La gendarmerie a enregistré trois cas d’enlèvement en 2013

Selon le colonel Mohamed Ben Chihab, directeur du bureau de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale, les chiffres d’enlèvements enregistrés par cette institution sont loin d’être alarmants. Lors de son passage sur les ondes de la Chaîne I de la Radio nationale, le colonel Ben Chihab a assuré que seulement trois cas d’enlèvement ont été enregistrés durant le premier trimestre de l’année en cours. Parmi ces trois enlèvements, un cas s’est terminé par l’assassinat de la victime dans la wilaya de Ghardaïa. Les deux autres cas ont été enregistrés à Alger et Annaba. Refusant d’être «alarmiste», ce haut responsable au sein de la Gendarmerie nationale a précisé que toutes les affaires ont été traitées et les auteurs arrêtés. D’après lui, les services de la gendarmerie ont eu à traiter sept tentatives d’enlèvement à Oran, El-Tarf, Aïn Témouchent, Saïda, Alger et Boumerdès. Il fait état aussi de 15 fugues «maquillées» en enlèvements pour diverses raisons dont l’échec scolaire, l’implication des réseaux de prostitution… Ces fugues ont eu lieu, entre autres, à Skikda, Oum El-Bouaghi, Mascara, Médéa, Sétif, Constantine, Guelma et Blida. Le colonel Ben Chihab a également souligné, en se référant à une étude réalisée par la Gendarmerie nationale, que tous les enlèvements enregistrés de 2008 à 2012 se sont déroulés sur l’axe école-domicile parental. Il y a eu 7 cas de kidnapping en 2008, 20 cas en 2009 et 19 cas en 2010 ; en 2012, 31 enlèvements et 11 fugues ont été enregistrés. Selon lui, la Gendarmerie nationale a mis un dispositif spécial pour un traitement rapide de ce genre d’affaires.
Sonia B.

 

Commentaires

    axelpanzer
    27 mars 2013 - 20 h 11 min

    ce n’est pas alarmant tant qu
    ce n’est pas alarmant tant qu ‘il ne s’agit pas de son fils!!!
    jusqu’quand les responsables de notre securité nous prendrons-t-ils pour des canards sauvages!?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.