Le Maroc n’arrive plus à subventionner les produits alimentaires

Le Maroc envisage, depuis quelques mois, de revoir à la baisse son système de subventions afin d’assainir ses finances publiques. Le Fonds monétaire international ne serait pas étranger à cela. En août, le FMI a approuvé une ligne de crédit de précaution de 6,2 milliards de dollars en faveur du Maroc sur une période de deux ans, tout en prônant une réforme du système des subventions. Cela n’a pas tardé, en septembre, les subventions sur certaines importations de céréales ont été réduites de 15%. Cette démarche devrait se poursuivre pour aboutir en juin prochain à une réforme du système de subventions d'Etat aux produits alimentaires et à l'énergie, selon le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif. Techniquement, a-t-il dit, tout est fin prêt. Jusque-là, les subventions ont permis au gouvernement marocain d’acheter la paix sociale en atténuant les tensions provoquées par l’élévation du coût de la vie. Mais la situation est devenue intenable et les dysfonctionnements sont si grands que l’Etat n’arrivait plus à maîtriser ces dépenses. La mauvaise récolte agricole due à la sécheresse n’arrange pas les choses. Il s’agit non pas d’un ralentissement de la croissance dans ce secteur, mais une décroissance alors que l’économie marocaine est étroitement dépendante de l’agriculture. Cette baisse de la production aura un impact sur ses exportations agricoles déjà affectées, tout comme le tourisme, par la crise en Europe. Les recettes financières extérieures en seront amoindries et en plus le Maroc sera contraint d’importer davantage de blé et de sucre. Dans ce même contexte, le conseil d’administration de Millennium Challenge Corporation (MCC), une organisation américaine d’assistance, a désigné le Maroc, le Niger, la Sierra Leone, le Liberia et la Tanzanie comme étant admissibles pour élaborer de nouvelles propositions d’accords d’aide dits «Compact». «Depuis plusieurs années, ces pays ont déployé beaucoup d’efforts pour répondre aux rigoureux critères d’admissibilité à la MCC. Le conseil d’administration est ravi de récompenser ces efforts en permettant à ces pays d’élaborer des propositions pour le programme de compacts», a indiqué l’organisation américaine. La MCC travaille avec ces pays à l’application de politiques et de réformes institutionnelles ciblées, tout en se concentrant sur les secteurs politiques qui sont à la base des critères d’admissibilité de la MCC, à savoir la bonne gouvernance, l’investissement dans le capital humain et la liberté économique.
Kamel Moulfi
 

Comment (7)

    Anonyme
    10 mai 2013 - 7 h 20 min

    aidé mon cul qu ils crèvent
    aidé mon cul qu ils crèvent tous sont des traitres , libérer l otage ISLAM bande de sioniste




    0



    0
    Anonyme
    11 janvier 2013 - 2 h 49 min

    Le titre confuse les gens et
    Le titre confuse les gens et les lecteurs, le Maroc ou bien le ministre veut arrêter de subventionner les nourritures car même les familles riches et la classe moyenne s’en profitent du prix bas, alors qu’est ce qu’il va faire c’est donner un mandat de 1000 dirham par mois au pauvres pour les aider à acheter leur nourritures et les autres les achètent au prix du marché, c’est ça l’économie du marché Mr. L’écrivain.




    0



    0
    Khetib
    9 janvier 2013 - 21 h 10 min

    ne pas laisser tomber nos
    ne pas laisser tomber nos voisins dans les mains de FMI. ON a de mauvais souvenirs dans la relation FMI/ALGERIE.
    mon avis , le Maroc regarde vers Alger , c’est plus avantageux que de regarder vers ceux qui vous détruisent a petit feux.
    Conseil de famille




    0



    0
    redha
    9 janvier 2013 - 8 h 30 min

    On doit aider nos freres et
    On doit aider nos freres et voisins et non pas les laisser entre les dents de l’FMI autrement ça finira mal. On en sais qques choses nous, n’estce pas ?




    0



    0
    Reda
    8 janvier 2013 - 21 h 09 min

    Que Dieux vienne en aide au
    Que Dieux vienne en aide au familles modeste.




    0



    0
    Rachid Casa
    8 janvier 2013 - 17 h 05 min

    Nous sommes là pour aider le
    Nous sommes là pour aider le peuple Marocain frère. A condition qu’il se débarasse du Mac-Roi, qui a boufé tous le Maroc, un palis dans chaque ville, même le Chah d’Iran ne l’a pas fait. Alors M. Benkirane, il devient un transfuge au service de son maître le Roi après qu’il était pendant des années au service du grand Maître DIEU.




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    8 janvier 2013 - 16 h 36 min

    LE PEUPLE MAROCAIN EST UN
    LE PEUPLE MAROCAIN EST UN PEUPLE FRÈRE,NOUS AVONS LE DEVOIR DE LUI VENIR EN AIDE.EXCEPTER LE FAIT QUE LES AUTORITÉS MAROCAINES NOUS RÉSERVENT TOUJOURS UN TRAITEMENT DU GENRE : « JE T’AIMES MOI NON PLUS » A CAUSE DU CONFLIT DU SAHARA OCCIDENTALE, MAIS NOUS SOMMES OBLIGER DE CONSTRUIRE LE GRAND MAGHREB TÔT OU TARD CAR LES ENJEUX A VENIR SERONT PLUS DIFFICILES A AFFRONTER SEUL CHACUN DE SON COTE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.