Département d’Etat américain : «Le climat des affaires en Algérie est prometteur»

L'Algérie est un marché «émergent», «stable et prometteur», qui offre beaucoup d'opportunités pour les investisseurs étrangers, indique le rapport 2013 du Bureau des affaires économiques et commerciales du département d'Etat américain. Encourageant clairement l'investissement direct en Algérie, le rapport relève que le climat des affaires en Algérie s'est «stabilisé» après la loi de finances 2009, octroyant la majorité aux partenaires nationaux (51/49%), et qualifie le marché algérien d'«émergent et en pleine croissance». L'expansion de l'économie algérienne suscite «l'intérêt» des multinationales dans le monde, relève le rapport. L'Algérie avec ses richesses, son programme d'investissement quinquennal 2010/2014 de 286 milliards de dollars et ses besoins en infrastructures et biens de consommation en «expansion», «suscite l'intérêt des entreprises dans le monde». Le Bureau des affaires économiques affirme que «le climat pour les entreprises internationales qui envisagent des investissements directs en Algérie s'est stabilisé après une série de mesures restrictives en 2009 et 2010». Les derniers chiffres disponibles fournis par le rapport révèlent une quasi-stabilité des IDE en Algérie sur quatre ans : 2,7 milliards de dollars en 2008, 3,1 milliards en 2009, 2,3 milliards en 2010 et 2,7 milliards en 2011. Pour ce bureau d'études, la règle des 51/49% «reste controversée», mais les investisseurs étrangers s'y sont «adaptés». Dans certains cas, souligne le rapport, les entreprises étrangères ont établi un partenariat avec plusieurs entreprises algériennes qui acceptent de partager le pourcentage majoritaire, de sorte que le partenaire étranger exerce un contrôle global. Certains investisseurs, ajoute encore le rapport, ont exprimé une préférence pour le travail avec un partenaire local, ce qui peut aider l'entreprise étrangère à éviter la bureaucratie locale et les tracasseries commerciales. De plus, la nouvelle loi sur les hydrocarbures et la loi des finances 2013 «contiennent des mesures pertinentes pour les investissements étrangers». Les modifications de la loi sur les hydrocarbures ont introduit des dispositions visant à encourager l'investissement étranger, en particulier dans les énergies non conventionnelles, à l'instar de l'exploration du gaz de schiste. Quant à la loi des finances 2013, elle comprend des mesures allégeant les procédures fiscales et douanières pour les entreprises, mais les experts ont demandé des éclaircissements sur les dispositions de la loi applicable au transfert des dividendes et des exigences de réinvestissement pour les investisseurs étrangers sur certains avantages fiscaux.
La règle 51/49% n'est plus un obstacle
A travers ces modifications les autorités algériennes misent sur le transfert de la technologie et du savoir-faire, ajoute le rapport qui cite les derniers appels d'offres encourageant les investisseurs étrangers à contribuer au développement de la production locale. Le rapport recense des «défis constants» auxquels sont confrontés ces investisseurs tels «l'instabilité de la réglementation, les stricts contrôles de change, le laxisme en matière de protection des droits de propriété intellectuelle (DPI), les retards à la douane, et un vaste secteur informel». Toutefois, souligne le rapport, l'Algérie a consacré plus de 286 milliards de dollars au développement de ses infrastructures, «ce qui rend le marché local suffisamment rentable pour les entreprises adaptées aux marchés émergents pour faire face à ces défis et explorer de nouvelles opportunités, en particulier dans des secteurs tels que l'énergie, l'eau, la santé, les télécommunications, les transports et l'agro-industrie». Le rapport cite comme exemple sur l'intérêt pour le marché algérien par le «nombre de missions américaines vers l'Algérie qui sont passées de 30 en 2010 à 60 en 2012, ce qui illustre l'importance accrue et la concurrence pour ce marché». Pour le département d'Etat «les signes de changement sont positifs et les perspectives macro-économiques de l'Algérie sont stables» en dépit de quelques «vulnérabilités» dont «la dépendance envers les hydrocarbures et les risques d'inflation».
R. E.

