Belkhadem devrait démissionner dans une dizaine de jours

Les événements se précipitent au FLN, depuis la démission d'Ahmed Ouyahia de son poste de secrétaire général du RND. En effet, une source généralement bien informée a indiqué à Algeriepatriotique que le départ d'Abdelaziz Belkhadem serait une question de jours. Ce nouvel élément dans le conflit qui oppose les redresseurs à la direction actuelle du parti intervient au moment où quatre membres du Bureau politique ont décidé de boycotter la réunion de l'instance suprême du parti. Le même scénario semble se répéter : le ralliement de quatre grosses pointures au mouvement de redressement sonne le glas du secrétaire général du FLN. L’étau se resserre sur lui. Quatre ministres ont boycotté la réunion du bureau politique tenue aujourd’hui au siège du parti à Alger. Il s’agit d’Amar Tou, Tayeb Louh, Rachid Harraoubia et Abdelaziz Ziari qui lui ont demandé, jeudi dernier, de suivre l’exemple d’Ahmed Ouyahia qui a démissionné du RND. La non-participation de ces ministres à cette réunion résonne comme un lâchage qui ne fera qu’enfoncer Belkhadem qui cherche à se maintenir au poste coûte que coûte. Il faut dire que ces ministres sont très influents au sein du bureau politique et leur position va assurément profiter au mouvement de redressement que Belkhadem continue d’ignorer. D’ailleurs, le bureau politique n’a aucunement évoqué la situation de crise que vit l'ex-parti unique. Sous la présidence de Belkhadem, le BP a fixé le cap en maintenant la session ordinaire du comité central pour les 31 janvier, 1er et 2 février, analysé les résultats des dernières élections locales et le renouvellement partiel de la composante du Sénat, examiné la réforme constitutionnelle et validé le bilan financier du parti. Les redresseurs redoublent d’agressivité depuis le départ d’Ouyahia du RND sous la pression d’un mouvement contestataire. Hier encore, lors d’un conclave à Draria, sur les hauteurs d’Alger, Abdelkrim Abada, chef de file des redresseurs, a appelé Belkhadem à «se rendre à l’évidence» et à partir pour préserver l’unité du parti».
Sonia B.
 

Comment (4)

    Rachid Casa
    8 janvier 2013 - 13 h 48 min

    Ces messieurs ne connaissent
    Ces messieurs ne connaissent depuis 1962, qu’applaudir ou la main levée pour dire d’accord, mais jamais ils n’ont reflechis pour le progrès du peuple qui vit le marasme.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    7 janvier 2013 - 12 h 43 min

    le passé doublé: la danse
    le passé doublé: la danse milles temps ,ou est le cavalier.la cavalière c’est la république.




    0



    0
    axelpanzer
    6 janvier 2013 - 20 h 28 min

    Je pense serieusement que « le
    Je pense serieusement que « le president » boutef ne nous aime pas ,il n’aime pas sa famille révolutionnaire;quand on regarde les gens qu’il a mis aux postes de commandements en general ils ne sont pas compétents; je ne vais les citer de peur d’en oublier un et qu’il ne me le pardonnerait pas;mais cela prouve que « le president » n’a que dalle de cette algerie;q »elle s’en sort ou pas,il s’en fout ,ce qui l’interesse c’est lui et seulement lui!!! quant a belkhadem ;comme son nom l’indique,il aurait pu faire un excellent serviteur avec ses tenues excentriques et son teint basané du desert!!(ne croyez jamais le proverbe qui dit « le serviteur des grands hommes est leur maitre »)!et croyez plutot celui qui dit: »le corbeau a voulu imiter le pas du pigeon;il en a oublié le sien »!!!Bon vent mossier ,ton maitre ,ne levera pas le petit doigt pour te repecher!!!ADIOS!!!!!




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    6 janvier 2013 - 17 h 52 min

    MESSIEURS LES COMMIS DE
    MESSIEURS LES COMMIS DE L’ÉTAT FAITES PLACE AU CANDIDAT DU CONSENSUS ,SVP.
    2014 EST UNE ANNÉE BLANCHE POUR LE CALENDRIER « MAYA » ET PLEINE DE SURPRISES POUR LE CALENDRIER « TAB DJNANOU ».
    CIRCULEZ Y A RIEN A VOIR ,ET VIVE LA RÉPUBLIQUE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.