80 dépouilles mortelles de ressortissants algériens établis à l’étranger rapatriées en 2012

«Pas moins de 80 dépouilles mortelles de ressortissants algériens établis à l'étranger ont été rapatriées, principalement de France. Une opération qui a coûté entre 3 000 et 3 500 euros par personne pour ce qui est des dépouilles rapatriées des pays européens», a déclaré Saïd Haddouche, directeur général adjoint de la Société d'assurance, de prévoyance et de santé (SAPS), en marge de la présentation du nouveau produit d’assurance-rapatriement de corps à la Safex. Il a précisé, en outre, que cette opération revenait entre 7 000 et 7 500 euros pour ce qui est des autres pays, notamment les Etats-Unis et le Canada. Il a souligné, dans le même cadre, que le délai de rappariement n'excédait pas les 48 heures suivant le décès, sauf dans des cas «exceptionnels». M. Hadouche a rappelé que le montant de l'assurance rapatriement de corps avait été fixé à 2 500 DA/an, avec des réductions pour les formules «famille» ou «collective», précisant qu'elle était valable pour toutes les catégories d'âge quel que soit le pays de résidence, ajoutant qu'en 2012, un total de 9 000 personnes avaient souscrit à cette assurance. Il a ajouté que dans le cas de la formule «collective », à laquelle souscrivent tous les membres d'une famille composée des parents et de deux enfants, le montant de l'assurance est fixé à 6 000 DA/an et à partir du 3e enfant le prix est plafonné à 9 000 DA. Un plafond à payer en définitive quel que soit le nombre d’enfants à ajouter. Pour la formule «collective», une réduction de 5 % est accordée lorsque le nombre des assurés âgés de moins de 65 ans varie entre 50 et 100 personnes, contre une réduction de 6,5 % s'ils sont âgés de moins de 55 ans. Si le nombre des assurés âgés de moins de 65 ans varie entre 101 et 500 personnes, la réduction est de 7,5% et peut atteindre 8,5 % s'ils sont âgés de moins de 55 ans. Mais si le nombre des assurés dépasse 1001 personnes, la réduction est estimée à 13 % si ces derniers sont âgés de moins de 65 ans, contre une réduction de 15 % s'ils sont âgés de moins de 55 ans. M. Haddouche a souligné que la souscription à cette formule d'assurance pouvait se faire de manière individuelle auprès de toutes les agences SAPS et la signature d'un bulletin de souscription et son dépôt auprès des agences d'assurance les plus proches ou son envoi par courrier ordinaire ou électronique via le site de la SAPS «www.saps.dz». Ce service, introduit et commercialisé par la SAPS, vise à organiser et à prendre en charge les frais de rapatriement du corps de l'assuré décédé jusqu'au lieu de son inhumation en Algérie avec la garantie d'un billet d'avion offert à un proche parent pour accompagner le corps de l'assuré.
R. N.
 

Commentaires

    AIT MOKHTAR
    23 mars 2013 - 14 h 12 min

    Ce n’est qu’une arnaque de
    Ce n’est qu’une arnaque de plus!!!
    C’est du pur business!!! avec l’aide de l’État! c’est triste!
    Nous avons à ce sujet interpelé le secrétaire d’État chargé de la communauté algérienne à l’étranger que je joint:

    Monsieur Belkacem SAHLI, nous vous demandons de revoir votre copie.

    Le but est de ne plus voir d’algériens s’enterrer dans des fosses communes.
    En possession du passeport algérien à l’étranger on doit se sentir protéger en cas de catastrophe.
    Un algérien qui décède à l’étranger l’Etat le rapatrie chez lui, c’est une question de dignité.
    On ne demande pas à l’Etat de payer, nous devons nous mettre d’accord sur le financement de cette action qui rendra de la fierté à nos compatriotes.

    Suite à la rencontre organisée au consulat de Bobigny à Paris avec Monsieur SAHLI, secrétaire d’Etat chargé de la communauté algérienne à l’étranger, le MCAF refuse et rejette cette décision prise unilatéralement au sujet de l’assurance décès et s’explique.

    Monsieur le Ministre,
    Cette rencontre de Dimanche 10 mars 2013 a un seul mérite, c’est celui d’exister, la qualité du débat reste discutable, ça ressemble à une veillée de lamentations ; problème de méthode et d’organisation.
    Il va falloir créer des commissions par thèmes pour discuter du fond de chaque problème posé pour ensuite trancher et prendre des décisions, ça évitera de tourner en rond.

    Monsieur le Ministre,
    Vous avez présenté cette compagnie d’assurance, vous avez joué le rôle de représentant commercial. Vous avez oublié une case qui celle d’associer les intéressés au choix et à la prise de décisions.
    La loi des marchés dans notre pays, oblige de passer par un avis d’appel d’offre, chose que n’avez pas faite. Il faut dire que c’est pur business, d’autres compagnies d’assurances peuvent être intéressées, d’autres pompes funèbres aussi !
    Quand on nous parle de 3 mois de carences, ne prenez-vous pas les algériens pour des objets, des voitures ?
    C’est inacceptable !
    Les sans-papiers sont-ils pris en charge ? Nos compatriotes qui ne souscrivent pas à cette assurance, seront encore enterrés dans les fosses communes ?
    Avez-vous le droit de favoriser une compagnie et de l’aider à faire son marché dans l’enceinte même des bâtiments publics, consulats… Ce n’est pas le rôle de l’Etat !

    Notre proposition

    Rajouter 20€ pour nos compatriotes installés à l’étranger et 2000 DA pour les nationaux à chaque fois qu’on fait son passeport.
    Le calcul est simple : 10 millions de passeports sont délivrés tous les 5 ans, ce qui fait environs 200 millions d’Euros réservés aux rapatriements des dépouilles mortuaires.
    Ça sera une fierté, quand un algérien demande un visa, on ne lui demandera plus d’assurance, sachant que l’algérien est protégé là où il est dans le monde, en plus qu’à chaque visa, il faut payer une assurance, ce qui revient nettement plus cher que la formule qu’on propose.
    La gestion de cette affaire peut être affecté aux consulats ou à votre ministère qui peut créer des emplois…
    Il y a lieu de demander à la compagnie nationale, Air Algérie de bannir ce langage qui consiste à prendre une dépouille mortuaire comme de la marchandise (du fret). La proposition est d’instaurer un prix forfaitaire par cercueil, de 500 € par exemple et de faire payer que la taxe aéroportuaire à la personne accompagnatrice.

    Monsieur le Ministre, oui nous pouvons faire des choses ensembles, il faut une volonté politique, sans hésitations il faut prendre des décisions forte, la communauté algérienne de l’étranger est une force et une richesse inégalée, jusqu’à même susciter l’intérêt de certains pays qui veulent se l’approprier ! Nous sommes la communauté étrangère la plus forte en France par exemple, l’algérien consomme turc en bouffe et Marocain ou tunisien en artisanat … Il faut y réfléchir, nous pouvons aider notre pays et retrouver notre fierté !
    Algériennement,

    Monsieur le Ministre, recevez nos meilleures salutations

    Omar AIT MOKHTAR
    Tel : 0660475372




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.