Cinq chefs d’agences onusiennes sortent de leur réserve

Dans une déclaration conjointe diffusée par le Centre d’information des Nations unies à Alger et dont Algeriepatriotique a reçu une copie, les chefs de cinq agences onusiennes appellent à «trouver de toute urgence une solution politique à la crise en Syrie». Ils demandent aux dirigeants politiques d'honorer leurs responsabilités vis-à-vis du peuple syrien. La secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires (OCHA) , Valérie Amos , la directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Ertharin Cousin, le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) , Antonio Guterres, le directeur exécutif du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), Anthony Lake, et la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, affirment que les agences qu'ils dirigent travaillent bien au-delà de leurs moyens pour aider les personnes touchées par le conflit. Ils insistent sur la solution politique qui est la seule à permettre d'alléger les souffrances accrues de la population syrienne. Cet appel est dirigé visiblement vers les pays occidentaux et leurs alliés dans la région, Qatar, Arabie Saoudite et Turquie, qui continuent à privilégier l’armement des groupes armés terroristes au lieu d’adresser leur aide aux réfugiés et aux populations qui ont besoin plus d’une aide humanitaire que d’une aide militaire.
Kamel M.
 

Comment (3)

    Nasser
    20 avril 2013 - 15 h 50 min

    Ce sont des organisations de
    Ce sont des organisations de l’ONU. Aussi bien celles-ci que les ONG que financent des milieux liés au Grand Capital elles ont toujours été des instruments de domination.
    Le monde sait qu’elles ont toujours été des auxiliaires chargées de faire pression, de désinformer, d’espionner,de manipuler, de servir de « cheval de Troie » etc.pour faire passer les stratégies des pays dominants.
    Elles servent aussi bien pour agresser que pour faire la paix; c’est selon les circonstances. Dans le cas de la Syrie, il s’agit de les utiliser maintenant comme tactique de retrait après un échec imminent pour garder leur « crédibilité » en vue d’un usage ultérieur.
    Ne jamais croire que ces ONG et organismes de l’ONU sont là pour veiller à l’équilibre,aux droits des nations, aux droits de l’homme. Gros mensonge! Grosse arnaque!
    On s’en sert doublement:
    – Pour préserver leurs intérêts suprême.
    – Pour agresser et dominer




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2013 - 16 h 54 min

    Les agences onusiennes ne
    Les agences onusiennes ne parlent que si leur « chef » le leur dit, en l’occurence Ban ki-Moon, ce mercenaire à la solde l’OTAN et de l’entité sioniste. Arrêtons donc de verser dans de fauuses lectures, et de feindre comprendre que les « cinq » veulent porter le chapeau aux assassins de l’OTAN et du CCG. Non mes amis d’AP, ces « cinq », comme à l’accoutumée, hélas, parlent d’un désastre humanitaire, en portantimpplicitement la responsabilité sur le « régime de Damas ».Cela étant dit, je salue AP pour sa claivoyance, en ce qui concerne notamment la Syrie et le Mali.




    0



    0
    djel
    19 avril 2013 - 15 h 15 min

    Il y a une seule solution, et
    Il y a une seule solution, et elle est politique !!!!

    Il faut que le Qatar, les USA, la France, la GB, la Turquie, l’Arabie Saoudite ect…. Rappellent leurs chiens, et que Bachar el Assad (pour qui je n’ai pas d’estime particulière) et les élites du pays, reconstruisent la Syrie, mais bien sûr sans l’aide des traîtres du CST (conseil syrien de transition).

    Voila la seule solution, et que les islamo-fascistes retournent chez leurs maîtres !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.