Laurent Fabius : «Rien ne pourra se faire au Sahel sans l’Algérie»

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a indiqué, dans une conférence de presse, que l’Algérie, «compte tenu de sa situation géographique et de sa puissance, joue un rôle important dans tout ce qui se passe dans la région» du Sahel. Revenant sur la prochaine visite de François Hollande en Algérie les 19 et 20 décembre prochain, Fabius a précisé que ce voyage «ne portera pas principalement sur cette question. C'est un voyage d'amitié, de rapprochement, de développement de nos relations entre deux grands pays que sont l'Algérie et la France. Ces questions seront abordées mais elles le sont déjà et je dois dire qu'il y a un grand rapprochement de point de vue dont je me réjouis». Il a ajouté que l’Algérie «est parfaitement d'accord pour dire qu'il faut une solution politique de développement et sécuritaire et qu'il faut pourchasser les mouvements terroristes qui refusent d'abandonner le terrorisme». Abordant la crise malienne, Laurent Fabius a souligné que l’Algérie envisageait cette question selon trois volets indissociables : politique, sécuritaire et humanitaire. Interrogé sur le sort des otages français détenus au Mali, Fabius a précisé qu’«il y a toute une série d'actions qui sont menées» pour leur libération, «mais je n'ai pas l'intention d'en parler ici. Les otages font preuve d'un grand courage, leur famille aussi. Mais nous savons dans le même temps qu'il y a une politique internationale, comme la politique de la France, qui doit être menée». Message à peine voilé que Paris n’a pas l’intention de céder au chantage des ravisseurs contre une révision de ses positions par rapport à certaines questions internationales. Il reste à savoir si la fermeté de Laurent Fabius ne sera pas contredite par un paiement secret d’une rançon aux groupes terroristes, comme cela a toujours été le cas jusqu’à présent. Le ministre français des Affaires étrangères a, par ailleurs, confirmé la présence d’une délégation du MNLA à Paris depuis hier. Elle sera reçue aujourd’hui jeudi, «à sa demande», par des hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, a-t-il précisé.
Lina S.

Commentaires

    TARIK BAB EL OUED
    22 novembre 2012 - 19 h 32 min

    L’ALGÉRIE ENTRE LE DISCOURS
    L’ALGÉRIE ENTRE LE DISCOURS DE LA GAUCHE ET CELUI DE LA DROITE.CERTES C’EST UNE FRANCE QUI VA TRÈS MAL A L’INTÉRIEUR ( CHOMMAGE,INFLATION,PAUVRETÉ,AUSTÉRITÉ,DÉFICIT BUDGÉTAIRE…………ETC.
    CHERS « GAULOIS » VOTRE SEULE ET UNIQUE SORTIE C’EST DE FAIRE DES AFFAIRES AVEC NOUS AVEC NOS CONDITIONS ET TENIR EN LESSE VOS CHIENS DE « D S T « .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.