Lutte contre la corruption : l’Algérie n’avance pas

L’ONG de lutte contre la corruption Transparency International (TI) a rendu public, aujourd’hui, son Indice de perception de la corruption (IPC) pour l’année 2012. Sur les 176 pays qui y figurent (contre 183 en 2011 et 178 en 2010), l’Algérie est classée à la 105e place avec une très mauvaise note de 3,4 sur 10. Dans le groupe des pays arabes, elle occupe la 10e place (sur 18 pays notés), et en Afrique, elle est à la 21e place (sur 50 pays). Pour l’AACC, «ce score et ce classement étaient prévisibles». Non pas, explique l’ONG, parce que les scandales de corruption ne cessent d’éclater ou à cause de l’absence de volonté politique du gouvernement à lutter contre ce fléau, mais plus grave encore, «des ministres en exercice – cités et/ou impliqués dans des affaires de corruption – continuent de bénéficier d’une totale impunité et de l’inertie de la justice». Djilali Hadjadj, porte-parole de l’AACC, estime que «la stagnation de l’Algérie, en 10 ans de notation par l’IPC, de 2003 à 2012, est significatif de la généralisation de la corruption, généralisation qui menace gravement la stabilité et la sécurité du pays, alors que d’autres pays plus mal notés que l’Algérie auparavant ont fait des progrès dans la lutte contre la corruption et sont maintenant mieux classés que l’Algérie». Il explique que les cinq dixièmes de points «gagnés» par rapport à 2011 (de 2,9 à 3,4) sont à mettre plus sur le compte des effets d’annonce du gouvernement que d’une quelconque velléité à lutter contre corruption. Selon l’AACC, l’Algérie a fait l’objet de 6 enquêtes et études d’organisations internationales indépendantes, enquêtes qui convergent toutes vers les mêmes résultats. L’indice 2012 utilise les données de 13 enquêtes portant sur des facteurs tels que l’application des lois anti-corruption, l’accès à l’information et les conflits d’intérêts. L’AACC constate que «le pouvoir continue de réprimer tout élément de la société civile qui essaye de lutter contre la corruption. Il s’acharne surtout à combattre les organisations et les militants politiques et associatifs qui dénoncent la corruption et essaient de multiplier les initiatives pour la contrer». Reprenant la formule classique tirée du langage des ONG internationales, l’AACC souligne que «le rôle de la société civile, du secteur privé et des médias est essentiel dans la lutte effective contre la corruption». La lutte contre la corruption en Algérie, fait remarquer en conclusion l’AACC, nécessite «plus de démocratie, plus de libertés, moins d’atteintes aux droits de l’Homme, le droit à l’accès à l’information gouvernementale pour tous, l’abrogation de la nouvelle loi liberticide sur les associations de janvier 2012, etc.», ainsi que l’application effective de la loi du 20 février 2006.
R. N.
 

Comment (4)

    Brahim Haddou
    5 décembre 2012 - 17 h 03 min

    « ong » ca me fait rire,ce sont
    « ong » ca me fait rire,ce sont des og satellitaires du pentagone et la cia.la vérité est que l’algerie est parmi les moins corrompus au monde CAR C UN ETAT SOUVERRAIN QUI NE ROULE POUR PERSONNE.Y’EN A MARRE Y’EN A MARRE DE CES ETUDES AMERLOQUES QUI ENERVENT LE PEUPLE ALGERIEN EN INSULTANT NOTRE INTELLIGENCE ET QUI DECIDENT DE TJRS MAL NOUS CLASSER ALORS QU’ON NE FAIT QUE PROGRESSER
    CREDIBILITE DE CETTE ETUDE:00000000000000000000000000000000000000000000000000000.

    ET L’ALGERIE AVANCE.POINT.




    0



    0
    Brahim Haddou
    5 décembre 2012 - 16 h 59 min

    PROPAGADE DE
    PROPAGADE DE L’INSTITUTION.TOUTES LES ETUDES MENEES PAR DES INSTITUTS AMERLOQUES NE SONT PAS CREDIBLES. ET PUIS L’ALGERIE AVANCE CAR IL Y’A 2,3 ANS ELLE ETAIT CLASSE UN PEU PLUS EXCECRABLEMENT.
    LES PAYS LES PLUS CORROMPUES QUI N’AVANCENT PAS SONT LES PAYS SATELIISSES QUI N’ont pas de souverraineté,MAROC QATAR TURQUIE,ARABIE SAOUDITE,JORDANIE,EGYPTE,TURQUIE,ISRAEL ETC

    CE SONT EUX LES PAYS LES PLUS CORROMPUS ET CORRUPTEURS.algeriepatriotique ne soyez pas naïfs et à l’avenir n’accordez plus d’importance à des etudes americaines,on sait tous que c’est la cia et le mossad qui decident le classement des pays,ce ne sont pas des experts fiables qui mènent ces pseudos etudes.N’EN DEPLAISE AUX IGGNARDS ET NAIFS,L’ALGERIE AVANCE ET CA SE VOIT.cette etude je le met à la poubelle.l’algerie est le seul pas du maghreb qui a une volonté de combattre serieusement le fleau de la corruption.




    0



    0
    Babar
    5 décembre 2012 - 11 h 59 min

    Lorsque ca voeux pas…ca
    Lorsque ca voeux pas…ca veut pas!
    Si tu peux pas aller a la Montagne, la montagne viendra a toi!
    …si tu perds le train, attends, la terre tourney, le train repassera (prov.Chinois <: ) Ne rien faire, ne pas bouger...l'action peut etre fatale pour cette Algerie qui a offert les clefs de la destine a une bande de nabots incapables au service du metre Zion, via la succursale d'Oujhda! Une Algerie efficace, honnete, futuriste/actuelle c'est selon, serait mortelle tel le poison pour ces pseudo ex-resistants (ceux qui ont donnes leurs vie, car ils ne comptaient pas leurs amour pour ce people, cette terre...contrairement a ces minables imposteurs qui savent compter les Milliards de Dollars voles:( Une connaissance m'expliquait comment tenir la direction d'une entreprise appartenant au 1er groupe industriel Europeen, par le seul fait d'avoir su developper une situation au seuil de la faillite, pour devenir inamovible Durant une dizaine d'annees!!! FOURBE tel le CANCER!




    0



    0

    felfela
    5 décembre 2012 - 11 h 20 min

    y’a qu’a regardez la qualité
    y’a qu’a regardez la qualité des gens qui nous gouvernent (c’est ça le resultat) et le monsieur veut encore un 4eme mandat pour que l’algerie n’avancera plus du tout son succeseur aura beaucoup de pain sur la planche que dieu beni notre pays




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.