Noam Chomsky à Algeriepatriotique : «Tant que l’Algérie ménage les desseins américains, elle devient acceptable»

Algeriepatriotique : Aux Etats-Unis, les présidents changent mais la politique belliciste est toujours la même. Qui dirige ce pays ?
Noam Chomsky : Le pouvoir exécutif prend les décisions. Le Congrès a un rôle secondaire. Par ailleurs, le poids du pouvoir économique concentré est très influent, bien qu’il ne soit pas toujours décisif. La population exerce une petite influence marginale, hormis les plus riches et les privilégiés.

Algeriepatriotique : Aux Etats-Unis, les présidents changent mais la politique belliciste est toujours la même. Qui dirige ce pays ?
Noam Chomsky : Le pouvoir exécutif prend les décisions. Le Congrès a un rôle secondaire. Par ailleurs, le poids du pouvoir économique concentré est très influent, bien qu’il ne soit pas toujours décisif. La population exerce une petite influence marginale, hormis les plus riches et les privilégiés.
La politique étrangère américaine semble focalisée quasi-exclusivement sur le monde arabe. Le pétrole est-il la seule raison ?
Cela dépend de la période. Les plus grandes guerres que les Etats-Unis ont eu à mener, depuis la Seconde Guerre mondiale, avaient eu lieu en Asie du Sud-Est. L’Amérique latine a subi des interventions militaires et actes de subversion jusqu’au moment où ce continent a commencé à se libérer, il y a une dizaine d’années. Il s’agit, là, d’événements d’importance historique. Plus récemment, le monde arabe est devenu une cible majeure en raison des menaces sur le contrôle américain des énormes réserves énergétiques dont dispose cette région.
Depuis la guerre du Vietnam, les Etats-Unis ne cessent de s’embourber dans des conflits inextricables (Irak, Afghanistan). S’agit-il d’une politique délibérée de Washington ou bien d’erreurs stratégiques répétées ?
Non, on ne peut parler d’erreur en l’espèce, même s’il est vrai que, parfois, les politiques accusent des échecs. Il existe des raisons solides pour chacune de ces actions, au cas par cas.
L’Algérie avait combattu le terrorisme durant deux décennies alors qu’elle était soumise à un embargo sur les armes, abandonnée par les puissances démocratiques et isolée sur la scène internationale. Aujourd’hui, les Etats-Unis se disent convaincus que l’Algérie est en première ligne dans la lutte contre le terrorisme. Pourquoi ce changement ?
Ce n’est pas exactement la position américaine. Tant qu’un pays – l’Algérie ou un autre – ménage les desseins des Etats-Unis, il devient acceptable. On pourrait dire la même chose de Kadhafi jusqu’au moment où il avait été décidé de le déposer en faveur d’un gouvernement dont on supposait qu’il allait être plus fiable.
Les observateurs évoquent ce qu’ils appellent la «dictature des médias». Dans ce tourbillon médiatique, les masses pourront-elles distinguer ce qui est bien de ce qui ne l’est pas ?
La même capacité qu’elles ont toujours eue. Ceci requiert du temps et de l’effort, mais ce n’est pas impossible et beaucoup de gens y arrivent, à des degrés différents. En tout cas, on ne peut pas faire cavalier seul : lorsque les gens conjuguent leurs efforts vers un but partagé, ils réussissent en général, même lorsque la tâche est complexe.
Les pays occidentaux traversent une grave crise économique et financière. Certains analystes y voient la fin d’un cycle du capitalisme et l’entame de son déclin. Qui gouvernera le monde désormais ?
Effectivement, les Etats-Unis sont en déclin et ce déclin a commencé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Bien que nous assistions à une multipolarisation du monde, aucun pays pour l’heure n’émerge pour prendre le rôle d’hégémonie mondiale. Quant au «capitalisme», tout dépend du sens que l’on donne à cette notion vague. Certes, les Etats-Unis sont considérés comme l’Etat capitaliste par excellence même si le système économique compte dans une large mesure sur l’intervention étatique dans des domaines aussi divers que la créativité et l’innovation, la protection des grandes concentrations capitalistiques. Mais le système économique reste largement sous monopoles et les marchés sont fragilisés – tous facteurs qui l’éloignent des modèles théoriques du «capitalisme».
Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi et M. Aït Amara
 