Comment (9)

    syriano
    28 février 2013 - 19 h 43 min

    @ triruration
    il est vrai que

    @ triruration
    il est vrai que tu as dit des verités
    Houari Boumediene a fait un coup d’etat a Ben Bella par simple amour pour le pouvoir.Il a fait pas mal de betises par manque de compétences et il est vrai que c’etait un homme assez dur envers ses opposants(du style Saddam Husein),il en a fait assassinné certain,emprissonné d’autre et enfin surveillé en maison surveillé le héros Ben Bella.Pourtant ce dernier l’a mis au placé dans l’armée.
    Cependant malgré tous ses défauts,il n’est pas juste de s’arreter ici.
    Il faut reconnaitre que Houari Boumedienne,alah y rahmou etait un homme qui aimait profondement son pays.Il était tres soucieux de l’avenir et de la place de l’Algerie dans le monde.
    Il ne s’est jamais plié aux américano sioniste,il a donné au niveau international l’image d’une Algerie forte et fiere.
    Et il faut le rappeler c’est lui qui a nationalisé les hydrocarbures.Houari Boumedienne etait loin d’etre une pourriture,c’etait un homme fort,dévoué a sa patrie et juste dans ce qu’il croyait.
    Il aurait du continuer a faire équipe avec Ben Bella,sa aurait été la dream team.Ben Bella etait beaucoup plus sage dans sa gouvernance,il n’est pas du genre a faire assassinné ses opposants,c’etait un homme qui a avait peur de Dieu(swt)
    Mais on ne change pas le monde,finalement avec tous les attaques que l’Algerie essuyait,peut etre qu’un homme comme Boumedienne,qui gouverne d’une main de fer, etait le mieux pour l’Algerie,alah wa walam.
    Dans tous les cas c’est 2 chahid etaient des hommes braves dévoué a leur patrie,alah y rahm chouhada
    (Saddam Hussein,alah y rahmou, aussi etait un homme brave dévoué a sa patrie sauf que contrairement a nos 2 chouhada(Boumedienne et Ben Bella)lui il a pactisé avec l’empire américano sioniste,il s’est fait avoir par le diable,surtout avec la guerre qu’il a provoqué avec l’Iran.Ce sont des erreurs impardonnable,provoqué une guerre contre son propre frere en islam…)




    0



    0
    triruration
    28 février 2013 - 16 h 37 min

    Houari Boumediene.
    Père de

    Houari Boumediene.
    Père de l’industrialisation industrialisante. Ses usines fabriquaient du savon qui ne moussait pas, des confitures d’abricot conditionnée en fûts de 5 litres, des tissus, des vêtements et des costumes dont personne ne voulait, des chaussures qui éclataient après les avoir porté 2 jours, qui a procédé de façon systématique a l’exode rural favoru=isant des milliers de ghettos en périphérie des grandes villes.

    Houari Boumediene qui n’a pas construit 10 barrages, qui n’a pas édifié un sol logement, ni fait construire un seul port ni un seul kilomètre d’autoroute…..

    Houari Boumediene le sous éduqué, le sous diplômé, petit dictateur qui a fait régner la terreur et fait assassiner ses opposants (Krim Belkacem)et des dizaines d’autres. Sans compter son fastueux cursus universitaire qui l’a conduit droit à la mollahterie par le biais de ses études islamiques qui enseignent tout sauf la façon de conduire une nation vers la réussite.




