Effervescence à Belouizdad après l’effondrement d’un étage

Les habitants de l’immeuble n°8 de la cité Merzak-Dib, commune de Belouizdad, dans la capitale, vivent dans la psychose après l’effondrement d’une partie de l’étage supérieur de leur immeuble, blessant une femme qui a été évacuée en urgence vers l’hôpital ; elle s’en est sortie avec des fractures. Cet accident est venu relancer l’inquiétude des habitants de cet immeuble qui menace d’effondrer à tout moment. Ils se plaignent surtout «du silence des autorités locales, à leur tête les services de la wilaya d’Alger, qui sont responsables du programme d’évacuation et de relogement, alors que l’immeuble représente un danger depuis le tremblement de terre de 2003, aggravé par les dernières intempéries», raconte une dame. «Des fissures sont apparues sur les murs, les toits, les escaliers et les balcons, au point que les familles sont contraintes d’obstruer les balcons avec des meubles, pour empêcher que les enfants y accèdent et éviter ainsi l’irréparable.» Selon cette ancienne habitante, les services du contrôle technique avaient classé l’immeuble orange après le séisme de 2003, mais, depuis, aucun projet de restauration n’a été entamé, comme cela a été le cas pour d’autres immeubles endommagés. La Protection civile a alerté, selon notre interlocutrice, les services concernés sur l’état de cet immeuble et les dangers qu’il constituait pour la vie de ses habitants. Mais aucun responsable de wilaya n’a réagi pour venir au secours des familles menacée.
Lina S.

Commentaires

    Anonyme
    7 avril 2013 - 12 h 23 min

    plutot aucune famille n’a
    plutot aucune famille n’a cherché à trouver une solution pour se reloger ailleurs
    d’ailleurs, auraient ils accepter pour autnat un relogement ailleurs en banlieue algéroise alors qu’ils habitent à alger centre
    je ne le pense pas
    le prix de leur logement est bien supérieur




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.