Comment (22)

    Anonyme
    7 mars 2013 - 22 h 49 min

    http://www.youtube.com/watch?
    http://www.youtube.com/watch?v=PtnWFmK-zDw L’ex-Agent de la CIA, Susan Lindauer peut désormais témoigner sur le 11 Septembre




    0



    0
    Ezzine
    7 mars 2013 - 15 h 47 min

    Le message de Noam Chomsky
    Le message de Noam Chomsky aux algériens est tout à fait clair. Il s’agit tout simplement d’une menace à peine voilée. « Dans le cas ou vous ne ménagerez pas, dit-il aux algériens, les desseins – c’est-à-dire les projets hégémoniques américains qui visent l’avenir de votre pays et sa sécurité, ses générations et ses richesses – vous deviendrez inacceptables ».
    Cela veut dire aussi attendez-vous dans ce cas à des opérations terroristes enveloppées dans des paquets de droits de l’homme et des sachets démocratiques non plus par l’intermédiaire du conseil de sécurité de l’Onu où les compagnons impérialistes de Noam Chomsky à la maison blanche –noircie par le sang des innocents – ont perdu de leur influence, mais à une agression directe comme à l’Irakienne ou à la Syrienne. C’est le genre de langage tenu depuis la nuit des temps par les fils du prophète Jacob (saw) les transgresseurs des lois divines et universelles.
    Les forces du mal s’appuieront et compteront beaucoup sur les malfrats et les renégats ainsi qu’aux nids d’espions et de sabotages, pour miner le front interne, qui ont poussé comme des champignons ces derniers temps ; à la faveur d’une ouverture effrénée de multitude de boites, foyers et établissements publics régis par des étrangers ou nationaux – dans les grandes villes – surtout à la capitale.
    La dernière prise d’otage au site gazier d’In Amenas n’est-elle pas un avant goût de la machine terroriste djihadiste, wahhabiste, salafiste, et on ne soi quoi encore made in américaine qui sera alors mise en branle dans le cas d’une imprudence des algériens à l’égard des projets yankees.
    La fédération de Russie et la Chine populaire semblent vouloir justement veiller désormais aux grains dans le cadre de leurs propres intérêts peut être – mais pas celui des autres – au niveau de cette institution mondiale pour faire appliquer dit-on les règles et les droits internationaux au conseil de sécurité « pour tous ».
    L’implosion programmée de la Syrie en est une preuve. Comme si les américains voulaient dire aux Russes et aux Chinois : votre double véto au conseil de sécurité nous a certes empêché « légalement » d’abattre la Syrie de l’extérieur nous le ferons sous votre barbe de l’intérieur et allez vous faire cuire un œuf avec cette double opposition.

    Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale le conseil de sécurité de l’ONU a été exploité par les américains et leurs affidés pour faire des holdups de pays entiers pour voler leurs richesses où carrément protéger la sécurité de l’entité sioniste.
    Les autres membres du conseil de sécurité furent aussi impliqués dans cette mascarade à cette même époque en jouant les alliés et les opportunistes plutôt que de garantir les lois internationales. Vont-ils réellement rassurer le monde cette fois-ci ?
    Même lorsqu’il prend de l’âge, l’homme blanc – Noam Chomsky, âgé de plus de 84 ans, en est un – expropriateur des terres indiennes ne se décide pas malgré sa vieillesse à reconnaître sa violation des terres d’autrui qui la considère aujourd’hui à tort comme sa propre sienne jusqu’à mort s’en suive.
    Ces américains surannés ont toujours cru que ce genre de holdup réussira également en Palestine. : Les palestiniens comme des indiens peaux rouges comanches ou sioux, et les sionistes des hommes blancs venus leur apporter la civilisation. Une civilisation qui consiste à confisquer leurs terres – et pourquoi pas aussi leur palestiennité – pour se l’approprier.
    La falsification de l’histoire a presque bien réussi en Amérique du nord pourquoi ne le serait-elle pas au moyen orient. Dans quelques décennies si les peuples arabes et musulmans ne se décideront pas à récupérer leurs biens et préserver leurs lieux sains des mains d’Arabie Tayhoudite, les sionistes réussiront à se faire passer pour des palestiniens au lieu et place des vrais palestiniens qui auraient été d’ici là décimé exactement comme l’homme blanc hors la loi l’avait fait au 20éme siècle contre les peaux rouge en Amérique.
    Un homme « sage » sachant bientôt qu’il va quitter définitivement ce bas monde pour aller rendre compte de ses péchés » doit normalement penser beaucoup plus à lui-même et au sort qui l’attend dans l’au-delà là plutôt que de continuer à mastiquer la même chique pour servir inutilement une entité dont le sort est divinement ficelé.




    0



    0
    amyne
    6 mars 2013 - 22 h 29 min

    un jour il fallait qu il
    un jour il fallait qu il soit là en algerie pour etre…un grand homme il l a pas fait
    et là .il continues de soigner son image de philosophe..du monde la BHL…et là vous lui offrez une tribune…
    pathétique…..




    0



    0
    Horizon
    6 mars 2013 - 21 h 11 min

    l’Amérique n’est qu’un tigre
    l’Amérique n’est qu’un tigre en papier mâché.

    MERVEILLEUSE AMERIQUE dans etranger masque-300x224La faim et la pauvreté aux États-Unis atteignent des sommets jamais vus depuis des décennies. Les chiffres sont renversants. Le nombre d’Américains qui reçoivent des coupons alimentaires, soit 47,1 millions, a atteint un nouveau record en août de cette année, selon les plus récentes statistiques du département de l’agriculture. Ce nombre a augmenté d’un million par rapport à l’année dernière, et de plus de 50 % depuis octobre 2008, lorsque la statistique s’établissait à 30 millions. À Washington, la capitale du pays, et dans l’État du Mississippi, plus du cinquième des résidents reçoivent maintenant des coupons alimentaires.

    Une personne qui bénéficie des coupons alimentaires reçoit en moyenne l’équivalent de 130 $ par mois, ou environ 4,33 $ par jour, soit moins que le prix d’un café dispendieux dans le bas Manhattan. Néanmoins, un projet de loi qui est maintenant débattu au sénat américain priverait ce programme de milliards de dollars sur 10 ans, ce qui précipiterait un nombre incalculable d’enfants, de personnes âgées et de malades dans la pauvreté. Quelques 50 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire aux États-Unis, par rapport à 36 millions en 2007 ; 17 millions de ceux qui ont faim sont des enfants.

    Le taux de pauvreté officiel, qui sous-estime grandement le vrai niveau de dénuement social, a également atteint un nouveau record. Quelques 49,7 millions de gens vivent sous le seuil de la pauvreté aux États-Unis, ou 16,1 % de la population totale, selon les chiffres du bureau de recensement américain rendus publics en novembre. En 2006, 37,3 millions de personnes étaient pauvres et le taux de pauvreté officiel s’élevait à 12,5 %.

    La Californie a un taux de pauvreté de 23,5 pour cent, ce qui veut dire que près d’un habitant sur quatre de l’État le plus riche et le plus populeux du pays est pauvre. La Californie, où l’on trouve Hollywood et la Silicon Valley, ainsi que des ateliers de misère de textile et des camps d’ouvriers agricoles migrants, a un des plus hauts taux d’inégalité de revenu des États-Unis.