    0



    0
    syriano
    27 février 2013 - 21 h 37 min

    @X man
    exactement,merci de

    @X man
    exactement,merci de l’avoir rappeler
    Je pense qu’ils ont un projet pour 2014
    C’est mettre des agents etrangers qui nous gouverne
    Je ne pense pas que Bouteflika puisse faire un 4eme mandat a cause de sa santé(bien que j’aurai voulu),j’espere que Boutef et le FLN nous en préparé un dauphin,c’est a eux d’elire le representant de l’Algerie.
    Il n’y a que le naif qui pense que le peuple désigne son président,au USA ils sont tous millionnaire et il faut plusieurs millions pour faire une campagne présidentiel donc dans ce cas, seul les milliardaires ou ceux qui se prosternent a l’AIPAC qui gagne la présidence.En france,pareil,il faut les 500signature et ce sont les médias qui designent les 2 ou 3finalistes tout en sachant que ces 3 derniers mangent ensemble a la meme table et se serre la main au moins 2 fois par semaine dans les ceremonnies maçonniques.Tout n’est que Duperie,sauf que eux,ils ont les moyens necessaire et les competences pour camoufler cette duperie c’est pour cela que la franc maçonnerie se veut discrete.Nous malheuresement c’est plus visible,ce qui fait que l’Algerien de base est mécontent,on ne lui donne pas assez de duperie pour lui faire croire qu’il vote contrairement en occident.
    Je ne porte pas de jugement je décris la réalité




    0



    0
    Ezzine
    27 février 2013 - 16 h 29 min

    Seuls les naïfs croient
    Seuls les naïfs croient toujours à ceux qui se figurent demeurer interminablement les maîtres du monde. Ces américains se prélassent encore au sein d’une histoire éteinte. Ils conjuguent toutes leurs actions à l’imparfait. C’est malheureusement pour eux la fin d’une époque hors la loi qu’ils ne veulent pas admettre. Ils continuent malgré tout de rêver en distribuant aux autres comme si de rien n’était, des bons points par-ci et des mauvais points par-là.
    J’adhère totalement au commentaire de : Par X man (non vérifié) | 26. février 2013 – 22:50. J’ajouterai seulement ceci :
    Que les jeunes médias algériens sans expérience cessent de gesticuler et de chantonner lorsqu’un américain souffle dans son « chalumeau » pour leur faire croire que les algériens sont désormais devenus adultes sur tel ou tel plan.
    Les véritables intentions d’un américains de nature sournoise, sont toujours mal cachées dans les antonymes de ses discours positifs. S’il vous parle de blanc sachez bien qu’il veut vous dire noire. Est c’est son contraire qui est juste auquel il faut se méfier et se garder sinon Clac Bobi.
    L’impétuosité inconsidérée, l’arrogance et l’instinct de possession animal du –BCIL -(Off the Black Cabinet of International Laws) autrement dit le Cabinet Noir des Hors la Lois Internationaux sont les principales caractéristiques de ce cabinet noir.
    Ce cabinet noir est en permanence à l’affût du moindre faux pour satisfaire sa voracité au nom des droits de l’homme blanc et de sa démocratie qui doit obligatoirement servir d’abord ses propres intérêts et non ceux des autres. Les peuples sans défense ont toujours payé les frais de ses entreprises malhonnêtes.
    Toutes les relations plurielles de la politique économique et commerciale du disparu président Boumediene avec les pays étrangers ont été toujours basées sur le principe de la diversification. Le but essentiel de cette politique est de protéger l’Algérie des convoitises étrangères, lui assurer un développement ininterrompu et lui éviter par là même toutes sanctions arbitraires tribalo-claniques émanant d’un groupe ou d’un ensemble de groupe de pays avides d’hégémonies.

    Sur le plan de la politique de développement social entre les différentes wilayates du pays le défunt Président Boumediene, durant son époque, avait introduit sur le plan de l’emploi, un privilège de 80% aux jeunes originaires de chaque wilaya et laissé les 20% autres à tous les jeunes algériens issus des autres wilayates toutes confondues du pays .
    Ce sont des réformes originales conçues parmi tant d’autres, loin de tout esprit étroit. Celles-ci devraient garantir à la fois la quiétude au sein de la population et lui assurer une stabilité sociale à long terme.
    Aujourd’hui adapte-t-on réellement notre algérianité au mauvais temps qui court. Ne faut-il pas craindre de perdre la boussole du nord de l’Algérie digne telle qu’elle fût et le restera s’il plait à Dieu.
    Cette Algérie doit-elle compter sur elle-même en nouant des relations d’Etat à Etat avec les partenaires étrangers qui désirent une réelle coopération d’intérêts mutuels ou confier son avenir, et celui de ses futures générations, à une catégorie de relation « prometteuse » où le maître détient les pouvoirs absolus.




