Le nombre de PME françaises en Algérie chute de 40%

Le nombre de PME françaises présentes en Algérie a fortement baissé en quelques années. Entre 2005 et 2011, le nombre de PME françaises opérant dans notre pays a chuté de près de 40%, laissant un peu plus le champ libre aux investisseurs chinois. C’est là le constat fait récemment lors de la réunion tenue à Paris par Ubifrance, l’organisme français d’aide aux entreprises à l’international, à propos de la présence des sociétés françaises dans un marché qui leur était jusque-là toujours acquis. Lors de cette rencontre consacrée à la relation d’affaires entre l’Algérie et la France, les représentants d’Ubifrance n’ont pas caché leur inquiétude devant la baisse du nombre d’entreprises françaises en Algérie, alors qu’au même moment, selon la même source, la Chine continue d’avancer inexorablement ses pions. Avec 5,8 milliards de dollars d’importation, la Chine est, en effet, tout près de détrôner la France au premier rang des pays fournisseurs de l’Algérie, tient à préciser l’organisme français. Cette situation a d’ailleurs poussé la ministre française du Commerce extérieur, Nicole Bricq, à lancer, lors de cette rencontre, un appel aux PME de l’Hexagone pour «réinvestir» en Algérie. Samir Karoum, directeur général d’Alstom Algérie a, de son côté, proposé de faire l’intermédiaire pour aider les entreprises française à trouver des partenaires locaux pour les éventuels investissements. «Nous sommes présents en Algérie depuis 30 ans. Que des PME françaises dans les domaines automobile ou ferroviaire viennent nous rencontrer. Nous pouvons les mettre en relation avec des entreprises algériennes !» a-t-il assuré, à ce propos.
Amine Sadek
 

Comment (10)

    ISSAM
    8 avril 2013 - 14 h 08 min

    Vous savez ce qu’a déclaré
    Vous savez ce qu’a déclaré l’écrivain yasmina khadra.

    En promotion pour un livre aux états unis ,il a fait un détour à san francisco ou chicago (je ne sais plus)voir la communauté algérienne établi pour leur demander s’il comptait faire quelque chose pour dévelloper l’algérie .La CIA lui a refusé tout contact.

    Tout est là .¨

    (Peut être que c’est en train de changer) .




    0



    0
    h2 so4
    8 avril 2013 - 11 h 13 min

    Par ISSAM (non vérifié) | 8.
    Par ISSAM (non vérifié) | 8. avril 2013 – 2:52

    Les cadres Algeriens ont été strategiquement siphonné par le Canada . pour ne pas dire un kidnapping ou bien une theorie d un complot pour faciter la tache á l imperialisme .
    Bouteflika et co sont tous conscient tous .de la ruse mondialiste .
    au fait les algeriens sont partout dans le monde et qui n attendent que de rentrer au pays CROYEZ LE !!
    pour les recuperer il faut une volenté ,une alternative et une competence .á la place du prestige et les affaires au niveau du ministere des affaires etrangeres et ses ambassades etc..




    0



    0
    chark
    8 avril 2013 - 10 h 08 min

    Il faut arriver au chiffre
    Il faut arriver au chiffre 000 entreprise française opérantes en Algerie , jusqu’à ce que les franco-sioniste , comprennent que les Palestiniens qui souffrent depuis 60 ans récupérent leur terres avec des dommages et interets , que la france arrete d’influencer le maroc sur sa politique exterieure ( sahara occidental ) , et que la france dementéle toutes ces bases militaires au maghreb , à ce moment là les patrons français seront les bienvevue en Algerie terre d’accueil et de paix !!




    0



    0
    Amara MERAH
    8 avril 2013 - 8 h 39 min

    Normalement ,peu importe le
    Normalement ,peu importe le pays qui va investir en Algérie ,si celui-ci joue la formule de gagnant-gagnant !….




    0



    0
    ISSAM
    8 avril 2013 - 1 h 52 min

    Si j’étais président ,je
    Si j’étais président ,je ramerais de gré ou de forces tout les algériens diplomés du canada ,et je leur offrirais un salaire décent pour entreprendre des projets industrielles et développés le pays .On a pas besoin de grand choses pour réussir.
    Les algériens ont une total maitrise de la science.




    0



    0
    h2 so4
    7 avril 2013 - 22 h 06 min

    La France égorgée vidée de
    La France égorgée vidée de son sang ,ruinée, trop tard pour bien faire ,un pays a fuir !! la messe est dite .
    chez nous c est « kraou sanigal »




    0



    0
    marcou ali
    7 avril 2013 - 21 h 47 min

    ce qui intéresse la France en
    ce qui intéresse la France en Algérie c’est le commerce…alors qu’ailleurs elle construit des usines c’est à dire le véritable investissement , le cas de Renault est édifiant.
    la France n’a jamais pardonné à l’Algérie d’avoir fait la révolution de 1954 …
    en tout cas avec les asiatiques et les allemands les italiens ça marchent mieux que ces français qui ont toujours la mentalité du colonisateur…




    0



    0
    ablDZ
    7 avril 2013 - 20 h 47 min

    Insuffisant comme chiffre! Il
    Insuffisant comme chiffre! Il faut viser beaucoup plus haut et céder la place au Venezuela,l’Iran,la Malaisie,la Chine,le Brésil,la Russie. Avec eux le partenariat gagnant-gagnant,le transfert de technologies et de compétences sont garantis. Il ne manque plus que l’Algérie pour former un axe international hyper-puissant (l’Algérie étant la clé de voute de cet édifice)




    0



    0
    syriano
    7 avril 2013 - 19 h 26 min

    Bonne nouvelle
    IL est utile

    Bonne nouvelle
    IL est utile d’avoir un partenariat economique solide avec une grande nation souveraine qu’est la Chine plutot qu’avec des larbins des américano sionistes qu’est la france.
    La france n’est plus souveraine,ce n’est plus les francais qui dirigent la france mais l’union européenne.C’est le patron de la BCE qui fixe le budget de la france,patron de la BCE,qui n’est autre qu’un agent etranger au service des usa.
    François Asselineau,diplomé de l’ENA et HEC,nous explique clairement qui dirige la france et qui dirige l’union européenne.
    voici une excellente conférence en 4 partie de Francois Asselineau qui nous démontre clairement qui gouverne la france:
    http://www.youtube.com/watch?v=bZZf703Ck3o




    0



    0
    inspektor Tahar
    7 avril 2013 - 19 h 14 min

    Le nombre de PME françaises
    Le nombre de PME françaises en Algérie chute de 40%…. faut définir ce qu’est une entreprise française en Algerie…Juste un point de vente de produits et services ( Bureaux d’études par exemple ?) Parle t on ici d usines de production ( Manufactoring )….De toute façon la France ou n importe quel pays désireux de s installer en Algerie pour le manufacturing se trouvera en compétition farouche avec les asiatiques qui ont actuellement une avance sur Prix/Qualité dans tous les secteurs, sauf pour le produits de consommation courante importes d Asie ou des pays arabes…dont la qualité très souvent reste a désirer. L Algerie peut profiter de cette competition car la qualite des produits japonais et sud Coreens par exemple peut se trouver plus elevee que celle de la France…donc l Algerie a tout a gagner si elle se montre serieuse




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.