Bouderbala minimise l’ampleur de la corruption au sein des Douanes

La corruption au sein des Douanes algériennes ne représente pas un fléau mais reste limitée à «certains dépassements» qui seront de plus en plus contrôlés et freinés grâce à la nouvelle stratégie de simplification et de facilitations initiée par la Direction générale des Douanes, a promis, aujourd’hui mercredi, à Alger, Mohamed Abdou Bouderbala. «Nous allons continuer à moderniser l’administration douanière, simplifier les procédures et mettre à la disposition du contribuable toute la législation douanière, car plus la législation est compliquée, plus elle ouvre la porte à de multiples interprétations et à moins de transparence», a déclaré Bouderbala en marge de la 6e conférence nationale des cadres des Douanes. Reconnaissant que l’administration des Douanes «a toujours véhiculé une image détériorée», il a assuré que l’élargissement de l’outil informatique en particulier fera dissiper cette image et régresser la corruption au sein de cette administration. «C’est l’ordinateur qui dira quel inspecteur contrôlera telle ou telle marchandise, sans que l’inspecteur lui-même ou son responsable ne le sachent au préalable. Ça nous évite toute relation entre le douanier et l’opérateur économique», a argumenté Bouderbala. Mieux encore, la liquidation (opération) faite par le douanier demeurera, grâce au nouveau système informatique utilisé par les Douanes, enregistrée pour être vérifiée par la suite, a-t-il ajouté. La nouvelle inspection générale des services fiscaux, avec ses directions régionales à Oran, Constantine et Ouargla offre, pour sa part, la possibilité d’une réaction rapide et décentralisée en cas de tentative de corruption, selon le premier responsable des Douanes qui a rappelé, par la même, la multiplication du nombre des agents de contrôle interne ces dernières années. Bouderbala a également mis l’accent sur le rôle de la déclaration du patrimoine, mise en vigueur depuis cinq ans au sein de la DGD, dans la lutte contre l’enrichissement illicite des agents des Douanes. «Si un douanier ne déclare pas la variation de son patrimoine à la Douane, cela est considéré comme un délit qui peut l’exposer à une poursuite judiciaire», a-t-il expliqué. Le responsable chargé des Dossiers particuliers à la DGD, Djazouli Boujeltia, a de son côté expliqué que, conformément au décret présidentiel fixant les conditions d’établissement de la déclaration du patrimoine et à une instruction du ministère des Finances, «tout le personnel douanier est aujourd’hui contrôlé». «Nous contrôlons le patrimoine de tous : de l’agent de contrôle au contrôleur général et bientôt celui du chef inspecteur», a-t-il dit. Depuis 2008, les déclarations de patrimoine des douaniers sont constamment examinées, certaines ont dévoilé des «lacunes et insuffisances» qui ont donné lieu à deux ou trois poursuites judiciaires, selon le même responsable. Mais la création attendue d’une cellule centrale au niveau de la hiérarchie s’avère une nécessité pour pouvoir exploiter de manière plus approfondie ce type de déclarations, a estimé Boujeltia.
R. E.
 

Comment (9)

    del
    20 avril 2013 - 11 h 12 min

    moi qui es dans l import ,1
    moi qui es dans l import ,1 inspecteur de douane donne 6 million de dinars pour travaillé 6 moi au port d alger alors faite le compte.merci




    0



    0
    Ezzine
    18 avril 2013 - 18 h 12 min

    Une chose est sûre : si
    Une chose est sûre : si Monsieur Bouderbala savait d’avance qu’il sera comptable de chaque mot qu’il prononcera publiquement à ce sujet il n’aurait jamais était aussi sûr de lui, ni de ce qu’il prétend savoir tout sur la « rôtisserie » de son département. Que pense-t-il de l’adage qui dit : « Je mentirai si je vous dis toute la vérité ».
    Pourquoi donc la plupart des responsables algériens se convertissent-ils en Imam de mosquée « irréprochable » lorsqu’ils sont devant le micro pour parler du bonheur… de leur institution respective. Quand cessera-t-on de prendre les fils du bon Dieu pour des canards sauvages ?
    Mais puisque personne ne lui demandera des explications ou du moins le contredire toutes les voies sont donc libres. Nous sommes-nous pas en pays démocratique, pays de la liberté d’expression sans limite, et de la Justice au dessus de tous sans exception.
    N’est-Il pas mondialement reconnu que les postes frontières – terre air mer – sont les principales cavités dangereuses de toutes les magouilles et les magouilleurs de toutes les espèces par rapport à la contrebande transfrontière. Le douanier honnête ne reste-t-il pas parfois stupéfait et soucieux devant ce qu’il endure dans l’exercice difficile de ses fonctions.
    Cette suite de corruptions et de corrompus M. Bouderbala l’ignore-t-il au point de l’assimiler à quelques dépassements isolés. Cela ne peut malheureusement que conforter les intouchables. Ne pensez-vous pas que c’est une couleuvre difficile à avaler par l’honnête citoyen, douanier fût-il ?
    Ne s’agit-Il pas d’une déclaration malvenue et envisagée mais osée quand même à la limite de la complaisance. Son auteur aura-t-il le courage de déclarer au public son patrimoine personnel et celui qui les soutient sous le prétexte simpliste de certains dépassements ?




