La FIDH accuse des soldats maliens d’exécutions sommaires

La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) s’inquiète de la situation au Mali. Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, cette ONG craint le pire pour les populations civiles qui, après avoir été sous la menace terroriste, risquent de subir des abus de la part de soldats maliens. La FIDH se dit «préoccupée par la multiplication des exécutions sommaires et autres violations des droits humains commises par des soldats maliens, dans le contexte de la contre-offensive menée par les armées française et malienne contre les djihadistes». Elle a pu établir qu’«une série d'exécutions sommaires a été perpétrée par des éléments des forces armées maliennes, à partir du jeudi 10 janvier 2013, particulièrement à Sévaré, Mopti, Nioro et d'autres localités situées dans les zones d'affrontements». Elle évoque également des dépassements dans la région de Sévaré, où «au moins 11 personnes ont été exécutées dans le camp militaire, à proximité de la gare routière et près de l’hôpital». La FIDH fait état également d’«informations crédibles» sur l’existence d’une vingtaine d'autres cas d'exécutions dans la même localité où les corps auraient été enterrés en toute hâte notamment dans des puits. Selon la FIDH, les Touareg sont particulièrement touchés par ces exactions. Cette ONG internationale fait état de deux Maliens d'origine targuie exécutés par des soldats maliens dans la région de Nioro. La FIDH appelle dans ce contexte à la mise en place immédiate d'une commission d'enquête indépendante afin d'établir l'ampleur des faits et sanctionner les auteurs. La FIDH interpelle en premier lieu la France dont l’armée est engagée aux côtés de l’armée malienne pour qu’elle fasse le nécessaire pour que cessent ces violations du droit international humanitaire. Il y va ainsi, pour cette ONG, de la réputation de la France et de la défense de ses valeurs séculaires.
S. B.

Comment (3)

    Mansour
    26 janvier 2013 - 13 h 01 min

    Ces soldats maliens qui
    Ces soldats maliens qui fuyaient comme des lapins devant les barbus il n’y a pas si longtemps s’attaquent »courageusement » aux civils désarmés.Ces soldats lâches et sans honneur protégés par des soldats français sont la honte du Mali et de toute l’Afrique.Les fiers guerriers touaregs ont mille fois raison de demander l’autonomie et même l’indépendance de l’Azaouad pour se libérer de la tutelle de leurs anciens esclaves qui sans aucun doute veulent les exterminer.




    0



    0
    Lemajd
    23 janvier 2013 - 22 h 06 min

    Voila où on va arriver.Les
    Voila où on va arriver.Les executions sommaires.L’algerie doit s’elever contre les atrocités qui vont étre commises par l’armee malienne composée à 100% de noirs (au sud du sahel),et je ne suis pas raciste mais je prevois un genocide du peuple targuie du Malie.Sauvons les car ils sont comptabilises arabes musulmans et amazigues.L’Algerie ne doit pas les abondonner entre les mains des français et maliens du sud.Protegeons les !!!




    0



    0
    Anonyme
    23 janvier 2013 - 18 h 04 min

    Ah!bon, avant ils se terrent
    Ah!bon, avant ils se terrent comme des « cafars « ,maintenant à côté de l’armée françaises,ils deviennent des « rambo ». dsl ! je ss méchant avec eux ,parce que leurs médias,ne sont pas tendre envers l’algérie.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.