Je soutiens de toute mon énergie la glorieuse Algérie

Puisque la Syrie n’est pas tombée comme un fruit mûr du «printemps arabe», les islamo-impérialistes se tournent vers l’Algérie pour essayer de la déstabiliser à son tour. Ils reviennent plutôt à la charge, puisque l’Algérie a été ciblée en même temps que mon défunt pays, dont la très spontanée «révolution du jasmin» a servi de rampe de lancement au sinistre «printemps arabe». Mais l’Algérie, gouvernant et gouvernés, peuple et élite, opposants et dirigeants, a résisté à cette conspiration odieuse dont les objectifs néocolonialistes ne sont plus un secret pour personne. C’est parce que le peuple algérien a fait preuve de maturité et d’intelligence que les néocolonialistes ont lancé leur croisade contre la Jamahiriya libyenne, réitérant ainsi l’invasion et la partition de l’Irak en 2003.
C’est précisément en Irak que l’application du «Grand Moyen-Orient» a commencé et dont le «printemps arabe» n’est que le prolongement stratégique et médiatique. Projet néoconservateur, repris, revu et corrigé par la colombe aux ailes de faucon, Barack-Hussein Obama. Du hard power au soft power, avec les mêmes visées géopolitiques : implosion et partition des Etats-nations, main basse sur les richesses énergétiques du monde arabe, mise sous la tutelle islamiste des pays de tradition nationaliste.
Cette destruction programmatique des régimes arabes non monarchiques ( !) n’aurait pas été possible sans le rôle majeur que l’émirat du Qatar a joué, par sa diplomatie du mégachèque et par la propagande abjecte de sa télé-révolution, Al-Jazeera, dont le pouvoir sur les masses arabes n’est pas médiatique mais hypnotique. Cette télévision digne d’un Goebbels ne couvrait pas les événements en Tunisie, en Libye, en Egypte, en Syrie et au Yémen, elle les provoquait et les suggérait à des hordes incultes, totalement sous l’emprise des présentateurs de cette chaîne, qui sont passés maitres dans l’art de la subversion et maestros dans les techniques de désinformation.
Dès janvier 2011, j’ai alerté mes amis algériens, des intellectuels engagés jusqu’au sommet de l’Etat, sur la conspiration qui les visait, après avoir porté ses fruits en Tunisie en «libérant» ce pays de son indépendance ! Après Ahmed Bensaada, auteur d’Arabesque Américaine (avril 2011), qui démontre le rôle crucial des jeunes cyber-collabos arabes dans cette nouvelle épopée coloniale, j’ai été parmi les premiers à dévoiler l’imposture, dans mon livre La face cachée de la révolution tunisienne. Islamisme et Occident : une alliance à haut risque (septembre 2011). C’est précisément à la fin de ce livre que j’ai écrit : «L’Algérie, dont l’attitude face au conflit libyen honore les enfants d’Abdelkader, restera dans le collimateur des bédouins du Qatar et de leurs maitres israélo-américains. Et dans ce combat de la "démocratie" contre la "dictature", Bernard-Henri Lévy sera encore plus motivé que dans sa croisade contre la Libye. Ne témoigne-t-il pas depuis des années son attachement affectif, plus exactement affecté, pour l’Algérie algérienne ?»
C’est à cela qu’on assiste aujourd’hui avec l’offensive des islamo-terroristes maliens, tunisiens, libyens, égyptiens sur Tiguentourine. Tous, des mercenaires financés et armés par le Qatar et logistiquement soutenus par les gouvernements libyen et tunisien, qui sont aux ordres de l’émir Hamad Ben Khalifat, leur «associé dans la révolution», comme l’a si bien dit Rached Ghannouchi. Je veux dire ici aux Algériens en général et à mes amis en particulier, que ce gouvernement usurpateur n’est pas du tout représentatif du peuple tunisien, qui soutient au contraire l’Algérie, Etat comme nation. Je veux dire aussi à mes amis français que leur expédition au Nord-Mali pour éradiquer la gangrène islamo-terroriste est parfaitement légitime. Encore faut-il accorder tactique et stratégie en se désolidarisant complètement de la guerre que mènent les mêmes mercenaires contre l’héroïque Syrie et pour le triomphe de l’obscurantisme wahabite. Une guerre suscitée et financée par le Qatar, l’ami «intime» de la France !
Vive l’Algérie éternellement algérienne
Paris, le 18 janvier 2013
Mezri Haddad, philosophe et ancien ambassadeur de la Tunisie auprès de l’Unesco

 

Comment (10)

    axelpanzer
    30 janvier 2013 - 21 h 43 min

    une petite mise au point tout
    une petite mise au point tout de meme:le dictateur actuellement en poste à damas ne vaut guére mieux que les terroristes qui l’assailent!!




