Notre mémoire s’éteint

Avec la disparition d’Ali Kafi, c’est un autre pionnier de la Révolution de Novembre qui s’en va, le cinquième en moins d’une année, après Abdelhamid Mehri, Chadli Bendjedid, Ahmed Ben Bella et Ali Mahsas, et une autre mémoire qui s’éteint. Cinq parcours différents réunis pour un même destin. Témoins et acteurs de l’Histoire, ils ont porté le rêve d’une Algérie indépendante et libérée du joug colonial et incarné l’espoir d’un peuple en lutte. Avec leur disparition, l’Algérie se retrouve comme orpheline, car ce sont les hommes de Novembre qui l’ont faite. Ils ont tous été un peu les pères de la nation, sans même l’avoir revendiqué un jour, y compris ceux qui n’ont jamais exercé de responsabilités après l’Indépendance – comme c’est le cas de beaucoup d’entre eux –, mais se sont toujours sentis responsables du sort du pays. Avec les autres moudjahidine de la première heure et tous les martyrs, ils sont, aujourd’hui, soixante ans plus tard, nos seuls repères, les seuls symboles auxquels nous puissions encore nous accrocher pour affirmer notre algérianité face aux idéologies mortifères, au néocolonialisme qui nous guette et à l’absence de renouveau national. Les seuls symboles auxquels nous puissions encore nous accrocher pour exprimer notre attachement à la patrie et à sa souveraineté, qui reste notre plus grand acquis de l’Histoire, le seul vrai exploit dont nous pouvons aujourd’hui être encore fiers. C’est pourquoi leur perte est irremplaçable.
R. Mahmoudi
 

Commentaires

    syriano
    18 avril 2013 - 21 h 01 min

    Effectivement
    D’un coté,Vu

    Effectivement
    D’un coté,Vu comment le monde est en train de tourner et comme on le sait cela va encore plus s’accelerer,je pense que c’est une bonne chose que nous chouhada soit partis.
    Les années a venir sentent mauvais,nos chouhada n’auront pas a supporter l’apocalypse militaire et financier qui se préparent.
    Cela serait trop triste pour eux,eux qui ont donné leur vie pour cette patrie.
    Déja nos chouhadas et particulierement le grand Ahmed Ben Bella devait etre très triste de voir son ami Kadafi se faire assassiné atrocement par l’otan et de voir la Syrie en train de se faire détruire par des terroristes, des terroristes qui détruisent la grande Syrie,qui autrefois jadis Damas etait la premiere capital du monde arabe au temps des Omeyyade.Son empire s’etalaient de l’irak jusqu’a notre Algerie.
    Des terroristes qui detruisent la syrie,nos freres syrien et qui salissent notre religion.Pas etonnant lorsqu’on voit qui est derriere ce complot.Les memes qui ont voulu faire tomber notre Algerie.
    De toute façon bien que leur projet de « nouvelle ordre mondial »inscrit dans le billet de 1$ est en train de prendre forme Allah(swt)fera chuter et eux avec dans un abimes encore méconnu ces américano sionistes franc maçon.
    Merci Mr.R. Mahmoudi pour cet editorial touchant et poignant




    0



    0

Les commentaires sont fermés.