Yahia Guidoum à la rescousse des redresseurs du RND

Le mouvement de redressement du RND tente de se redéployer. Pour ce faire, il se tourne vers l’ancien ministre, l’affable Yahia Guidoum qu’il vient de désigner aujourd’hui comme coordinateur national. Réunis au restaurant Marina à La Madrague, dans la commune de Aïn Benian, à l’ouest de la capitale, les redresseurs confient ainsi la mission de rassembler un maximum de cadres militants du parti à cet ancien ministre qui ne semble pas porter sur ses tablettes le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, qui était également son chef du gouvernement. Autour d’un repas, les redresseurs, forts de leur nouvelle recrue, jurent de «renverser» le SG et de rendre le parti à ses «véritables militants». Leur discours n’a pas changé. Leur objectif non plus. Les efforts se concentrent sur les «moyens pacifiques» à employer pour «sauvegarder» le RND et l’ouvrir «à nouveau» aux jeunes. Ravi de cette nouvelle mission «spéciale», Yahia Guidoum a juré de ne «ménager aucun effort» pour réaliser les objectifs qui lui ont été assignés : «destituer l’actuel secrétaire général» et organiser un congrès rassembleur pour élire «une nouvelle direction représentative et surtout respectueuse des valeurs du RND». Etaient présents à cette réunion, l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Mouldi Aïssaoui, Bekhti Belaïd, ancien ministre du Commerce, et les principaux initiateurs du mouvement de redressement dont Nouria Hasfi et Belkacem Benhassir, deux membres du conseil national. D’autres députés et sénateurs étaient également présents. Le mouvement de redressement compte multiplier ses actions après les élections locales du 29 novembre pour tenter de rassembler autour de ses objectifs la majorité des cadres et de la base militante. Les redresseurs, qui ne participent pas aux élections prochaines, espèrent qu’une personnalité comme Yahia Guidoum pourrait renverser la vapeur et leur permettre d’atteindre leur but. Une mission qui reste difficile tant l’adhésion à ce mouvement de redressement demeure très faible.
Sonia B.

 

Comment (4)

    [email protected]
    8 décembre 2012 - 12 h 12 min

    Monsieur se la fait des
    Monsieur se la fait des années que je cherche un homme de votre gabarit pour bouleverser la pagaille et la médiocrité à notre parti RND . je me présente B. debassi l’un des fondateur de se parti à Tebessa en 1997 et je suis le premier président communal de la ville de Tébessa élu par une assemblé générale et je mélitte de force à se jour contre les opportunistes à la tête du parti désignées par le secrétaire générale qui ont fait de notre parti une monture de loisir
    au plus offrant.
    Monsieur les vrais militants et moi nous sommes à votre disposition un nettoyage au sens propre du mot de notre parti et nous demondons à vous rencotrés pour plus d’information.




    0



    0
    Docteur Farouk HAMZA
    6 novembre 2012 - 14 h 04 min

    Encore un lièvre! De peur de
    Encore un lièvre! De peur de nous voir être gagnés par l’ennui, nos politiques passent la majorité de leur temps à nous créer de faux problèmes et ils nous incitent à les résoudre, histoire de nous distraire un peu ou plutôt de faire diversion et nous éviter de nous pencher sur les vraies questions telle que la gouvernance au sens démocratique du terme. Le tour du RND est venu pour mettre un peu de piment dans la sauce et relever le goût ! En réalité ce sont toujours des lièvres qu’ils lâchent et qu’ils nous demandent de les rattraper. Et mes continuent et ne cessent de gambader et il n’y a rien à l’arrivée ! EL-HADJ MOUSSA, MOUSSA EL-MOUSSA ! OUYAHIA – GUIDOM, GUIDOM – OUYAHIA ! Rappelez-vous, il quelques années, un certain GUIDOUM, en jean et faisant le V de la victoire et que je te relève de tes fonctions en direct à la Télé ! Quelle mascarade de gouvernance ! et qu’il serait à la tête du RND, qu’est-ce que cela change au quotidien des algériens ! Absolument rien ! Un livre de plus. Alors, de grâce, laissez, Messieurs les décideurs, laissez les algériens s’occuper de leurs problèmes et continuez paisiblement à jouir des avantages que vous avez usurpés illégalement. Mettez qui vous voudrez à la tête de n’importe quel parti, mais au nom du ciel foutez-nous la paix, car nous ne sommes pas dupes à ce point ! !




    0



    0
    amine
    5 novembre 2012 - 12 h 45 min

    le phénomène de redressement
    le phénomène de redressement est une invention du pouvoir pour freiner tout le monde. les acteurs des redressements sont tous des rentiers qui agissent pour des clans qui tirent les ficelles au sommet. alors Basta ! Mr Guiddoum et les autres ne sont pas eux aussi des saints. laissez nous tranquille et réglez vos vos problèmes à huit clos.




    0



    0
    Karim
    3 novembre 2012 - 18 h 06 min

    Bon courage au professeur
    Bon courage au professeur Guidoum ,maitre de la chirurgie de la colonne vertébrale, Ouyahia ne sera pas un « os » pour lui !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.