    0



    0
    Horizon
    30 janvier 2013 - 19 h 59 min

    Mezri Haddad, philosophe et
    Mezri Haddad, philosophe et ancien ambassadeur de la Tunisie auprès de l’Unesco.
    Je vous souhaite longue vie beaucoup de bonheur , réussite ici bas et dans l’au delà .
    Et que votre pays frère aux algériens s’unissent a nous pour le meilleur ou pour le pire .
    ALLAH est le plus grand et par lui nous vainquerons nos ennemis commun inchallah.




    0



    0
    weld moudjahid
    27 janvier 2013 - 9 h 24 min

    pertinent.
    pertinent.




    0



    0
    slimane Abid
    25 janvier 2013 - 21 h 17 min

    Je vous remercie pour votre
    Je vous remercie pour votre analyse lucide. Vous tapez vraiment là où il faut. Vive l’Algérie et vive la Tunisie libres




    0



    0
    Abdel Belkahia
    22 janvier 2013 - 6 h 39 min

    Je crois que c’est le seul
    Je crois que c’est le seul intellectuel ou politicien tunisien à condamner cet acte terroriste et à soutenir l’Algérie. Je n’ai entendu aucune autre déclaration du gouvernement ou de l’opposition tunisienne. Trop absorbés par leur guerre pour le pouvoir, pendant que leur pays s’enfonce dans la misère économique et le fanatisme religieux. Pauvre Tunisie, qu’est ce que tu es devenue !




    0



    0
    Safiya
    20 janvier 2013 - 21 h 56 min

    Merci Monsieur Mezri Haddad.
    Merci Monsieur Mezri Haddad. Vous portez haut l’étendard de l’honnêteté intellectuelle et celui du courage. Vous êtes à saluer dans ce monde actuel où les compromissions sont légions.

    A tous-toutes, un article par lui commis et qui vaut d’être lu : « Le Qatar ou comment étendre le néo-wahhabisme ! » : http://french.irib.ir/info/international/item/217921-le-qatar-ou-comment-étendre-le-neo-wahhabisme-par-mezri-haddad




    0



    0
    Times
    20 janvier 2013 - 11 h 19 min

    Vous soutenez quoi et qui
    Vous soutenez quoi et qui exactement : le bandit FLN ? le peuple Algérien ? l’Algérie tout court ? Si vous soutenez les deux dernier, il faut commencer par s’attaquer à la bête qui les dévore depuis 50 ans : le premier.




    0



    0
    Karima Bouchnaki
    18 janvier 2013 - 23 h 54 min

    Ancien diplomate comme vous,
    Ancien diplomate comme vous, je suis à même de vous dire, Excellence, que votre déclaration est magistrale, à tout point de vue. Transpirant l’honneur et le patriotisme, elle ne pouvait pas trouver meilleur réceptacle que le site « Algérie Patriotique ». Elle me fait penser aux hommes politiques et aux diplomates tunisiens que j’ai eu la chance de connaitre autrefois. Ceux de l’école bourguibienne auprès de laquelle nous avons beaucoup appris. Je me garderais bien de porter le moindre jugement sur les dirigeants tunisiens actuels, et sur la nouvelle classe politique en général, auxquels je souhaite sincèrement la réussite, mais je ne pourrais pas me retenir de rendre hommage aux générations précédentes qui ont fait de la Tunisie un pays stable, prospère et loyal dans ses relations à l’Algérie. Merci Monsieur Mezri Haddad pour ce soutien qui nous rassure quant à l’avenir de la Tunisie et aux relations entre les peuples tunisien et algérien.




    0



    0
    Ayari Nabil
    18 janvier 2013 - 21 h 12 min

    Exellente analyse
    Exellente analyse l´intelligence honore votre article l´Algerie et le future éspoire et la garante et protéctrices du magrébe . La Tunisie chaos et désolation l´armé Tunisienne férmes les yeux sur les éxactions criminélles et terroriste que le parti ennahda complote contre sont propres pays et contre le peuple Tunisiens justice bafoué,corruptions triplé, la guerre civile et inévitables




    0



    0
    Karima Bouchnaki
    18 janvier 2013 - 20 h 57 min

    Je vous admire monsieur
    Je vous admire monsieur l’Ambassadeur. Tous les algériens vous connaissent depuis longtemps et admirent votre courage. C’est en vous que nous reconnaissons le peuple tunisien voisin et frère,qui a toujours été à nos côtés depuis la guerre pour l’indépendance et non pas dans ces nouveaux dirigeants en Tunisie. Le Qatar qui a brisé la Tunisie et la Libye se brisera en Algérie. Nous saurons comment leur infliger une leçon qui restera dans l’histoire. Encore bravo monsieur Mezri Haddad et que Dieu vous protège..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.