Un citoyen dévoile les dessous d’un site du FIS qui roule pour le Maroc et le Qatar

La vraie nature de hoggar.org a été dévoilée par un auteur se présentant sous le nom de Nasser qui a montré comment ce site avait réussi à tromper ses lecteurs en publiant «des articles anti-impérialistes, anticolonialistes et antisionistes» bien que son contenu «à 90%, concerne le dénigrement de l’Algérie». L’auteur précise toutefois qu’il avait lui-même des «soupçons» sur la ligne éditoriale de hoggar.org. Mais il a cru un moment que le but du site était de publier des points de vue sans «ligne éditoriale ferme». C’est ainsi que cet auteur a publié plusieurs de ses écrits sur le site. Un de ses articles dénonçant «le rôle douteux» des opposants arabes à l’étranger et plus particulièrement les «opposants algériens à l’étranger» qui soutiennent les actions occidentales dans le cadre de la stratégie «printemps arabe» est resté trois jours puis a été retiré. L’article fustige aussi «le mouvement installé à Londres Rachad et sa télévision, Al Magharibia, et ses accointances avec le Qatar et des milieux marocains hostiles à l’Algérie». «Au troisième jour, dit-il, non seulement l’article disparaît, mais tous les articles depuis 2009 – sur la Palestine, le sionisme, l’Irak, l’Iran, la Libye, la Syrie, le Liban, la Tunisie, l’Egypte, la Côte d’Ivoire, etc., plus de 50 articles, disparaissent du même coup ainsi que le nom de l’auteur». Il découvre alors que le site n’est pas un institut mais une «officine de propagande subversive érigée par des militants du FIS dissous que dirige un certain Abbas Aroua, qui se présente comme docteur». En poussant plus loin ses recherches, l’auteur découvre qu’il y a moins de deux ans, ce Dr Abbas Aroua s’en était pris aux journalistes algériens dans des termes qui rappellent les menaces qui leur étaient adressées par le FIS pendant les années du terrorisme. Il a usé de ce langage dans un «droit de réponse» envoyé à deux journaux algériens, Echorouk du 4 mai 2011 et Le Jour d’Algérie du 4 mai 2011. Voici ce qu’il écrivait : «Les journalistes algériens en connivence avec le pouvoir feraient mieux de réfléchir sérieusement, et dès maintenant, à leur destin une fois que le peuple algérien se sera libéré, tout comme ils devraient bien méditer sur ce qui est advenu récemment aux médias mercenaires en Tunisie et en Egypte». Au premier semestre 2011, le «printemps arabe» frappait aux portes de l’Algérie et les islamistes se préparaient, comme en Tunisie, en Libye et en Egypte, à prendre le pouvoir. Pensant sans doute que les jeux étaient faits, il s’était précipité à annoncer aux journalistes qu’il qualifie de «pro-pouvoir» le sort qui les attend.
Karim Bouali

Comment (27)

    Anonyme
    16 avril 2013 - 4 h 17 min

    pouquoi ne pas ouvrir le
    pouquoi ne pas ouvrir le champs politique et surtout mediatique ici meme en algerie
    du coup plus d’exiles politique plus de conspiration
    plus de festi tout le monde sur la place publique
    en toute transparence et le peuple choisira sa voie
    librement et en connaissance de cause.

    Ahmed
    24 février 2013 - 18 h 56 min

    Des « opposants algériens à
    Des « opposants algériens à l’étranger » ?? Que des idiots « utiles » !

    Oui ! Ils sont en France, à Londres, en Suisse et au Qatar.

    Ils ne font que dans le mensonge et les complots. Ils sont dirigés par leurs maitres américano-arabo-sionistes devant lesquels ils baissent leur froc.
    Ils se trouvent bien-sûr aussi des idiots qui suivent comme des perroquets, comme ceux qui suivent aljazeera, alarabia, BBC arabic, BFMtv et france24 qui les manipulent et se jouent de leur petite conscience comme une balle de ping pong.Ils sont incapables de réaliser qu’ils sont manipulés. C’est vrai que l’ignare se croit toujours plus intelligent que les autres. Ils ne peuvent pas comprendre que l’on se sert d’ignares comme eux comme chair à canon pour réaliser leurs ambitions en les poussant au crime comme l’on fait les rats libyens qui ont détruit leur pays pour se retrouver le doigt dans le derrière. Ils se servent d’eux et de leurs enfants pendant que les leurs font des affaires. Ils ne peuvent pas imaginer qui est la grand marionnettiste. Mais un idiot restera idiot. Il ne sera jamais intelligent ! Son gène de l’ignorance ne se métamorphosera jamais en celui de l’intelligence.

    Ces « opposants à l’étranger » resteront toujours des sujets ou esclaves de leurs maitres qui ne les autorisent que parce qu’ils en tirent profit. Ils resteront sans vertu à cause de leur perfidie et cupidité. Leurs enfants resteront comme eux prédisposés à la traitrise car ils les impliquent en les compromettant. Ils ont soutenu les massacres de l’Otan qui leur a fait croire à une œuvre de « révolutionnaires » ! Demain, ils le feront contre leur pays sur décision de l’Émir du Qatar avec sa chaine ; et ils y croiront.
    Mais dans quelques années et il n’y aura plus de traces.

    L’Algérie ne sera qu’un souvenir d’une ancienne patrie.

    Comme les Harki, ils auront perdu leur dignité et leur patrie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.