    Les hauts niveaux de pauvreté et de misère sociale causés par la crise économique ont été exacerbés par les coupes constantes dans les programmes sociaux. Les programmes anti-pauvreté du gouvernement ont maintenu 50 millions de personnes hors de la pauvreté. Sans ces programmes, le taux de pauvreté serait deux fois plus élevé, selon le Center on Budget and Policy Priorities.

    En 2011, selon le National Employment Law Project (NELP), l’assurance-chômage a aidé 26 millions de travailleurs, et a porté 2,3 millions de personnes, incluant 600 000 enfants, au-dessus du seuil de pauvreté. À moins que le programme ne soit renouvelé, deux millions de personnes en seront exclues et les chômeurs partout dans le pays ne recevront pas plus de 26 semaines de prestations de chômage après avoir été mis à pied. Si le programme est laissé à l’abandon, selon Wentworth, cela voudrait dire que seulement un quart de ceux qui sont officiellement au chômage recevrait une quelconque forme d’allocation.

    Pour les masses, les élections de 2012 se sont déroulées sans que leurs vrais inquiétudes et besoins soient mentionnés. L’establishment politique et médiatique aux États-Unis est indifférent à la dévastation sociale que leur système a produit et hostile à toute mesure qui tenterait d’y remédier.

    Le mot « pauvreté » n’apparaît pratiquement jamais dans les discours et les commentaires du président Barack Obama, élu au plus haut poste, dans un pays où la moitié de la population est soit pauvre soit presque pauvre. L’élection de novembre derrière eux, les démocrates et les républicains s’affairent maintenant à attaquer les programmes gouvernementaux et ce qui reste du «filet de sécurité» social. Pour de tels programmes, «il n’y a pas d’argent». Au même moment, les partisans multimillionnaires des politiciens amassent les profits record et profitent des fortunes de la bourse de Wall Street.

    Que la pauvreté abjecte et la misère doivent cohabiter avec la richesse la plus extravagante et la plus absurde est une réalité inévitable, tout à fait naturelle, pour les deux partenaires de la grande entreprise et tous les pourvoyeurs de sagesse politique aux États-Unis. La population, qui elle n’a jamais été consultée sur ces questions, bouillonne de colère, malgré la confusion qui peut subsister. La société américaine, sclérosée, injuste et inégale, se dirige tout droit vers des soulèvements sociaux.




    0



    0
    chark
    6 mars 2013 - 20 h 39 min

    Choukran Salim pour ces
    Choukran Salim pour ces éclaicissements , pour completer je dirai que le but ultime recherché par les us-sionistes ces la soumission et l’asservissement des arabo-musulmans non-docile pour le seul bénéfice du grand is-khra-el ( hacha ) et les premier soumis qui nous ont causé tant de probléme c’est bien-sur l’arabie yahoudite pour le golfe et le makhzen pour le maghreb , ce sont deux pays qui servent en fait de poste avancé militaire sioniste , wa Allah istar !




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 53 min

    Toute ces informations juste
    Toute ces informations juste pour dire que si l’Algérie est dans le collimateur des Usa, ils trouveront des preuves pour passer à l’acte, quitte à les créer à les inventer de toutes pièces.

    Et c’est la raison pour laquelle ce pays « Khadaa » ne doit mériter aucune confiance.




