Sept présumés terroristes devant la justice le 6 mai prochain

Le procès de sept présumés terroristes impliqués dans des massacres, pose de bombes dans des lieux publics, rapts et viols depuis 1997 à Alger et ses environs, aura lieu le 6 mai prochain devant le tribunal criminel d’Alger, a-t-on appris aujourd’hui mercredi de source judiciaire. Parmi les accusés, figure le dénommé Kobbi Hocine qui est à l’origine du démantèlement d’une cellule du groupe islamiste armé (GIA) à Alger, selon la même source. Les accusés doivent répondre des chefs d’accusation de «constitution d’un groupe terroriste armé, de massacre avec pose de bombes dans des lieux publics, assassinats, rapts et viols», a ajouté la même source. L’affaire remonte à 1997 lorsque l’accusé Hocine Kobbi a été chargé par le groupe terroriste activant à Alger de déposer une bombe artisanale à la gare ferroviaire de Gué de Constantine. L’engin a explosé entre les mains de Kobbi, lui causant une cécité presque totale. Malgré son handicap, l’accusé Kobbi a continué d’être un élément de soutien et d’appui pour ce groupe terroriste, et il s’est chargé de procurer des renseignements ainsi que du transport des terroristes pour exécuter des attentats dans plusieurs régions de la capitale. Chargé par l’émir du GIA, Rachid Abou Tourab, d’exécuter un attentat suicide à la ceinture explosive, Hocine Kobbi décida alors d’informer les forces de sécurité sur les activités de ce groupe terroriste. Il a par ailleurs informé les forces de sécurité des caches des groupes terroristes, ce qui a permis l’arrestation de plusieurs personnes et la récupération d’armes et de munitions de guerre.
R. N.
 

Commentaires

    Anonyme
    3 avril 2013 - 17 h 06 min

    Ils vont au nom du sacro
    Ils vont au nom du sacro saint principe de la suprématie des valeurs islamiques être amnistiés. On ne touche pas et on ne condamne pas des individus qui égorgent, violent, rackettent, décrètent des fatwas….. mentent au nom de l’islam. C’est contraire à la religion, c’est contraire à nos valeurs .

    En revanche si un groupuscule anti islamique armé de 7 personnes égorge un religieux, ou commet un attentat qui vise des édifices religieux ces 7 individus seront pendus illico presto.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.