Les travailleurs des communes d’Alger en grève

Les travailleurs des différentes APC de la wilaya d’Alger ont entamé, aujourd’hui dimanche, une grève de huit jours pour réclamer une augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail. Ce débrayage a touché plusieurs communes de la capitale, comme El-Harrach, Bordj El-Kiffan, Bouzaréah ou Ouled Fayet. Selon le porte-parole de la Coordination des sections syndicales des travailleurs des communes de la wilaya d’Alger, affiliée à l’UGTA, les grévistes revendiquent un salaire minimum de 40 000 DA, et la réintégration de l’ensemble des travailleurs contractuels et vacataires dans leurs postes de travail, avec effet rétroactif à compter de l’année 2008. La plateforme des revendications contient également les points concernant la promulgation de la loi portant modalités de bénéfice des indemnités pour délégation de signature, pour les préposés à l’état civil, et la révision des statuts des travailleurs municipaux. Les grévistes demandent aussi l’abrogation de l’article 87 bis du code du travail, la mise en place d’une pension de mise à la retraite de pas moins de 30 mois de salaire, et la révision de la prime de restauration et de transport. Le porte-parole a ajouté que si ces revendications ne sont pas satisfaites, la Coordination sera amenée à durcir le mouvement de contestation. A noter que les APC assurent le service minimum, limité à l’établissement d’actes de décès et de naissance récents.
Karim B.

Commentaires

    nasser
    10 avril 2013 - 17 h 55 min

    j’ai juste une chose a vous
    j’ai juste une chose a vous ajouter .la fonction publique ces la seul ressource des povre malheure algerien regardes bien ce que je veu dire ..opn1 13000DA ces grave je peu pas vivre avec ces quelque dinar pondon 1mois et omplus de sa contra diterminé pour ne pas parler .j’aisper que vous me comprandra ……




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.