Le Qatar dans le collimateur des services financiers britanniques

Le Qatar est-il lâché par ses protecteurs occidentaux ? Les pays qui ont fabriqué le «prestige» de ce mini-Etat du Golfe sont en train de l’attaquer de toutes parts. La réputation du Qatar déjà éclaboussée par ses agissements dans la déstabilisation de pays arabes et africains, puis ternie par les accusations de corruption lancées contre lui – qui aurait chèrement «acheté» le privilège d’accueillir une Coupe du monde, celle de 2022 – est à nouveau salie par une enquête que mènent les autorités britanniques sur les conditions financières de la levée de fonds de la banque Barclays dans le cadre d'un appel d'urgence, pour éviter un plan de sauvetage du gouvernement. Dans le contexte de la crise financière internationale en 2008, la famille royale qatarie a été le principal contributeur à la bouée de sauvetage de la Barclays d’un montant de 5,3 milliards d’euros, à travers Qatar Holding et Challenger, un fonds d'investissement du cheikh Hamad bin Jassim bin Jabr Al-Thani (désigné souvent par HBJ), Premier ministre du Qatar, et de sa famille. L’opération a permis d’éviter à la banque britannique une aide publique, contrairement à ses rivales Lloyds Banking Group et Royal Bank of Scotland, et donc de lui épargner en même temps les restrictions sur la rémunération de ses dirigeants ainsi que sur les primes et les dividendes des actionnaires. Le Financial Times a rapporté que le Serious Fraud Office et la Financial Services Authority enquêtent pour déterminer si les fonds du Qatar ont servi à acheter des actions de la banque, ce qui soulève une série de questions réglementaires selon les spécialistes. D’après Reuters, les actionnaires étaient en colère contre le Qatar qui a offert des conditions plus attrayantes pour l'investissement que les autres investisseurs. Ainsi, le Qatar se trouve assis sur un gain de 1,7 milliard d’euros. Qatar Holding est le plus grand actionnaire, avec une participation de 6,7% de la Qatar Investment Authority, qui a été mis en place par l'État en 2005 pour diversifier les investissements hors pétrole et gaz dans de nouveaux actifs.
Karim Bouali
 

Comment (3)

    Horizon
    2 février 2013 - 21 h 03 min

    Accroissement du nombre de
    Accroissement du nombre de Tunisiens parmi les Contras en Syrie
    Réseau Voltaire

    Un accroissement du nombre de jeunes Tunisiens recrutés par les islamistes radicaux, financés et armés à leur tour par les services spéciaux des Etats-Unis, de la France, du Qatar et du Royaume-Uni, a été constaté en Syrie, où ils arrivent en renfort des Contras qui tentent d’en finir avec l’Etat syrien.

    C’est le cas de Sami, un jeune Tunisien de 21 ans, fait prisonnier en Syrie et dont les parents, Mehrez et Latifah, n’arrivent toujours pas à comprendre qu’il soit devenu un jihadiste sans qu’ils s’en aperçoivent. « Il y a un an, Sami avait pris l’habitude de prier. Etant moi-même musulmane, j’en étais contente et je me disais que c’était une bonne chose. C’est peut-être à partir de ce moment-là qu’il a commencé à se rendre à la mosquée, où il a peut-être entendu quelque chose qui l’a encouragé à partir en Syrie », a déclaré la mère de Sami à Russia Today.

    Des rapports officiels signalent que, sur les 5 000 mosquées tunisiennes, quelque 400 sont sous contrôle des islamistes radicaux qui exhortent leurs fidèles à partir faire le jihad à l’étranger.

    Sami avait dit un jour à sa mère qu’il allait participer à une conférence en Libye, où il ne devait passer que 7 ou 10 jours. Pendant la première semaine suivant son départ, Sami avait téléphoné chez lui tous les jours. « Il nous avait promis de rentrer en Tunisie, mais il n’est jamais revenu », dit son père. Ce n’est qu’au printemps 2012 que Mehrez et Latifah ont reconnu leur fils, sur des images d’une chaîne de télévision syrienne, parmi les membres d’un groupe de Contras armés faits prisonniers par l’Armée arabe syrienne.

    Les enquêteurs de l’ONU signalent que des étrangers d’au moins 29 pays différents se trouvent aujourd’hui dans les rangs des Contras qui participent aux combats en Syrie. Il s’agit essentiellement de sunnites arrivés des pays voisins, mais il y a aussi des Etats-uniens et des Européens.

    « On sait que depuis 10 ans il y a des Tunisiens dans la majorité des groupes terroristes. Il y a en qui sont incarcères en Belgique et d’autres ont été tués en Afghanistan », indique Hamma Hammami, porte-parole du Parti communiste des Ouvriers de Tunisie.

    Hammani est d’avis que les autorités tunisiennes savent parfaitement que de nombreux Tunisiens sont partis récemment rejoindre les Contras en Syrie. Après avoir signalé que ces personnes « se rendent d’abord en Libye et arrivent ensuite en Syrie en passant par la Turquie », il a précisé que, d’après les estimations, « plus de 100 Tunisiens ont déjà été tués au combat en Syrie ».
    <:ver_imprimer:> <:recommander:recommander:> Facebook Twitter Delicious Seenthis Digg RSS

    Source : Russia Today




    0



    0

    Anonyme
    2 février 2013 - 14 h 16 min

    J’ESPÈRE DU FONT DU COEUR
    J’ESPÈRE DU FONT DU COEUR ..QUE CETTE FAMILLE DE CAFARDS,SERA JUGER ET CONDAMNÉ A UNE LOURDE PEINE DE PRISON ,AINSI QUE LEUR CHAÎNE DE PROPAGANDE,MAIS! Y’A UNE CHOSE .QUE J’ARRIVE PAS A DIGÉRER, POURQUOI ???L’ETAT ALGERIEN ,FERME LES YEUX SUR LE BRACONNAGE DANS LE SUD ALGERIEN ,PAR CETTE MÊME POURRITURE VENUES DU GOLFE ,ET LEUR OUVRIR GRANDE LES PORTES ..DE NOS SITES STRATÉGIQUES, COMME L’ACIER ,PÉTROLE ,BANQUE ,INDUSTRIE .BREF;J’ARRÊTE LÀ! PARCE QUE LA LISTE ET TRÈS LONGUE .MR LE PRÉSIDENT !.Y’A DEUX OU TROIS CHOSES QUE JE SUIS D’ACCORD AVEC VOUS ,LA PREMIERE,POURQUOI NE PAS FERMÉE NOS FRONTIÈRES AVEC MOH 6 ,DÉFINITIVEMENT,ET LA DEUXIÈME INTERDIRE AUX CHAMELIERS DU GOLFE L’ACCÈS AU TERRITOIRE ALGERIEN.ET LA LA TROISIÈME ,RAPATRIÉ L’OR ET L’ARGENT ,QUI CRÈCHE EN OCCIDENT ET EN PARTICULIER EN AMÉRIQUE DU NORD




    0



    0
    Inspektor Tahar
    2 février 2013 - 12 h 18 min

    Le Quatar  » Cheval de Troie « 
    Le Quatar  » Cheval de Troie  » en Algerie, dans les troubles avec le Royaume Uni…? C est vrai que les algériens avides de se remplir les poches par n importe quel moyen…ferment les yeux sur ce drôle de cheval….Quand ce pays de réveillera comme d habitude il sera trop tard pour réparer les ports casses….Good luck Algeria




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.