Saâdane : «Le changement radical de l’effectif des Verts par Halilhodzic a été fatal»

L’ancien entraîneur national, Rabah Saâdane, a estimé que la sélection algérienne de football, en quittant prématurément la coupe d’Afrique des nations (CAN-2013), a payé cher le prix du changement radical de l’effectif qui avait participé au Mondial-2010, opéré par le Bosnien Vahid Halilhodzic. «Je suis vraiment attristé par cette élimination qui est le résultat de la politique de l’entraîneur national en optant pour un changement radical de l’effectif algérien, alors qu’il devait continuer à s’appuyer sur au moins quelques cadres de l’effectif qui était sous mes mains lors de mon dernier passage aux commandes techniques des Verts», a déclaré Saâdane à la chaîne de télévision privée Chourouk TV. Le «Cheikh», qui s’exprimait lors d’une émission spéciale CAN quelques heures après la défaite de l’équipe nationale contre le Togo (2-0), a ajouté que le manque d’expérience a joué un mauvais tour à la sélection algérienne lors de cette 29e édition de la CAN. «Ces nouveaux joueurs qui jouent la CAN pour la première fois de leur carrière avaient besoin d’être entourés par des joueurs ayant de l’expérience dans ce genre de compétition, d’autant plus que la plupart d’entre eux sont toujours en mesure de rendre d’énormes services aux Verts», a-t-il poursuivi. Depuis son arrivée à la tête de la barre technique de l’équipe nationale, Halihodzic a procédé à un remue-ménage au sein de l’effectif algérien. Des joueurs comme Karim Ziani, Nadir Belhadj, Karim Matmour, qui avaient fait partie de la campagne du Mondial et de la CAN-2010 en ont payé les frais. «C’est toujours bien d’apporter un sang neuf à une équipe, mais il faudra le faire d’une manière intelligente et progressive. On ne peut pas se passer d’un seul coup de joueurs cadres qui jouent un rôle important dans un groupe, que ce soit sur le terrain ou en dehors, ce que faisait du reste sous ma coupe un joueur comme Ziani», a-t-il expliqué. «Dans ce genre de situation comme celle que vient de connaître l’équipe nationale après sa défaite contre la Tunisie (1-0 lors de son premier match de la CAN, ndlr), l’absence de leaders dans l’effectif s’est fait sentir. Je suis persuadé que les joueurs auraient réagi autrement contre le Togo s’ils avaient à leurs côté des éléments de la trempe de Ziani ou Antar Yahia», a-t-il regretté. Pour étayer ses dires, Saâdane est revenu sur la première sortie ratée des Verts lors de la CAN-2010 en Angola contre le Malawi (défaite 3-0), pour mettre en exergue le rôle joué par les cadres de l’équipe nationale pour motiver leurs coéquipiers et leur remonter le moral. «Cela a été déterminant dans notre bon parcours dans cette CAN où nous avions réussi à nous qualifier au dernier carré de l’épreuve», a rappelé l’ancien sélectionneur national. Il révèlera au passage qu’il se réunissait avec les cadres de l’équipe et l’ensemble des joueurs avant un rendez-vous important, et ce, pour les sensibiliser davantage sur leur rôle particulier au sein d’une équipe, poursuivant que de par «leur fort caractère», ils aidaient énormément le staff technique dans sa mission.
R. S.

Comment (10)

    saadi elbachir
    28 janvier 2013 - 13 h 14 min

    le seul objectif et unique
    le seul objectif et unique but de halizodich est de detruire les Ziani et consorts qui ont contrarié son ambition lors de la can ou il etait entraineur de la c/d’ivoire don fidele à la rancune legendaire des bosniens ,il s’est juré de se venger ,il octroie une ristourne consequente à raouraoua pour avoir la carte blanche,maintenant que son objectif est atteint ,il s’en fout du reste si la naiveté algerienne persiste il continuera à se payer leur tetes s’ il s’en aperçoivent et bien il partira satisfait




