Les Algériens consomment des tonnes d’aliments périmés

Des quantités de plus en plus importantes de produits de mauvaise qualité, d’aliments avariés ou tout simplement non conformes aux normes internationalement reconnues de fabrication se trouvent sur nos étals. Le contrôle faisant défaut, ces produits impropres à la consommation sont vendus le plus normalement du monde à des chalands qui n’ont de toute façon aucun moyen de vérifier leur qualité. La situation est telle que l’Union générale des commerçants algériens (UGCAA) interpelle les plus hautes autorités pour prendre les mesures appropriées afin de protéger le consommateur algérien. Cet appel a été lancé suite à une évaluation faite par cette organisation syndicale qui défend les intérêts des commerçants, selon laquelle plus de 40 000 tonnes de produits alimentaires divers vendus sur le marché national sont impropres. Autrement dit, ces importantes quantités d’aliments, souvent d’importation, sont soit périmées soit mal conservées ou encore non conformes aux normes d’hygiène en vigueur. Il y a, par exemple, des madeleines importées de pays européens qui sont fabriquées avec de l’huile et des œufs périmés. Il y a aussi de la viande congelée issue de vaches mortes et de poisson surgelé engraissé avec du placenta animal. Ce qu’on importe n’est pas toujours de bonne qualité. Le dernier scandale de la viande chevaline renseigne un tant soit peu sur le danger qu’encourt le consommateur, surtout dans un pays comme l’Algérie où le contrôle de qualité est quasi absent. Il arrive, certes, que les services des Douanes réussissent à mettre la main sur des produits avariés, mais il y a assurément des trafiquants qui passent à travers les mailles du filet et qui arrivent à placer leurs «produits-poison» sur le marché qui échappe, il faut le souligner, à tout contrôle. C’est la santé de millions d’Algériens qui est mise en danger.
Sonia B.
 

Comment (4)

    Ezzine
    21 février 2013 - 16 h 37 min

    Cela signifie tout simplement
    Cela signifie tout simplement que les responsables concernés du ministère du commerce ne sont pas compétents ou dépassés par cette putréfaction pour ne pas dire qu’il y a partout une complaisance sinon pourquoi ce blablabla qui ne prouve rien du tout.
    Lorsque le responsable chargé de la mission de contrôle se pavane en déclarant à la télévision que « nous avons fermé des milliers de commerces etc.… etc.…. Essaye-t-il de justifier auprès des téléspectateurs quoi exactement ?
    D’abord la fermeture de ces commerces n’est pas prouvée et on peut avancer encore d’autres chiffres et autres opérations sans pour autant qu’une source opposée n’apporte la contradiction. Pourquoi le commerçant incriminé le docile ou le complaisant qui paye pour faire fermer les yeux du contrôleur ne servirait-il pas d’exemple aux autres. Ne doit-il pas voir son commerce et son nom placardés là où il a fauté.
    Tant que ces commerçants malhonnêtes et ces contrôleurs véreux ne sont pas dénoncés publiquement cela continuerait de servir tout le monde de la magouille au détriment du citoyen-client. Qui osera-t-il le faire. Alors messieurs cessons d’embobiner le citoyen.
    Y a qu’à voir les contrôleurs des marchés des fruits et légumes avec leur « couffins » bourrés aux frais de la princesse de viande, de fruit et de légumes de meilleures qualités.
    Les marchés de gros on n’en parle pas. Les entreprises publiques ou privées de l’agroalimentaire constituent la pierre d’achoppement qui ronge sans aucun secours quotidiennement la bourse du citoyen.
    Qui contrôle ces contrôleurs dans leur mission de contrôle. Une simple enquête sur leur mode et niveau de vie par rapport à leur salaire donnera une idée toute simple sur les raisons de la commercialisation de ces tonnes d’aliments avariés.
    Et pour en finir avec une aberration retransmise en direct par la télévision sous la barbe du ministère de commerce sur le mode opératoire par un jeune citoyen qui explique comment rendre par un moyen spécifique bon à la consommation un aliment avarié.

    Etonné le journaliste lui posa la question sur quelle base agit-il, et le jeune citoyen préparateur de la lotion magique lui répondit : nous l’avons expérimenté » !!! Après cette mascarade télévisée que reste-t-il aux responsables concernés du commerce pour justifier leur savoir faire professionnel.




    0



    0
    salim
    20 février 2013 - 11 h 13 min

    Effectivement il n’y a aucun
    Effectivement il n’y a aucun contrôle et je le dis en connaissance de cause. Lors du ramadhan 2011 le ministre du commerce questionné par des journalistes avait annoncé que les algériens achetaient sans regarder les prix. Et que les contrôles des prix et autres faisaient leur travail. A cette période là en plein mois de juillet, de la tomate se vendait à plus de 140 DA le kg. Et personnellement je n’ai vu aucun contrôle des prix dans ce marché à 5 maisons.
    Et le prix s’est maintenu ainsi jusqu’à la fin du mois sacré.
    Un autre produit c’est le lait LACTEL, fabriqué du côté de Sidi Bel Abbes.
    Une fois ce lait a été consommé par mes enfants ils se sont plaint de son gout anormal. C’est un lait infect imbuvable, J’ai pris une boite neuve fermée.
    J’ai ouvert la boite, et le lait qui s’écoulait était de l’eau grisâtre. Je déchire la boite et au fond une pate comme du yaourt, gisait au fond.
    C’est ce qu’ils nous vendent. Et même pour le lait en sachet, il y eut aussi des articles sur des journaux pour signaler que c’est de l’eau qui nous est vendue.

    Messieurs ras le bol de ce que vous nous vendez.




    0



    0
    Karim
    19 février 2013 - 22 h 58 min

    Chez nous la date de
    Chez nous la date de péremption n’est pas une référence dans la qualité du produit car elle est sujette a des manipulations frauduleuses quant à l’importation des viandes et des produits surgelés connaissant les nôtres il est évident qu’ils nous ramènent pas des produits de qualite




    0



    0
    Rachid Casa
    19 février 2013 - 21 h 19 min

    LE MINISTRE DU COMMERCE DOIT
    LE MINISTRE DU COMMERCE DOIT DEMISSIONER. C’EST UNE HONTE LUI ET SES 48 DCP ACCUSES;




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.