    0



    0
    chaoui
    18 avril 2013 - 17 h 02 min

    A chaque fois que je me rend
    A chaque fois que je me rend sur l’aeroport de constantine,tout ce passe bien.(je précise que je suis bi-nationaux franco-algerien)




    0



    0
    saadielbachir
    18 avril 2013 - 11 h 10 min

    la specifité des responsables
    la specifité des responsables algeriens  » l’action par la parole »




    0



    0
    salim
    18 avril 2013 - 7 h 22 min

    Mr Mohamed Abdou
    Mr Mohamed Abdou Bouderbala

    Vous vous réveillez bien en retard. Des milliers de douaniers se sont déjà sucrés et bien comme il faut. Ne cherchez pas à défendre ce que tout le monde connait bien. Des amis voisins de la cité des douaniers savent de quoi ils parlent. Ils sont bien proches d’eux. Vous Mr. Bouderbala êtes vous dans l’intimité de ces douaniers pour parler de la sorte.
    La preuve, le scaner ramené au port a été saboté, c’est qu’il y a des gens qui n’en veulent pas de cet appareil qui dénonce leurs magouilles.
    Le jour ou l’on verra des appareils de détection en marche dans les ports et aéroports, à ce moment on saura que les services portuaires veulent faire du travail honnête.
    Le jour ou on verra des douaniers avoir un niveau de vie au même niveau que celui des autres citoyens là on saura que ces gens sont honnêtes.
    Les moutons le jour de l’Aid, tous nous savons qu’ils coûtent très chers. Plusieurs citoyens ne peuvent se permettre, pourtant ils travaillent, et ont un niveau de vie moyen. De l’autre côté les douaniers tous sans exception se permettent des moutons et des mastodontes.

    Un corrompu et un voleur monsieur se reconnait à son niveau et son train de vie.

    Tous vous savez ce qui se passe réellement et personne n’a le courage de donner ce coup de balais.

    Dans un pays qui se respect quand on est incapable de faire un travail pour lequel on est payé, on démissionne.
    On ne s’accroche pas au poste pour bénéficier des avantages et faire semblant de continuer à travailler.
    On appelle cela brasser du vent, et cela se voit dans les rendements des entreprises et autres administrations du pays, y compris la douane Mr.

    Trouvez vous normal tous ces bateaux amarrés dans la baie attendant d’être déchargés, alors les quais au port sont vides.Sachant que chaque bateau en rade est facturé au pays plusieurs milliers de dollars par jour.
    Qui est en train de se sucrer.?




    0



    0
    djel
    17 avril 2013 - 19 h 49 min

    Il y a quelques mois, il a
    Il y a quelques mois, il a marié son fils au Sheraton. J’étais résident sur les lieux pour une nuitée, fallait voire !!!
    Tout le gratin(brûlé)que compte l’Algérie était présent.

    Un défilé de personnalités, wallah c’était à vomir !!!
    De ghoulemallah, en passant par Soltani, Zerhouni ect…
    Et il ose nous dire qu’il s’agit que de quelques dépassements !!!! Ok, pas de problème M. Bouderbala, ici, nous sommes impuissants, mais on verra YAOUM EL KIYAMA !!!

    PS: Encore une fois, je me fous qu’ils soient corrompus, et j’ai deja eu l’occasion de le dire sur ce site. L’essentiel SAGUMOUNA EL BLED !!! Et surtout, Allahi yarham waldikou, arrêtez arrêtez arrêtez d’insulter notre intelligence !!!

    MA KFAKOUMCHE DÉJÀ RAKHASTOUNA




    0



    0
    TARIK BAB-EL-OUED
    17 avril 2013 - 18 h 26 min

    @AP
    VOTRE COMMENTAIRE SUR

    @AP
    VOTRE COMMENTAIRE SUR CETTE DÉCLARATION SVP.




    0



    0
    kakad
    17 avril 2013 - 18 h 01 min

    Mais il est complètement
    Mais il est complètement dingue ce type. La douane c’est le corps le plus corrompu. Le DG peut-il nous expliquer pourquoi les importateurs fuient le port d’Annaba. Ce DG sait-il que lorsque un navire de transport de voyageurs arrive au port d’Annaba, tous les douaniers, sans exception aucune, y affluent, non pas pour donner un coup de main à leur collègue, mais surtout pour faire passer les importateurs véreux contre du bakchiche bien sûr et entre-temps tout est bloqué au port.

    SVP monsieur ne prenez pas les algériens pour des cons parce que les cons et les médiocres c »est vous.




    0



    0
    inspektor Tahar
    17 avril 2013 - 17 h 39 min

    Bouderbala minimise l’ampleur
    Bouderbala minimise l’ampleur de la corruption au sein des Douanes….mais oui monsieur Bouderbala…la corruption a la douane juste a coup de millions…pas de milliards comme les dirigeants places plus haut…alors je vous comprend que vous minimiser l ampleur….oui il y a une différence entre millions et milliards




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.