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 51 min

    QUI EST CE DOUGLAS
    QUI EST CE DOUGLAS FEITH

    Douglas Feith
    Sioniste de l’Administration BUSH

    Sous-secrétaire du conseiller de la défense et de la politique au Pentagone. Il est un associé étroit de Perle et a servi au sien du Conseil spécial des Avocats. Comme Perle et les autres, Feith est un pro extrémiste d’Israël, qui a préconisé des politiques d’anti-Arabe dans le passé. Il est étroitement associé au groupe extrémiste, l’organisation sioniste de l’Amérique, qui attaque même des Juifs qui ne sont pas d’accord avec ses vues extrémistes. Feith intervient fréquemment dans les conférences de ZOA. Feith tient un petit cabinet juridique, Feith et Zell, qui a uniquement un bureau international en Israel. La majorité de leur travail légal est la représentation des intérêts israéliens. Le propre site Web de son entreprise indique, avant son rendez-vous, que Feith « représente le Fabricant Israélien le l »Armements. » Feith fondamentalement représente la machine israélienne de guerre. Feith est également venu du thinktank juif JINSA. Feith, comme Perle et Wolfowitz, mènent une campagne dure par procuration israélienne pour une guerre contre l’Irak.

    ( CONCLUSION/ En fournissant ces faux renseignements Feith ,travaillait pour Israël, afin d’inciter les Usa d’aller en guerre contre l’Irak, et ce en fabricant de fausses preuves)

    Et Feith était secondé par David Wurmser et Maloof, tous deux n’avaient aucune expérience dans le traitement de l’information et du renseignement, ils étaient manipulés à distance par les sionistes d’Israël qui leurs fourguaient de faux renseignements sur l’Irak.)




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 44 min

    Une des raisons que Bush,
    Une des raisons que Bush, Cheney, et Rumsfeld ont fait des déclarations qui contredisent ce qu’ils ont appris lors des briefings de la CIA, qu’ils recevaient des informations d’autres sources, qui prétendait détenir une preuve d’Al-Qaïda a des liens avec l’Irak.

    L’information provient d’une unité secrète de renseignements mis en place peu après les attentats du 11-Septembre alors sous-secrétaire à la Défense pour la politique Douglas J. Feith un sioniste anti arabes et pays musulmans.




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 42 min

    La plus explosive des
    La plus explosive des allégations provenait de Cheney, qui a dit que 11 Septembre Mohammed Atta, le pilote du premier avion à s’écraser sur le World Trade Center, avait rencontré à Prague, en République tchèque,un agent principal du renseignement irakien, Ahmed Khalil Ibrahim Samir al-Ani, cinq mois avant les attentats. Le 9
    Décembre 2001,

    Cheney a déclaré sur NBC’s Meet the Press:  » Il est assez bien confirmé que [Atta] a été à Prague et il a rencontré un haut fonctionnaire des services de renseignements irakiens dans la [République tchèque] Avril dernièr, plusieurs mois avant l’attaque.  »
    Cheney a continué à tenir les mêmes propos, même après qu’il a été informé, selon les documents du gouvernement et des fonctionnaires, que la CIA et le FBI ont écarté la possibilité d’une telle réunion.

    Carte de crédit et les relevés téléphoniques semblent démontrer que Atta était à Virginia Beach, en Virginie, au moment de la rencontre présumée,

    ( des mensonges et preuves montées de toutes pièces pour impliquer l’Irak)




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 40 min

    Bien que la CIA a trouvé peu
    Bien que la CIA a trouvé peu de preuves de la collaboration entre l’Irak et Al-Qaïda, l’agence a indiqué qu’elle avait depuis longtemps établi que l’Irak avait auparavant appuyé Abou Nidal et son organisation terroriste, et a fourni des dizaines de millions de
    dollars et un soutien logistique à des groupes palestiniens.
    (Si Sadam n’est pas attaqué par manque de preuves avec Al Qaida il paiera pour avoir aidé les palestiniens)




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 39 min

    Le jour ou le WTC a été
    Le jour ou le WTC a été attaqué, à 9h53 du matin, juste 15 minutes après l’avion détourné avait percuté le Pentagone, et tandis que Rumsfeld était encore à l’extérieur aider avec les blessés, la National Security Agency, qui surveille les communications dans le monde entier, a intercepté un appel téléphonique de l’un des opérateurs de Ben Laden en Afghanistan appeler numéro de téléphone dans l’ancienne République soviétique de Géorgie.

