Scandale du 5-Juillet : un petit responsable paye pour les grands

Ce qui était prévisible a fini par arriver. Noureddine Belmihoub a été limogé, aujourd’hui lundi, de son poste de directeur général de l’Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Il est remplacé par Youcef Kara, qui a dirigé l’Institut supérieur des sports d’Aïn Benian. Ce dernier est un chevronné de la gestion. Il a eu à présider des commissions lors des différentes manifestations organisées par l’Algérie, comme les Jeux sportifs arabes en 2004 et les Jeux africains en 2007. Ce changement intervient suite au scandale de la pelouse du stade 5-Juillet. Pour rappel, la responsabilité de l’ancien DG de l’OCO, Rachid Zeroual, s'est limitée au choix de l’entreprise hollandaise pour la pose de la pelouse. Belmihoub a pris le relais et sa gestion du dossier a donné le résultat que tout le monde sait. Au lieu de reconnaître ses erreurs, il multipliait les excuses : intempéries, bâche et ainsi de suite. Si, au départ, un problème de sable s’était posé, il y a eu aussi celui drainage, mal réalisé par des entreprises algériennes. Quand les Hollandais étaient revenus contrôler la pelouse, ils furent étonnés par son état de dégradation, constatant à leur grand dam qu’elle avait été détériorée par des agents de l’OCO. Bien qu'étant encore sous garantie, les Hollandais ont refusé d’y remédier car il était strictement interdit d’y toucher en leur absence. Plus grave, le ministère de la Jeunesse et des Sports qui fût au courant de la situation, du temps de Hachemi Djiar, s’entêta à faire jouer des matches sur cette pelouse alors qu’un rapport détaillé avait été transmis au ministre en 2010. Au lieu de prendre des sanctions contre les responsables de ce scandale qui a coûté au Trésor 11 milliards de centimes, c’est un inspecteur du département de la Jeunesse et des Sports qui est sanctionné. La catastrophe du 5-Juillet est la conséquence d’une succession de fautes graves commises par différents responsables du secteur. Et suite logique du feuilleton, c'est encore une fois un petit responsable qui paie les pots cassés…
Réda B.
 

Comment (4)

    AnonymeKELAM
    22 novembre 2012 - 8 h 45 min

    tout coup de balais ramène de
    tout coup de balais ramène de la poussière:alors que les mains sont sales et sa sens toujours mauvais :que faire le maître mot est toujours la corruption. quel vaccin.




    0



    0
    Al djazairi TO
    20 novembre 2012 - 17 h 46 min

    Non ce n’est pas un lampiste,
    Non ce n’est pas un lampiste, mais le directeur de lOCO. S’il n’est pas a l’origine il devait soit denoncer et attaquer des sa prise de fonction ou refuser le poste. ERgad a3la el khat et il a laisser sa paie marcher. un point c’est tout. maintenant, il est vrai que se n’est certainement pas le seul responsable.




    0



    0
    Ezzine
    20 novembre 2012 - 10 h 30 min

    Imaginons un instant que cela
    Imaginons un instant que cela s’est passé dans un pays où la justice ne fait pas de différence entre citoyens et veille à leurs droits , que les médias publiques et privés sont à l’affût et chassent ce genre d’injustice et de décision administrative jugée arbitraire touchant aux droit du citoyen quelque soit son rang social :

    Le Procureur de la république compétent se serait immédiatement saisit de lui-même de cette affaire sans même attendre une plainte de la victime et charge qui de droit pour rétablir le droit et la justice dans sa propre circonscription.

    De son côté une chaine de télévision publique ou privée concurrence oblige s’empare de l’évènement et le propage à travers ses écrans où la parole est donnée aux uns et aux autres sur la base du critère « du droit de savoir » dont jouit le citoyen.

    C’est en grande partie de cet esprit majeur de droit et de devoir que les USA ou autre pays européens par exemple tirent leurs révérences et puissances universelles dans tous les domaines.

    Chez nous malheureusement cette promptitude à installer impérativement la justice partout ailleurs tarde à venir. Ce genre d’initiative demeure cependant inimaginable dans les pays du tiers monde. En Algérie y-aura-t-il sans cesse ceux qui sont au dessous de la loi et ceux qui sont au dessus de la loi jusqu’au jour où Dieu héritera de la terre et de ceux qui vivent dessus.

    Le limogeage de petit responsable, et non la démission de haut responsable constitue-t-il vraiment le sens de la loi algérienne au dessus de tout le monde que tout un chacun donne l’impression d’y vivre infiniment sa vision. On s’interroge aussi pourquoi ceux qui assistent à ce genre de feuilleton et ont le pouvoir d’y remédier ne le font pas.

    Y-a-t-il ailleurs encore des feuilletons de ce genre et combien ? Et disons-le aussi et pourquoi pas plusieurs hauts responsables ou membres de gouvernements d’ailleurs ont déposé leur démission pour moins que ça uniquement pour sauvegarder leur dignité politique. L’histoire nous apporte tous les jours son lot de témoignage.

    Faut-il que Monsieur le ministre et/ou Monsieur le président de la faf eux-mêmes qui doivent déposer leur démission après ce scandale pour préserver leur dignité politico-sportive au lieu de limoger un lampiste.
    Ce ne sont pas leurs successeurs éventuels qui doivent faire place nette administrativement ou juridiquement et remettre les pendules à l’heure. Une dernière interrogation ? Le scandale de la pelouse du stade de 5 juillet – n’ignorant sans doute pas son état de délabrement -ne pourrait-il pas été diffusé intentionnellement.




    0



    0
    Mansour
    20 novembre 2012 - 9 h 14 min

    Il a fallu que la pluie tombe
    Il a fallu que la pluie tombe sur cette pelouse déjà dégradée et qu’on y joue un match international pour que les « responsables » du sport algériens se rendent compte qu’ils ont dépensé 11 milliards pour rien.Avec 11 milliards on peux construire un autre stade olympique,mais qui a empoché la différence? C’est bizarre en Algérie tout revient plus chère qu’ailleurs et le travail est toujours mal fait.Pourtant à la prière du vendredi on voit tous ces tartuffes étrangement accoutrés venir prier Dieu croyant le tromper même Lui.Responsables malhonnêtes vous rendez-vous compte de tout le mal que vous faîtes à votre pays?Mais votre culture faite de rapine et de la loi du plus malin et du plus fort vous perdra tôt ou tard.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.