Otages algériens au Mali : Medelci appelle à la «raison»

Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, dit garder espoir quant à un dénouement heureux de l’affaire de prise d’otages des diplomates algériens au Nord-Mali. Lors de son passage ce matin sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, Medelci a affirmé qu’il était possible d’espérer leur libération rapide. «Les Algériens qui sont détenus au Mali sont des serviteurs de la coopération algéro-malienne. Et ils sont aujourd’hui dans des conditions extrêmement difficiles. Nous pensons quotidiennement à eux. Et j’espère que la raison va rapidement l’emporter et que leurs ravisseurs, quelles que soient leurs opinions et leurs positions dans ce pays, fassent le nécessaire pour que nos diplomates reviennent dans leur famille rapidement», a-t-il souligné, sans pour autant donner des précisions sur leur état de santé et les conditions de leur détention dans ce pays en guerre. Sur les sept diplomates enlevés du consulat d’Algérie à Gao en avril 2012, trois ont été libérés en novembre de la même année. Les quatre restants sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). L’un d’eux aurait été exécuté. Une information qui n’a jamais été confirmée ni par les autorités algériennes ni maliennes.
Sonia B.
 

Comment (2)

    00213
    2 avril 2013 - 11 h 26 min

    Quand on connait la proximité
    Quand on connait la proximité entre les services secrets marocains et le MUJAO, il vaut mieux ne pas s’attendre à grand chose, surtout après la condamnation du petit Islam Khoualed.




    0



    0
    bilal
    1 avril 2013 - 17 h 15 min

    C’est malheureux et mes
    C’est malheureux et mes pensées vont tout d’abord à leurs familles et leur souhaitent que le dénouement de cette prise d’otage se finisse bien. Cela étant dit les ravisseurs ne connaissent pas le père Noël -c’est dire qu’ils ne sont pas habitués à faire des cadeaux -. Alger ne négociera jamais avec les terroristes, cela serait un appel d’air. Par contre ce qui est certain et qui devra être fait si nos otages sont tués c’est de liquider toute l’équipe au complet. Car s’en prendre à du personnel étatique est très grave et cela ne peut être laissé sans réaction ou alors on n’a plus d’état mais une bande de bras cassés pour nous gouverner ! l’Algérie a perdu beaucoup de son autorité ces trente dernières années c’est cela le plus triste… l’orgueil en prend un coup quand vous savez que des fripouilles prend tout un pays en otage!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.