Décès de l’ancien président du HCE Ali Kafi

L’ancien président du Haut Comité d’Etat, Ali Kafi, est décédé à Genève, a-t-on appris ce mardi matin. Ali Kafi était militaire de carrière et militant du FLN durant la guerre de Libération nationale. Après l'indépendance du pays, il est nommé ambassadeur d'Algérie dans plusieurs pays, au Liban en 1963, en Syrie en 1966, en Tunisie en 1975 et représentant algérien la même année de Ligue arabe alors installée à Tunis, et également en Egypte, en Irak et en Italie. En 1990, il devient secrétaire général de l'Organisation nationale des moudjahidine (ONM). Le 11 janvier 1992, après la démission du président Chadli Bendjedid, un Haut comité d'Etat (HCE), organe provisoire de la gestion de l'Etat, est institué qui sera présidé par Mohamed Boudiaf. Ali Kafi en est membre avant de succéder à Mohamed Boudiaf à la tête du HCE. Le 1er novembre 1954, au déclenchement de la guerre de Libération nationale, Ali Kafi est contacté par Didouche Mourad, responsable FLN de la zone II (Nord-Constantinois). Il intensifie alors son action militante à Skikda et rejoint l'Armée de libération nationale (ALN). En août 1956, il fait partie de la délégation de la Wilaya II du Congrès de La Soummam, qui met en place les structures administratives et militaires de la révolution armée. Il devient alors représentant militaire, puis colonel, et enfin commandant de la wilaya de 1957 à 1959. En mai 1959, il fait partie des dix colonels chargés de l’organisation des opérations militaires de l’ALN à Tunis, où il s'installe jusqu'à l'indépendance du pays. Avec le décès d’Ali Kafi, l’Algérie perd ainsi son troisième président à la retraite en l’espace de quelques mois, après Ahmed Ben Bella et Chadli Bendjedid.
Lina S.
 

Comment (11)

    AnonymeKELAM
    17 avril 2013 - 15 h 24 min

    pourquoi toujours dire du mal
    pourquoi toujours dire du mal :ce monsieur a fait son travail et son action dans le seul but pour que l’ALGERIE deviennnent un grand pays chacun de nous peut ire des erreurs sauf ceux qui ne bougent pas ne ferons jamais d’erreurs mais ils ont la grandes gueules;

    Y A RAHMEK YA SI ALI.




    0



    0
    [email protected]
    17 avril 2013 - 6 h 44 min

    Dieu est Clément et
    Dieu est Clément et miséricordieux,Il pardonnera à tous les Croyants et même ceux qui continuent de mordre la main qui les a nourris.
    Ces frères que vous savez bien dé?nigrez n’ont-ils pas fait de vous,au moins, des gens qui savent critiquer




    0



    0
    inspektor Tahar
    17 avril 2013 - 5 h 42 min

    Décès de l’ancien président
    Décès de l’ancien président du HCE Ali Kafi….sinceres condoleances a sa famille et a tous ses amis




    0



    0
    toto
    17 avril 2013 - 0 h 18 min

    Allah Yarahmou. Inna Lillah
    Allah Yarahmou. Inna Lillah Wa Inna Ilayhi Radjioune. Sincères condoléances à sa famille.




    0



    0
    amyne
    16 avril 2013 - 23 h 51 min

    allah yarahmou….quand meme
    allah yarahmou….quand meme

    sinon cété LUI qui etait partisant de  » la famille revolutionnaire »
    un prozélyte parmis tant d autres….




    0



    0
    SALMI
    16 avril 2013 - 20 h 45 min

    LAH YERRAHMOU,
    MEME SI JE NE

    LAH YERRAHMOU,
    MEME SI JE NE L’AIMMAIS PAS BEAUCOUPS PARCE QU’IL N A RIEN RENDU A L’ALGERIE, UN HOMME DE SA STATURE AURIT PEUT FAIT BCPS PLUS. IL YA BCPS QUI ONT FAIT 2 A 3 ANS DE MAQUIS AVANT 1962 ET ILS ONT EU PLUS DE 50ANS ET PLUSIEURS MILLIARDS DE DINNARS EN AVANTAGES MULTIPLES.
    IL A ÉTÉ HOSPITALISÉ EN SUISSE PARCEQU’IL NE FESAIT PAS PARTIE DU PETIT PEUPLE QUI N’A QUE LES HOPITAUX NATIONNAUX POUR SE SOIGNER. UN VERITABLE MAQUISARD AURAIT REFUSER DE TIRER DES AVANTAGES IMMENSE TANDISQUE LE PEUPLE GOUTTE A LA MISERE.

    RABI YERHMOU A LA KOULI HAL.




    0



    0
    djel
    16 avril 2013 - 19 h 46 min

    Mohamed Lamari
    Smain

    Mohamed Lamari
    Smain Lamari
    Larbi Belkheir (Son fils mort aussi à Blida)
    Chadli Bendjedid
    Ahmed Benbella
    Mohamed Boudiaf
    Ali Kafi
    Mohamed Maghlaoui
    Ali Tounsi

    Sans compter le frère et le mère du président actuel.

    En tant que musulman, je dis Allahi Rahamhoum. Cependant, maintenant koul wahad yathassab 3ala f3alou !!!

    PS: N’avez vous pas remarqué ??? Ils sont tous mort sous le règne de sa Majesté Bouteflika !!!

    CONCLUSION: BOUTEFLIKA PORTE LA POISSE !!!!




    0



    0
    Anti-tabjnanhoum
    16 avril 2013 - 16 h 00 min

    Rabi yarahmou
    Rabi yarahmou briahmatih

    Wallah j’avais la même réflexion, pkoi nos responsables « militaires ou civils » se soignent toujours à l’étranger (mahsoub l’etranger rayah itawelhoum fi 3marhoum?).

    Non je ne le pense pas, mais tout simplement au fond d’eux ils ne font pas confiance aux médecins algériens que ce soit Mustapha bacha ou Ain Naadja c’est Kif kif.

    Ils conaissent bcp trop comment le système algérien marche, les veinards!!!, mais ils ont oublié que quand l’heure sonne de partir, ce n’est ni en suisse ni partout ailleurs qu’ils vont se cacher…




    0



    0
    Ammi ahmed
    16 avril 2013 - 14 h 46 min

    Moi aussi, je suis curieux de
    Moi aussi, je suis curieux de connaître les raisons de ce cafouillage, genève ou ain naâja.?????!!!!!!!!




    0



    0
    Axelpanzer
    16 avril 2013 - 14 h 16 min

    pourquoi geneve?parcequ’il y
    pourquoi geneve?parcequ’il y a des techniques therapeutiques qui appartiennent à des sociétés privées,et qu ‘elles ne vendent pas aux autres ,pratique capitaliste classique,
    ces techniques sont a la pointe de la technologie,et doivent certainement prendre des dizaines d’années pour etre assimmilées par les professeurs de ta « ain naadja »!!!!




    0



    0
    Amcum
    16 avril 2013 - 13 h 05 min

    Que Dieu l’acceuil dans son
    Que Dieu l’acceuil dans son vaste paradis,
    Je suis tout de meme curieux, pour koi Geneve et non pas Ain Naaja ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.