    0



    0
    zochero
    28 janvier 2013 - 9 h 40 min

    chikhe saadane c’est un
    chikhe saadane c’est un grand coach




    0



    0
    Zuccabar
    28 janvier 2013 - 8 h 42 min

    Jusqu’à cette CAN 2013;
    Jusqu’à cette CAN 2013; Halilozich a fait à mon humble avis un travail formidable.IL a construit un jeune equipe qui dejà fait peur et fait mal à beaucoup de formations.Elle marque des buts ; est remontée au 19ieme rang au classement FIFA.
    On ne perd plus sans nous battre. Que les Saadane ; Madjer et consorts se taisent ils ont eu leur chance. N’oublions pas que Saadane a pris un groupe au sommet de sa trajectoire alors que Valid a reconstitué le sien.
    Laissons cette equipe et ce groupe travailler; evitons les erreurs d’instabilité que connait notre championnat.
    Je suis persuadé ce groupe nous donnera beaucoup de bonheur.
    Accordons leur ce qui est rationnellement et universellement admis un cycle de 4 ans.Alors Mrs les journaliste ne sciez pas la branche sur laquelle vous etes assis ; vous vendrez beaucoup de journaux en defendant quand cette equipe commecera à atteindre sa vitesse de croisiere.A bon entendeur salut.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    28 janvier 2013 - 2 h 19 min

    Si Halilhodzic
    Si Halilhodzic comprend….vaut mieux qu il retourne chez lui




    0



    0
    Anonyme
    28 janvier 2013 - 0 h 20 min

    S’il vous plaît laissez cette
    S’il vous plaît laissez cette équipe continue , c’est une excellente équipe du bon jeu et un bon entraîneur Hallilozitch .Ne brisez pas cette équipe , ils produisent du bon football .Ils n’ont pas eu de la chance c’est tout.Les qualifications pour la coupe du monde s’approchent et vous allez voir qu’on va se qualifier In chat Allah.




    0



    0
    Maysar
    27 janvier 2013 - 22 h 42 min

    Ya si Saadane ,on ne peut
    Ya si Saadane ,on ne peut faire du neuf avec du vieux ! Quant aux élèments que le coach a changé ,nous savons la honte qu’il nous ont fait subir à la CAN précédente avec votre défaite par 4 buts à 0 contre l’Egypte !Et certes l’équipe nationale est éliminée ,mais nous avons une équipe qui a un fond de jeu et qui va mûrir pour la coupe du monde et la prochaine coupedu monde ! Alors prenez votre retraite bien dorée et laissez le travailler tranquilement !C’est l’amertume d’être remplacé par un autre qui vous fait réagir ainsi ,ni plus ni moins !




    0



    0
    amyne
    27 janvier 2013 - 21 h 33 min

    eternelle algerie…depuis
    eternelle algerie…depuis benbella boumedienne mekhloufi et autre…c é tjr le meme probleme à defaut de trouver une solution pour accepter la defaite et l avenir on prefere tourner en rond..comme un ballon
    rappellez vous .lucien leduc « lalamas..abrouk..kermali….etc…… » ils ont fais une belle generation de foot jusqu en ….en 82….. ensuite khalef al jazeera .. passant par rogov. saadane
    2010
    etc..il ferait mieut de se la taize notre cheikh et de ne plus polémiquer un sinon il ressemblera de plus en plus à el qaradaoui et autre singe…laisson alilozitcht faire son travail avec cette belle generation et jeunesse de l algerie
    … positivement




