Un fondateur du FIS raconte comment il a fabriqué des terroristes

Dans l’interview qu’il a accordée au quotidien arabophone Echorouk, El-Hachemi Sahnouni, ancien fondateur du FIS dissous, reconnaît que parmi ses disciples, plusieurs sont allés, à l’époque, en Afghanistan et certains sont ensuite revenus pour rejoindre les groupes terroristes et ont été abattus par les forces de sécurité. Il cite les noms d’Abdel Nasser Khedhar qui enseignait les mathématiques, Tayeb Kerchouch, Redouane Gharbi et Khaled Sedjane. Il a appris que Khedhar Nasser a été tué dans l'explosion d'un obus en Afghanistan. Les trois autres, dit-il, sont revenus en Algérie. L’un, Tayeb Kerchouch a été tué dans la mutinerie de la prison de Berrouaghia alors que Redouane Gharbi et Khaled Sedjane ont été tués dans un affrontement avec les forces de sécurité. Il reconnaît que beaucoup de ses élèves qui étaient partis en Afghanistan étaient enclins à la violence et sensibles à la propagande sur le «djihad en Algérie». Ils étaient revenus au pays dans ce but. Il confirme que des oulémas saoudiens lançaient des fatwas selon lesquels le djihad en Afghanistan était une obligation. Selon Sahnouni, El-Albani était aussi de cet avis et quand un étudiant lui avait demandé s’il fallait qu’il consultât son père pour partir en Afghanistan, le prêcheur avait répondu qu’il n’en avait nullement besoin. Il précise qu’après la mort de Boumediene et l’avènement de Chadli, les salafistes avaient pu activer plus ouvertement en se servant librement des mosquées comme tribune. De retour d’Arabie Saoudite, les jeunes Algériens ramenaient des cassettes d’El-Albany et d’autres prédicateurs comme Abou Bakr Djaber El-Djazaïri, qui les ont beaucoup influencés. C’est ainsi que Sahnouni a commencé à pencher vers le salafisme, convaincu par les paroles d’El-Albany. C’est sur cette base aussi qu’il orientait ses élèves. Sans être membre d’El-Hidjra oua Ettekfir, il fréquentait les membres de cette secte dont beaucoup ont rejoint les groupes terroristes et ont été tués par les forces de sécurité. Il rappelle que ce groupe s’est rendu à Jijel en 1990 au moment de la campagne électorale du FIS. Il révèle que les membres d’El-Hidjra oua Ettekfir avaient volé 1 000 kg de TNT d’une carrière et avaient projeté de miner le stade du 5-Juillet pendant le meeting du FIS. Il y a eu un différend entre eux, dit-il, et Kamel El-Asmar a pris 500 kg de TNT et Nouredine Seddiki, qui était membre du FIS, les 500 kg restants. L’un a été tué en Afghanistan alors que le second a été arrêté, puis a fui et rejoint les groupes terroristes à Oued El-Alleug. La relation entre le FIS et les groupes islamistes armés n’a jamais été établie avec autant de clarté.
Karim Bouali

Comment (9)

    Patriotique
    3 mars 2013 - 7 h 08 min

    @Nadia, la preuve est dans le

    @Nadia, la preuve est dans le journal Echorouk d'où les passages concernés ont été extraits. Vous pouvez vous y référer vous-même.
    AP




    0



    0
    nadia
    3 mars 2013 - 3 h 57 min

    ou est la preuve de cet
    ou est la preuve de cet article?
    la référence de l’interview de El-Hachemi Sahnouni
    comme quoi il a fabriqué des terroristes?
    Aujourd’hui les médias et notamment sur le net on se permet de dire n’importe quoi et d’accuser sans preuve pour nourrir la haine.
    mais les gens ne sont pas naïfs ni dupes , ils ont bien compris qui sont derrières le terrorisme en Algérie




    0



    0
    Mansour
    10 janvier 2013 - 9 h 21 min

    Vêtu de son couvre chef de
    Vêtu de son couvre chef de sous fifre saoudien ce monstre qu’on croirait jaillir des enfers est encore là brandit pour nous effrayer et nous faire regretter d’être venus sur terre.Nous sommes en 2013 et l’humanité a fait beaucoup de progrès depuis cette date fatidique de 622,pas grâce à ces têtes de cauchemars mais grâce à des hommes de science qui ont contribué à rendre moins pénible la vie sur terre.Si ces monstres trouvent encore des gens qui les suivent aveuglément c’est parce que depuis 50 ans ceux qui gouvernent n’ont rien trouvé de mieux que d’ouvrir les écoles à l’obcurantisme,de construire des mosquées en grand nombre et de pourchasser les idées de progrès.Il fallait s’y attendre et le résultat est là que ces apprentis sorciers contemplent à partir de leurs villas climatisées ou bien de l’autre côté de la mer.Mais ces gens-là ont-ils une conscience?Ont-ils des remords? Cela m’étonnerait beaucoup car ils s’accrochent toujours à leurs privilèges trône compris jusqu’à la mort.




