Quatre accords signés entre des entreprises algériennes et françaises

Quatre accords de partenariat ont été signés jeudi à Alger entre des entreprises algériennes et françaises dans l'industrie pharmaceutique, les équipements médicaux et l'agroalimentaire, à l'issue d'un forum économique tenu en marge de la visite du président français M. François Hollande en Algérie. Il s'agit surtout de contrats de création de sociétés mixtes entre des entreprises algériennes et leurs homologues françaises pour la réalisation de projets d'investissement selon la règle 51/49% régissant les investissements étrangers en Algérie. Ainsi, le groupe pharmaceutique français Sanofi-Aventis a signé avec la direction des Domaines l'acte de concession du terrain situé à Sidi Abdellah, près d'Alger devant accueillir sa future usine de production de médicaments pour un investissement estimé à 70 millions d'euros. Avec une capacité de production de 100 millions de boites/an de médicaments de formes sèche et liquide, cette usine sera le plus grand complexe pharmaceutique du laboratoire français dans la région, a affirmé à la presse un représentant de cette société. «Cette usine entrera en production d'ici à trois ans, et devra employer dans un premier temps 170 personnes pour atteindre 700 employés à terme», a expliqué M. Antoine Ortoli, vice-président de l'activité internationale à Sanofi-Aventis. Un autre accord de partenariat a été également signé entre Medasys Algérieet Medasys France pour un projet d'installation et de développement de solutions de production de soins dans les hôpitaux, les cliniques et les laboratoires d'imagerie médicale. Une nouvelle société à capitaux mixtes «Sutural» a été également créée en vertu d'un accord conclu, par la même occasion, entre l'entreprise algérienne Vicralys et française Peters Surgical. Cette joint-venture, créée selon la règle 51/49% régissant les investissements étrangers en Algérie, est spécialisée dans la fabrication des sutures chirurgicales. Dans le domaine de l'agroalimentaire, Bifruit (Algérie) et Biogeaud (France) ont convenu quant à eux de réaliser un projet d'une usine de confiture avec un transfert de technologie pour le partenaire algérien. La signature de ces accords s'est déroulée en présence du ministre du Commerce M. Mustapha Benbada, de l'Habitat et de l'Urbanisme, M. AbdelmadjidTebboune, et des Ressources en eau M. Hocine Necib. Interrogé par la presse à l'issue de la signature de ces accords de partenariat industriel entre les opérateurs algériens et français, M. Réda Hamiani, président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), a affirmé que ces contrats reflètent «les opportunités et les potentialités» des économies algérienne et française. «Ce forum d'affaires annuel a cette particularité de permettre de tracer les perspectives de partenariats entre les grandes sociétés et les PME des deux pays», a-t-il indiqué. «L'Algérie ne doit pas être considérée comme un marché, mais nous sommes un partenaire qui a beaucoup besoin d'être accompagné dans le domaine de la technologie et du savoir-faire», a ajouté M. Hamiani.
R. E.

Commentaires

    TARIK -BAB EL OUED-
    21 décembre 2012 - 20 h 21 min

    MAUVAISE NOUVELLE POUR LES
    MAUVAISE NOUVELLE POUR LES COMPAGNIES D’ASSURANCES ALGÉRIENNES

     » RENAULT SYMBOLE »
    LA VOITURE LA MOINS FIABLE DE TOUTE L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ VA ÊTRE COMMERCIALISÉE CHEZ NOUS.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.