    0



    0
    Ezzine
    27 janvier 2013 - 18 h 48 min

    Cessons de jouer avec le
    Cessons de jouer avec le sentiment des jeunes fans de l’équipe nationale de foot en contre partie d’une poignée d’argent qui n’a jamais d’ailleurs fait leur propre bonheur lequel bonheur n’équivaut pour eux qu’à une seule victoire méritée d’un seul but à zéro par exemple contre n’importe quelle équipe adverse dans des compétitions internationales.
    Soyez honnêtes au moins une fois dans votre vie et cesser de nous chanter les même refrains comme d’habitude. Comme si le Cheikh Saâdane allait obtenir de bons résultats s’il était à la place du bosnien Vahid Halilhodzic.
    Est-ce l’odeur de l’argent qu’il sent éventuellement de nouveau revenir, celle bien entendu qu’il en a goûté la saveur qui le fait parler ainsi. M. Saâdane oublie qu’il avait de connivence avec le fédéral M. Raouraoua « Zmirguer » l’équipe nationale de Foot au détriment de jeunes joueurs locaux qui portent dans leur cœur l’Algérie. (Le verbe Zmirguer tient sa racine du terme émigré). C’est le nouveau langage populaire – on n’y peut rien – pour désigner les jeunes algériens émigrés sélectionnés en équipe nationale.
    Le but de ce duo : Saâdane – Raouraoua n’était pas de continuer de construire une forte équipe nationale de foot capable de présenter l’Algérie dans les compétions continentales et mondiales mais plutôt de satisfaire ne serait-ce qu’un temps une jeunesse assoiffée de victoire. Cela a commencé avec M. le Cheikh Saâdane et a continué malheureusement avec le bosnien Vahid.
    Tant qu’il n’y aura pas de gens responsables soucieux réellement de l’avenir du foot en Algérie, en mettant comme priorité l’intérêt général à la place de celui de leur poche concrètement et non pas avec des palabres, il n’y aura jamais au grand jamais en Algérie une équipe de foot au sens propre du terme.




    0



    0
    Ezzine
    27 janvier 2013 - 18 h 40 min

    Cessons de jouer avec le
    Cessons de jouer avec le sentiment des jeunes fans de l’équipe nationale de foot en contre partie d’une poignée d’argent qui n’a jamais d’ailleurs fait leur propre bonheur lequel bonheur n’équivaut pour eux qu’à une seule victoire méritée d’un seul 1 à zéro par exemple contre n’importe quelle équipe adverse dans des compétitions internationales.
    Soyez honnêtes au moins une fois dans votre vie et cesser de nous chanter les même refrains comme d’habitude. Comme si le Cheikh Saâdane allait obtenir de bons résultats s’il était à la place du bosnien Vahid Halilhodzic.
    Est-ce l’odeur de l’argent qu’il sent éventuellement de nouveau revenir, celle bien entendu qu’il en a goûté la saveur qui le fait parler ainsi. M. Saâdane oublie qu’il avait de connivence avec le fédéral M. Raouraoua « Zmirguer » l’équipe nationale de Foot au détriment de jeunes joueurs locaux qui portent dans leur cœur l’Algérie. (Le verbe Zmirguer tient sa racine du terme émigré). C’est le nouveau langage populaire – on n’y peut rien – pour désigner les jeunes algériens émigrés sélectionnés en équipe nationale.
    Le but de ce duo : Saâdane – Raouraoua n’était pas de continuer de construire une forte équipe nationale de foot capable de présenter l’Algérie dans les compétions continentales et mondiales mais plutôt de satisfaire ne serait-ce qu’un temps une jeunesse assoiffée de victoire. Cela a commencé avec M. le Cheikh Saâdane et a continué malheureusement avec le bosnien Vahid.
    Tant qu’il n’y aura pas de gens responsables soucieux réellement de l’avenir du foot en Algérie, en mettant comme priorité l’intérêt général à la place de celui de leur poche concrètement et non pas avec des palabres, il n’y aura jamais au grand jamais en Algérie une équipe de foot au sens propre du terme.




    0



    0
    Anonyme
    27 janvier 2013 - 18 h 27 min

    Je suis tout à fait d’accord
    Je suis tout à fait d’accord avec vous,Mr Saaadane.parce que la première chose,qu’il a fait ce bosniaque,c’est d’exclures K Ziani et N Belhadj,etc..moi J’aime pas cet entreneur ,ici france il est reconnu (grande gueule) ses méthodes militaire,avec aucun résultat,la même chose avc la côte d’ivoire.bref, de préférence un entreneur algérien,parce qu’un entreneur algérie,et impliqué à 100%,puisque c’est son emblem et son pays ,qui son en jeu et les joueurs sont des compatriotes et n on des simple joueur s étrangèrs???




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.