    0



    0
    Anonyme
    10 janvier 2013 - 0 h 30 min

    pauvre algerie nous sommes
    pauvre algerie nous sommes les grevistes du F I S la greve du 5 juin 1991 et on nous as virer de notre emplois nous sommes victime de notre etat qui j usqu a aujourd hui n as rien fais pour nous .ou est la lois des VICTIMES DES INCIDENTS NATIONALE. SELAL A PARLER .OU EST L EXECUTION DES DOSSIERS DEPOSER A LA WILAYA D ALGER POUR DES EVENTUELLES DEDOMAGEMENTS

    JE ME RAPELLE DES TELEGRAMMES ENVOYER PAR L ETAT A PERMETRE A TOUTES LES ENTREPRISES ETATIQUE A EXECUTER DE DONNER TOUS CE QUE LESNOUVEAUX SYNDICATS ISLAMICS SOIENT EQUIPER DE TOUS CE QU ILS VEULLENT AVEC GRAND FEU VERT . DONC L ETAT




    0



    0
    amyne
    9 janvier 2013 - 22 h 30 min

    ils ont fait et
    ils ont fait et continuent à faire une oeuvre terrible et destructrice … ces gens là….et il ne renoncent pas encore et à priori jamais
    avec leurs relais…medias
    com argent
    guerre terrorisme…prosélitisme et autre
    et autres etc…..
    boucoup de sbar tjr for ever ….




    0



    0
    axelpanzer
    9 janvier 2013 - 22 h 27 min

    L’islamisme est né d’une
    L’islamisme est né d’une volonté délibérée de reconquérir une afrique du nord perdue à jamais des mains des arabes( baathisme et panarabisme )pour cacher le coté colonial de cette reconquete on a trouvé ce camouflage religieux beaucoup plus légitime;financé à coup de milliard de dollards par certains mecenes saoudiens dont ben laden lui-meme et parfois le roi d’arabie aussi!!!Actuellement l’action du quatar dans certaines contrées n’est pas encore perçue comme telle;mais en fait elle ne sont qu’une tentative de reconquéte de l’empire arbo- islamique,quant au ciel;il peut toujours attendre!!!




    0



    0
    Times
    9 janvier 2013 - 17 h 21 min

    Comment faire quand tu as en
    Comment faire quand tu as en face de toi des paresseux, des … tout sauf de vrais patriotes, mais, juste parce qu’ils prétendent avoir un père ou un grand père ou même pour certains, un cousin éloigné, qui aurait été dans l’ALN ( qu’ils soit là pour combattre le colonialisme ou pour telle ou telle vendetta qui a conduit certains criminels à user de leur statut pour égorger des milliers d’innocents et souvent de vrais patriotes), et qui te mets constamment en avant son statut « d’ayant droit » de  » membre de la famille révolutionnaire » voir de « révolutionnaire » tout court même s’il n’avait que, un an ou moins en 1962, comment donc faire face à ces voraces qui ont remplacé les colonialistes ? un seule solution : tu me balances, tout le temps, à la tronche ta guerre, et bien, moi je te renvois dieu et je suis sûr que mon dieu à moi, est plus légitime que ta guerre à toi même si tu mets en avant le côté le plus sensible : chouhada.
    C’est comme ça qu’il faut comprendre la naissance de l’islamisme en Algérie.

    Moi je propose qu’on leur dise m… aux deux, au FLN et sa guerre qu’il avait d’ailleurs perdu sur le terrain, et toute la mouvance verte et son islamisme.
    Tenez par exemple, le chef de ce fameux parti qui tire son nom d’un « serment bien daté » ce type dans la mère était une poseuse de bombes et qui avait tué des enfants et des femmes, se permet de demander à ce que le gouvernement et le parlement Algériens, ne soit constitués que des enfants de chouhadas ou de moudjahid, d’abord on aimerait savoir de quels moudjahid parle-t-il, les vrais ou les faux et quels sont ou quels ont été les critères qui ont permis de les déclarer « vrais » ou « faux » ? La deuxième chose, pourquoi cette volonté, affichée par cette « famille révolutionnaire » de vouloir mettre la main et d’une façon absolue sur, non seulement le gouvernement, mais aussi le parlement : nous, nous avons la réponse : pour voter des lois qui vont faire des arrière, arrière , arrière, … petits enfants des « ayants droits » bref pour sucer les mamelle de cette vache à lait qu’est l’Algérie à leur yeux, jusqu’au … sang.
    Révolutionnaire ? mon œil oui !




    0



    0
    Nabila-Dz
    9 janvier 2013 - 15 h 57 min

    Article intéressant mais au
    Article intéressant mais au lieu de trop axer sur les jihadistes algéro-afghans que le fis a utilisé il faudra peut être plus insister sur les distensions au sein de ce groupe terroriste qu’est le fis. c’est quoi al jazara ? Pourquoi Nahnah n’a pas mangé de ce pain alors qu’il était derrière le groupe de Bouali ? Tout cela démontre que les Fis n’est pas aussi « islamique » qu’il ne parait. Et que derrière lui il y avait plus une volonté de casser de l’Algérie qu’un réelle politique de justice pour les algériens.




    0



    0
    Anonyme
    9 janvier 2013 - 14 h 49 min

    NON M. SAHNOUNI, LES
    NON M. SAHNOUNI, LES CASSETTES QUI ETAIENT EN VOGUE C’ETAIENT LES CASSETTES DE CHEIKH ABDELHAMID KECHK. A CETTE EPOQUE PERSONNE NE CONAISSAIT AL BANY NI Le le serviteur des rois de Saoudia Boubekeur Djaber el jazairi. Vous même étiez manipulé et entrainé dans la boue de Madani.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.