Quand la France cache ses Arabes et ses Noirs

Les employés noirs et arabes de la gare du Nord, à Paris, ont été déclarés persona non grata, indésirables, à l’accueil, le 8 mars dernier, du président israélien Shimon Peres qui arrivait dans la capitale française. C’est le scandale de plus qui a éclaboussé les autorités en France, il y a quelques jours, mais passé sous silence par les médias. Le fait : le syndicat Sud-Rail assure que cette visite a donné lieu à une sélection du personnel, les employés noirs et arabes de la gare du Nord auraient été éloignés du cortège présidentiel. Selon un communiqué du syndicat, cité par la presse française, «pour son arrivée en gare du Nord, la SNCF a commandé trois porteurs à sa filiale Itiremia, afin de s’occuper des bagages de la délégation israélienne». La veille, le responsable de site s’était lancé dans un étrange «marché» au sein du personnel, excluant les Noirs et les Arabes, car il ne fallait «pas de salariés musulmans pour accueillir le chef de l’Etat israélien.» Le syndicat Sud-Rail met directement en cause la SNCF dont il dénonce «la discrimination et le racisme». Et ce, alors que l'entreprise a signé la charte de la diversité, précise le syndicat. Se disant «indignés», les salariés auraient demandé des explications à leur responsable. Selon Sud-Rail, ce dernier aurait répondu que cette mesure avait été prise pour des «raisons de sécurité». Peu importe de savoir qui est le commanditaire de ce «tri», chacun rejetant la responsabilité sur l’autre, le plus grave est qu’il se passe dans un pays qui se prévaut des droits de l’Homme et veut à chaque occasion nous donner des leçons en la matière. Le syndicat persiste et maintient que «le management de la filiale de la SNCF (Itiremia) a opéré dès le 6 mars un changement de planning, afin qu'aucun salarié musulman ne se retrouve au contact de la délégation israélienne en provenance de Bruxelles à 10h35 [le 8 mars]». Le directeur général de la filiale a reconnu que les choix des bagagistes avaient été faits en fonction de l'apparence des salariés. Pour Pascal Boniface, directeur de l'Iris, qui est choqué par le silence des médias autour de ces consignes raciales, «il s’agit bien d’un cas particulièrement grave de discrimination raciale des individus, étant supposés nourrir des sentiments d’hostilité à un chef d’État étranger en raison de leur religion supposée ou de leur couleur de peau. Cela veut-il dire que tous les Noirs, les musulmans et les Arabes sont potentiellement antisémites et qu’il faut donc être prudent ?».
Karim Bouali
 

Comment (7)

    Rdwan
    10 mai 2013 - 20 h 03 min

    En fait dans cette histoire,
    En fait dans cette histoire, la SNCF la réussi à détourner l’attention sur la ste ITIREMIA, mais ce même jour des agents de la SNCF ont également été discriminés, notamment un contrôleur et un agent de conduite qui on été écarté de la vue de Peres . La SNCF discrimine et tolère le racisme, d’ailleurs de nombreux salariés ont créer le collectif « droit à la différence » qui défend les salariés victime de discriminations et abandonné par les syndicats. La SNCF est la dernière entreprise publique française qui doit faire valoir les valeurs républiquaines: liberté, égalité, fraternité, et c’est loin d’être le cas….




    0



    0
    salim
    17 avril 2013 - 14 h 53 min

    @Attayab
    La France reçoit un

    @Attayab

    La France reçoit un Président. Et dans ces cas là, il n’y a ni SNCF, ni autre entreprise qui intervient. Ce sont les services protocolaires de l’Élysée qui prennent tout en charge. Les responsables de la SNCF doivent s’effacer, sécurité oblige. Il y a différents services qui prennent tout en charge genre DCRI, gendarmerie, police et autres.
    Si chez nous un jour un Président quelconque veut emprunter le métro algérois. Ces messieurs de la SETRAM, n’ont rien à dire ou faire si ce n’est appliquer les instructions qu’ils reçoivent.
    Donc si la SNCF, à mis de côté ses employé arabes et noires, c’est qu’ils ont reçus des instructions des services protocolaires ou de polices. En tout état de cause les instructions étaient bien officielles, non pas un zèle des cadres de la SNCF.




    0



    0
    h2 so4
    17 avril 2013 - 8 h 32 min

    ceux qui ont mis á mort la
    ceux qui ont mis á mort la france ne sont certainement pas les noirs et surtout pas les arabes .

    les francais reconnaissent leur adversaires j éspere
    alors ,alors ???
    peut on arreter enfin cette pièces de théâtrale qui nous degoute ..?biensur que non la france est colonisée depuis au moins 3 siecleS si ce n est plus !!

    http://www.dailymotion.com/video/xyt8pb_le-drame-francais-c-est-aujourd-hui-un-pays-colonise-r-sistons-video-16_news#from=embediframe




    0



    0
    Anonyme
    16 avril 2013 - 16 h 35 min

    Ils ont raison,connaissant
    Ils ont raison,connaissant nos pépites de la bas un mohamed MERAH n’est jamais loin




    0



    0
    attayib
    16 avril 2013 - 15 h 48 min

    Juste pour attirer

    Juste pour attirer l’attention de Salim
    c’est vrai qu’il y a « liberté, égalité, fraternité » mais le problème c’est qu’ils ont oublié « RÉALITÉ »




    0



    0
    Anjadidonyme
    16 avril 2013 - 13 h 03 min

    nuance ce n’est la france
    nuance ce n’est la france mais la SNCF ce n’est pas du tout la méme chose attention a l’amalgame merci




    0



    0
    salim
    16 avril 2013 - 12 h 05 min

    C’est dans ces moments là que
    C’est dans ces moments là que l’on voit le vrai visage de la France.

    C’est dans ces moments là, que leurs slogans creux, de liberté égalité fraternité tombent à l’eau.

    Ainsi est le vrai visage de cette France. Avec le temps ils l’ont changé. Il est hideux, c’est le visage d’une France raciste, et haineuse. C’est le visage d’une France qui se cherche dans son passé de puissance colonialiste et impérialiste. Plusieurs responsables français, continuent de vivre avec des relents de leur passé colonial peu glorieux, au lieu de tourner la page.

    Leur manège colonial continue de tourner bien en rond.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.