Algérie : 40% d’électricité sera d’origine renouvelable d’ici 2030

Un taux de 40% de la production d'électricité destinée à la consommation nationale sera d'origine renouvelable à l'horizon 2030, a indiqué dimanche le PDG de la Société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz), Noureddine Bouterfa. Cet objectif est inscrit au programme national pour les énergies renouvelables (2011-2030) auquel une enveloppe de 60 milliards de dollars a été allouée, a précisé M. Bouterfa sur les ondes de la Radio nationale. La période allant de 2011 à 2014 constitue une étape pour «définir des projets, les technologies à utiliser et les moyens financiers», a-t-il déclaré, indiquant que certains projets sont déjà en chantier. Parmi ces projets, figurent la centrale pilote de Ghardaïa qui va utiliser toutes les technologies photovoltaïques, la centrale éolienne d'Adrar qui «sera mise en service en fin d'année ou début 2013» et l'usine de panneaux photovoltaïques de Rouïba, «en cours de construction». Le choix de la technologie à adopter, les effets des projets sur l'environnement et les modes de partenariat à appliquer constituent, selon M. Bouterfa, les clés de l'aboutissement de l'investissement lancé à cet effet. Ce programme consiste à produire, à l'horizon 2030, «12 000 mégawatts pour la consommation nationale, dont plus de 7 500 d'origine solaire-thermique, 2 000 mégawatts d'éolienne et entre 2 000 et 2 500 du solaire photovoltaïque», a expliqué le PDG de Sonelgaz. Toutefois, le programme solaire viendra seulement en appoint et ne constitue, en aucun cas, un palliatif à l'énergie classique, a insisté M. Bouterfa. «La satisfaction de la demande locale doit être assurée par l'énergie classique. Le solaire viendra en appoint, ou simplement en complément (…) nous n'allons pas compter sur le soleil pour alimenter la population» a-t-il indiqué à cet effet. Concernant les régions du Sud-Est et Sud-Ouest qui ont connu l'été dernier de graves problèmes de coupures d'électricité, M. Bouterfa a fait état du lancement de plusieurs projets du renforcement de la production, du transport et de la distribution afin d'éviter aux populations de revivre la même situation. Les renforcements toucheront les régions d'El-Oued, Adrar, Timimoun, Tamanrasset, Tindouf, In Amenas et Illizi où «la situation sera meilleure avant l'été prochain», a affirmé M. Bouterfa. En outre, les lignes M'sila-Biskra, Barika-Aïn Djasser (Batna) «ont déjà été mises en service», celle de Barika-Tolga sera renforcée par des groupes d'une centaine de mégawatts et la ligne Hassi Messaoud-El-Oued sera renforcée par 400 mégawatts, a-t-il précisé. Le renforcement du réseau de transport et la mise en place de nouvelles centrales électriques est un investissement qui «tourne autour d'un milliard de dollars» et constitue un «plan d'urgence pour éviter les pénuries vécues l'été dernier». «C'est près de 2 000 mégawatts supplémentaires qui viendront renforcer le parc de production. Si nous arrivons à mettre en œuvre ce programme, la situation ne sera pas celle de 2011, ni celle de l'été 2012», a-t-il souligné. Par ailleurs, le responsable de Sonelgaz a exhorté les autorités locales à lever les obstacles administratifs liés à l'accès au foncier afin de pouvoir réaliser ce programme dans l'échéance fixée.
R. E.
 

Comment (2)

    Anonyme
    26 février 2013 - 13 h 47 min

    J’espére au-moin qu’on aura
    J’espére au-moin qu’on aura d’électricité d’ici en 2030!




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2012 - 8 h 45 min

    En toute sincerité ,je crois
    En toute sincerité ,je crois que ce mec devrait etre limogé pour sa constance à user de la langue de bois ?!Il prevoit 40% de part d’electricité au renouvelable d’ici 2030 ,alors qu’en 2013 on continuera à rompre le jeune aux chandelles ,c’est comme ça que les gars qui ont fait ecole chez le FLN ont géré le pays depuis 1962!!?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.