    L’interlocuteur a déclaré qu’il avait «entendu de bonnes nouvelles» et qu’un autre objectif était encore à venir; une indication, il connaissait un autre avion de ligne, celui qui finalement s’est écrasé en Pennsylvanie, était à ce moment-là pour foncer sur Washington.

    Il était 12h05 lorsque le directeur de la CIA, a informé M. Rumsfeld sur le contenu de la conversation interceptée.

    Rumsfeld a estimé que c’était «vague», qu’il «pourrait ne pas signifier quelque chose», et qu’il n’y avait « pas de base solide pour s’accrocher . » En d’autres termes, la preuve n’était pas suffisamment claire pour justifier une action militaire contre Ben Laden.

    (Par contre Sadam contre qui il n’y avait aucune preuve a été attaqué délibérément)




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 38 min

    (CBS) Nouvelles CBS a appris
    (CBS) Nouvelles CBS a appris qu’à peine cinq heures après le vol 77 d’American Airlines s’écrasa contre le Pentagone, le secrétaire à la Défense Donald H. Rumsfeld disait à ses collaborateurs de proposer des plans d’attaque de l’Irak – même s’il n’y avait pas de preuves liant Saddam Hussein aux attentats.




    0



    0
    salim
    6 mars 2013 - 18 h 37 min

    Des bribes d’informations
    Des bribes d’informations qu’il est bon de connaître maintenant et à froid.

    5 Heures après le 9 / 11 attacks, Rumsfeld
    a dit: «Mon intérêt est de frapper Saddam »‘




    0



    0
    bilal
    6 mars 2013 - 18 h 35 min

    J’ai posté plusieurs
    J’ai posté plusieurs commentaires sur ce site et Algérie patriotiques est souvent vu comme le contraire de ce qu’ils dits(par vos contradicteur cela s’entends) Des amis nationaliste Algériens m’ont mis au défis de vous demander de publier les accords que jeannette Jeannette Bougrab fille de harkis- qui dénonce les égorgeurs du FLN en FRANCE- entretiendrais avec ce pays (un bureau d’avocat a ALGER)si tel est le cas je trouverais cela bien pire que la menace américaine et de mauvaise publicité pour le gouvernement algerien ,car j’estimerais injuste que moi enfant de la 7 wilaya je soit trainé dans la boue et que madame Jeannette Bougrab ai tout les faveurs de l’Algérie ,car cela serais pour moi le monde a l’envers

    Je vous remercie de me tenir au courant.




    0



    0
    Nasser
    6 mars 2013 - 16 h 58 min

    Ce Noam Chomsky n’a rien dit
    Ce Noam Chomsky n’a rien dit de particulier qui le distingue de ce que les simples petites gens du monde disent, de banal, depuis des années! (…)




    0



    0
    Anonyme
    6 mars 2013 - 15 h 37 min

    @felfel, ah bon dieu béni
    @felfel, ah bon dieu béni l’amérique les bush père & fils,dick cheney,ronald rumsfeld,les soeurs rice,obama ?,vous avez oubliez de cités les bhl ,juppé,dsk,sarkozy,netanyahu, sharon,le macaque du quatar,l’handicapé roi du maroc,le vieux porc d’arabie,abassi madani ,ali belhadj,belmokhtar,le fis,gia,aqami ..etc et la cerise sur votre gâteau..le jeune{50pige}élégant{comme une girafe}beau {comme un s} gentil {comme un drone prédator}président {comme un pantin}& usa {comme enfer sur terre}bref votre vision idyllique de l’amérique et les sinistres personnes que j’ai citée haut .le jugement dernier les attend en enfer..et la belle amérique..sa punition et immense tsunami..qu’il va la rayer de la carte.amen! in challah !




