Vigilance citoyenne

La violence sous toutes ses formes revient dans le débat national, avec son lot d’interrogations, d’interpellations et d’accusations. On a vu comment les citoyens, mais aussi toute la presse, s’en sont pris spontanément aux autorités après le drame de Constantine. On a vu aussi les différents experts tenter d’apporter des explications à ce fléau qui a pris des proportions alarmantes dans notre société, en revenant sur la défaillance d’une école qui ne forme pas le citoyen et n’inculque pas le civisme aux enfants «parce qu’abandonnée aux idéologues», et celle de la structure familiale qui ne joue plus son rôle dans un environnement éclaté. Or, dans pareille situation, il faut réfléchir à trouver des solutions concrètes, ici et maintenant. Pourquoi c'est toujours aux autorités d'agir ? La société civile, dans toute sa diversité, doit assumer sa part de responsabilité et doit apprendre à s'organiser et à développer des initiatives pour parer aux dangers qui guettent nos enfants, dans la rue, dans leurs lieux de loisirs, devant leurs établissements scolaires, comme cela existe dans les pays les plus développés, où les «autorités» sont en principe très à cheval sur les dispositions inhérentes à la sécurité. Tous doivent s’y mettre et prendre part à la lutte contre cette nouvelle criminalité qui touche particulièrement les enfants, en se disant que nul n’est à l'abri. Dans cet esprit de «vigilance citoyenne», Algeriepatriotique ne se contente pas de rendre compte d’une actualité angoissante qui nous interpelle tous en tant que citoyens et veut apporter sa contribution en réfléchissant à un système d'alerte. Notre journal compte solliciter la corporation et les associations pour signaler immédiatement tout enlèvement à travers tous les médias. Cela se fait ailleurs. Pourquoi pas chez nous ?
R. Mahmoudi
 

Comment (2)

    bilal
    19 mars 2013 - 17 h 37 min

    C’est difficile a entendre ce
    C’est difficile a entendre ce que je vais proposer ,mais allons chercher des bonnes femmes étrangères et ouvrons des bordels en grand nombre le temps que la situation change. Car même sur le Net la pornographie est présente et gratuitement. Ou alors donnons a un jeune couple une aide financière pour qu’ils puisent se marier dignement et s’installer dans leur propre appartement..l’instinct sexuel est puissant et ce n’est pas des mesurettes qui peuvent arrêtez une envie puissante et naturel. Regardons les choses en Face !!!

    Je voudrais quand même m’excuser auprès des algériens pudique de mon commentaires,




    0



    0
    00213
    19 mars 2013 - 11 h 33 min

    Au lieu de s’occuper à régler
    Au lieu de s’occuper à régler la conséquence du problème.
    Réglons d’abord le problème lui-même car ces pédophiles ou autres marginaux sont avant tout des malades:
    – Castration chimique
    – Sensibilisation contre la pornographie
    – Centre de soins anonyme pour troubles sexuelles
    – Suivi psychologique
    Le sexe est tabou chez nous (et je comprends) cependant il faut posé le débat.
    .
    Quand à la 2éme catégorie de kidnappeurs qui s’active pour des raisons pécuniaires :
    – Peines exemplaires
    – Présentation publique et télévisée (ultime humiliation)
    – Saisis des biens (taper le portefeuille ça fait encore plus mal)
    .
    Ensuite viennent les dispositions sécuritaires:
    – Numéro unique d’urgence
    – Alerte en coopération avec les médias (radio, télé, web, presse)
    – Campagne d’émissions de MMS avec photo de la victime ou du suspect en collaboration avec les opérateurs téléphoniques
    – Plan de vigilance suite à l’alerte dans les pôles de transport (gare ferroviaire et routière, port, aéroport, tramway, bus, station de taxi)
    .
    Mais concrètement, et je le répète inlassablement c’est un fléau mondial qui ne s’arrêtera jamais au vue de la décadence de l’humanité entière…




    0



    0

Les commentaires sont fermés.