Des assistés modèles

L’information oscille entre le cynisme et le ridicule : le Washington Post cite le Maroc et la Jordanie en «modèles de réformes» dans la région MENA, c'est-à-dire ce fourre-tout appelé «Moyen-Orient Afrique du Nord» que les dirigeants américains ont érigé en espace géopolitique pour leurs manœuvres de déstabilisation. L’Algérie est dedans. Ainsi donc, deux monarchies qui vivent de l’aide des autres pays, et dont la souveraineté est forcément limitée sur nombre de questions nationales et internationales, nous sont données en exemples à suivre. Y aurait-il quelqu’un dans les hautes sphères du pouvoir aux Etats-Unis pour croire sérieusement à ce que raconte le journal américain à grand tirage ? Le Maroc et la Jordanie attendent, comme un salarié chez nous, le virement – à partir de l’étranger pour ces deux monarchies – afin de faire face aux dépenses liées aux besoins de leurs populations (emploi, aides sociales, agriculture, enseignement, logement et subventions diverses). Ce n’est pas une invention médiatique, c’est la chaîne Al Arabiya qui rapporte, sous le couvert de l’anonymat, cela se comprend, les propos d’un haut responsable marocain annonçant que «la première tranche de virements est arrivée et que d'autres sont prévus prochainement». Il s’agit de 2,5 milliards de dollars, sur un total de 5 milliards de dollars d'aides dans le cadre des promesses faites au mois de décembre 2011 par l'Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis et le Koweït aux deux monarchies marocaine et jordanienne. Autre fait qui confirme la mauvaise situation financière du Maroc, c’est le groupe émirati Taqa qui paie les 1,4 milliard de dollars destinés à l’extension d’une centrale électrique au Maroc. En résumé : plus un pays MENA est dépendant et plus il est «sur la bonne voie» au goût de l’éditorialiste du Washington Post. C’est comme pour le «climat des affaires», pour avoir une bonne note de la Banque Mondiale, un pays MENA doit brader ses ressources et sa souveraineté.
Kamel Moulfi
 

Comment (4)

    raselkhit
    5 février 2013 - 8 h 42 min

    Les « Bons élèves « c’est
    Les « Bons élèves « c’est toujours ceux qui appliquent avec beaucoup de zèle les ordres du Maitre.Ils ne mordront jamais la main qui les nourrit
    L’Algérie restera toujours une Rebelle.Ne bradera jamais sa liberté contre quoi que ce soi.
    L’ANP digne héritière de la glorueuse ALN véritable peuple (Nous faisons tous notre service national donc nous sommes l’ANP comme hier nos pères étaient tous membre du FLN Hstorique glaive du peuple qui a su mettre le colonialisme à genoux )Ce peuple a toujours su au moment difficile se réunir auour des véritables taches nationales Rien absolument rien ne nous ferra détourner de notre patriotisme




    0



    0
    Anonyme
    5 février 2013 - 8 h 18 min

    Ils ont réussi à dégommer le
    Ils ont réussi à dégommer le consortium  » Benali & Consorts  » pour le remplacer par l’entreprise  » Morsi et Cie  » . Mr Moulfi , ne vous étonnez plus de rien maintenant . Allah yahfedh l’Algérie ntaana .




    0



    0
    Anonyme
    4 février 2013 - 19 h 50 min

    Mr Kamel Moulfi, je comprend
    Mr Kamel Moulfi, je comprend votre dégout et votre rejet de ses deux modèles que le Washington Post cite en exemple, mais il ne faut pas s’étonné. Car les deux roitelets font partie de la trilatéral, donc caresse dans le sens du poil et louanges sont automatiquement de mise pour calmer l’effervescence qu’ils ont tous les deux à l’intérieur, et pour qu’ils garde aussi leur pseudo aura de sainteté, ainsi que leur soi disant noblesse.




    0



    0
    Anonyme
    4 février 2013 - 12 h 27 min

    MERCIIIIIII!!!…MR K MOULFI
    MERCIIIIIII!!!…MR K MOULFI . C’EST POUR ÇÀ QU’ILSVEULENT { USA /ISRAËL /FRANCE } NOUS REFILER LA PATATE CHAUDE {MOH 6, ET SA MISÈRE } NOS FRONTIÈRES FERMÉS =PAIX +STABILITÉ +TRANQUILLITÉ,ET PROGRÈS ,POUR L’ALGERIE. ALLAH,L’ALGERIE ,ET ANP




    0



    0

Les commentaires sont fermés.