    0



    0
    syriano
    6 mars 2013 - 14 h 03 min

    je l’ai connu grace a Hugo
    je l’ai connu grace a Hugo Chavez,alah y rahmou qu’il avait cité en 2006 a l’ONU pour son livre « De la guerre comme politique étrangère des États-Unis ».
    Etant tres peu critiqué par les médias de l’empire,je me méfie de cette personne qui a des réflexions tout de meme de qualité
    merci de cet interview,bien qu’il nous a pas plus eclairer
    L’Algerie est dans le collimateur…




    0



    0
    felfel
    6 mars 2013 - 11 h 46 min

    les americains quand ils
    les americains quand ils debarquent chez nous ils sont reçus a bras ouvert par le monarque d’el-mouradia on la bien constater lors de la venue d’illary clinton le monarque lui a meme derouler le tapis rouge et notre republicaine lui a rendu les honneurs comme un chef d’état qu’elle bassesse de l’ ancien ministre des affaires etranges que dieu beni l’amérique et son jeune beau et élegant president OBAMA vive




    0



    0
    Axelpanzer
    6 mars 2013 - 10 h 59 min

    il ne fait que répeter ,dans
    il ne fait que répeter ,dans une mouture diplomatique et « savante » ce qu’on crie chaque jour dans votre journal!!!
    donc ne vous réjouissez pas d’avoir un scoop!!!




    0



    0
    Anonyme
    6 mars 2013 - 10 h 55 min

    Meme si on peut continuer a
    Meme si on peut continuer a faire un peu de courbettes pour etre en paix avec l’empire,la diplomatie a des limites!!!
    Nous devrons choisir entre perdre notre ame ou résister
    Dans le dernier cas,lorsqu’il nous enverrons leur terroristes qu’ils ont créer ou si cela echoue l’Otan,nous regretterons amèrement la maniere chaleureuse déployé par notre gouvernement face a un empire qui va nous mettre a feu et a sang
    Il faut que ce soit a nous de délcarer une guerre détourné
    Il suffit que notre président demande a ce que notre pétrol soit payé en Or en non en dollar pour que la semaine qui suit l’Otan vienne nous envahir
    Saddam et kadhafi ont été des bon exemples non???
    Ils ont finalement refusé de se prosterner malgré les courbettes réalisé par ces derniers pour amélioré l’image de leur pays afin de retrouver une certaine paix
    l’un a été pendu l’autre lynché par une bande de terroriste travaillant pour la CIA




    0



    0
    Anonyme
    6 mars 2013 - 10 h 47 min

    Donc Boutefliqa et son clan
    Donc Boutefliqa et son clan servent les interets Americains donc des sionistes (comme beaucoup ici aiment à le dire),on nous aurait menti alors et moi qui croyait que l’ennemi de l’Algerie c’était le hizb frança ,ie les kabyles et autres non arabe de ce pays.Vivement la naissance d’une 2eme république et la mort pour tous ces dinosaures qui ont ruiné le pays




    0



    0
    00213
    6 mars 2013 - 9 h 51 min

    Ce que je
    Ce que je retiens:
    « …lorsque les gens conjuguent leurs efforts vers un but partagé, ils réussissent en général, même lorsque la tâche est complexe… »
    .
    La but c’est nous, mais pas de problème car le peuple est vacciné.
    .
    J’en profite pour placer un petite anecdote (immense par sa compréhension):
    La démission des journalistes « algériens » (Kamel Daoud, Chawki Amari &co) du journal SLATE AFRIQUE (site français « colonialiste ») par solidarité à un journaliste marocain qui c’était permis de critiquer le Makhzen. Car en effet cette petite équipe s’était fait une spécialité de tirer à tout va sur l’Algérie. (par contre pas touche au Maroc)
    Cela démontre la facilité déconcertante de récupérer des journalistes-collabos pour faire les sales besognes, mais surtout cela démontre les lignes éditoriales des médias occidentaux dont nous sommes la cible.(et qui défendent au passage cette colonie israélienne voisine)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.