    0



    0
    Anonyme
    27 février 2013 - 15 h 00 min

    MON PETIT DOIGT ME DIS..QUE
    MON PETIT DOIGT ME DIS..QUE L’ADMINISTRATION « BOU BOU MAMA » & LE CONGRÈS US SIONISTES,MANIGANCES DES CHOSES VRAIMENT PAS BEAU DU TOUT,CONTRE L’ALGÉRIE, Y’À UNE SEMAINE DE LÀ ,CES RICAINS SIONISTES METTAIENT L’ALGÉRIE SÛR LEUR LISTES {rouges ou noirs} JE N’SAIT PAS QUOI? ILS FAUT LEUR DEMANDEZ..& POURQUOI? EUX {satan} NE SONT JAMAIS DANS CET LISTE..¿¿NI ISRAËL¿¿ & MAINTENANT PAR MAGIE,ELLE VEUT FAIRE DES INVESTISSEMENTS $$$+€€€+£££ EN ALGÉRIE???. EN CE MOMENT LÀ ..ILS SONT ENTRAÎNS DE FAIRE LEUR BRIEFING..UN INVESTISSEUR US & ÉGAL , »UN OFFICIER DU MOSSAD OU CIA »,UN EXPATRIER OU COOPÉRANT & ÉGAL À « UN GI’s ,AGENT DU MOSSAD, MERCENAIRE ».ALORS! MES CHERS COMPATRIOTES MÉFIANCE..ILS VEULENT METTRE L’ALGÉRIE À FEU & À SANG




    0



    0
    X man
    26 février 2013 - 21 h 50 min

    Feu Houari Boumediene disait
    Feu Houari Boumediene disait : Quand l occident nous montre sous une image négative et nous menace ,comme c est le cas pour l Iran actuellement , cela voudrait dire que nous sommes dans la bonne voie .
    Par contre , quand il te flatte , te jette des fleurs et te passe la pommade , sachez que cela voudrait simplement et certainement dire qu il faut faire tres attentionnnn !!!!!!!!!!

    Ii faut se méfier des yankees et certainement ils sont entrain de nous préparer quelques choses.Ils sont certainement entrain d appliquer sur nous un beau dicton des fins fonds de chez nous :
    Edherbou 3la tben , yanssa el 3elf




    0



    0
    Anonyme
    26 février 2013 - 21 h 10 min

    Mr. Le journaliste tu pense
    Mr. Le journaliste tu pense ce qu’ils disent est vrai ces américains, pense autrement, il vont venir manger le pétrole et le gaz et ils partent après la sécheresse des puis.




    0



    0
    Anonyme
    26 février 2013 - 19 h 34 min

    MOI!.PRÉSIDENT {les mêmes
    MOI!.PRÉSIDENT {les mêmes propos qu’hollande}DE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIEN DÉMOCRATIQUE & POPULAIRE, JE CHANGERAIT CARRÉMENT CET FOUTU RÈGLE DE 51/49% PAR UNE NOUVELLE RÈGLE {patriotique} 70/30% POUR TOUTES LES SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES OPÉRANT EN ALGÉRIE.À PRENDRE OU À LAISSÉE,MAIS! DORÉNAVANT AUSSI PLUS DE SOCIÉTÉS & MÊME PAS UN PETIT BAZAR ,ARABES & TURC EN ALGÉRIE,PARCE QU’ILS ONT RIEN À OFFRIR {aucune technologies}À PAR LEUR ISLAMISME DESTRUCTEURS & LEURS MISÈRES QUOTIDIENNES




    0



    0
    Anonyme
    26 février 2013 - 18 h 24 min

    C’est ce qu’ils disent dans
    C’est ce qu’ils disent dans bled  »dar khali mouh » tout est possible puisqu’il est permis de  »koul ou rouh »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.