Un industriel turc en Algérie dément avoir des relations avec Israël

Le patron de la société algéro-turque Adara, basée à Tipasa, Fuad Collu, dénonce «une campagne de dénigrement» dont il dit faire l’objet ces dernières semaines. Cet industriel spécialisé dans la fabrication de tuyauterie en plastique dément avoir toute relation «de près ou de loin» avec l’Etat israélien ou une quelconque entreprise de ce pays. «Ce sont de pures allégations d’un de mes employés que j’ai licencié pour avoir agressé son supérieur. J’ai d’ailleurs déposé plainte pour calomnie et campagne de dénigrement», a-t-il précisé. Plusieurs journaux de la presse nationale ont rapporté ces dernières semaines des informations selon lesquelles cet industriel aurait importé d’Israël de la matière première et du matériel nécessaire à son activité en Algérie. L’information a fait le tour de la Toile et a suscité des réactions parfois virulentes à l’égard de cet industriel et de sa société, dont certains ont même appelé au boycott de ses produits. Un appel qui risque de lui occasionner de graves pertes économiques. C’est ainsi que Fuad Collu décide de se défendre en apportant des explications, notamment par rapport à l’incendie qui a ravagé l’un des dépôts de son entreprise à Tipasa. «Tout ce qu’a rapporté la presse ces dernières semaines sur moi et mes prétendus rapports avec l’Etat d’Israël est totalement faux et infondé. Ce sont de pures affabulations qui risquent de me ruiner et détruire mes investissements en Algérie», a-t-il insisté, avant de confesser : «Je n’aime pas Israël. Je ne dis pas cela pour vous plaire ou pour gagner le cœur de ceux qui partagent ce sentiment. Mais je suis sincère, car Israël massacre des enfants. C’est donc pour moi un Etat terroriste.» «Comment voulez-vous que j’importe de la matière première d’un Etat criminel, assassin d’enfants ?» s’est insurgé cet industriel qui affirme être sûr que le travailleur licencié est derrière cette affaire. «Quand il a appris que son agression commise contre un responsable a été filmée par une caméra de surveillance de l’usine, il s’est rapproché des services de sécurité pour leur dire que j’étais une sorte de «collaborateur avec l’Etat israélien. Les services de sécurité se sont saisis de cette affaire. L’enquête est en cours et la vérité sera bientôt connue de tous. Je suis serein, même si toutes ces allégations ont eu un impact négatif sur mes activités», a-t-il souligné. Le patron de la société Adara est ensuite revenu sur son installation en Algérie. Il parle d’un coup de cœur, après plusieurs participations à la Foire internationale d’Alger. «J’adore ce pays et j’aspire à m’y installer durablement car je m’y sens bien», a-t-il dit, se montrant reconnaissant à l’égard de l’Etat algérien qui lui a offert des facilités pour concrétiser son projet. Avant d’investir en Algérie, M. Collu était à la tête de la plus grande société de fabrication de fermetures Eclair. Une entreprise géante basée à la fois en Turquie, en Russie, en Corée du Sud et en Chine. Arrivé en Algérie, il a ouvert une usine de tuyauterie en plastique – créneau non exploité chez-nous à l’époque – à Koléa. Fuad Collu dit avoir beaucoup d’autres projets, dont l’extension de son usine. Un projet dont il craint qu’il sera sinon compromis du moins ralenti par cette affaire.
S. Baker
 

Comment (7)

    pharmimene
    6 mai 2013 - 14 h 04 min

    C’est comme même un comble
    C’est comme même un comble !!!

    L’Algérie est un pays avec des institutions et des lois, L’industriel comme un autre n’a pas à être condamné avant que l’on prouve sa culpabilité.

    Laissons les services faire leur travail, et l’enquête montrera si oui ou non il y’a eu une relation avec l’état d’Israël.

    D’autre part les hommes d’affaire Turcs connaissent bien l’Algérie et les Algériens , ils savent pértinament que pour faire des affaires en Algérie mieux vaut ne pas en faire avec les israéliens !!!! je ne pense pas ou cela me parait peu probable qu’une personne qui investit beaucoup d’argent depuis des années dans un pays va se mettre dans une situation où il pourrait tout perdre!!!
    Encore une fois je préfère attendre les conclusions de l’enquête avant de porter un jugement.




    0



    0
    Anonyme
    30 avril 2013 - 9 h 45 min

    Un Industriel turc de
    Un Industriel turc de tuyauterie en plastique.MDR, l’Algerie doit expulser..ce speudo industriel (agent du mossad) turc,du territoire Algerien,et son (complice) associer algerien doit etre juger pour haute trahison,et lui retirer..le registre du commerce a vie,ainsi qu’a toutes sa familles.l’Algerie a besoins des technologies de pointe,en aéronautique,industries lourdes,automobiles,camions des travaux publique,et militaire,des machines de fabrications de tout genre.. moin de mosqué..mais! bcp d’ecoles,universités,centres de formation et de la recherche scientifique, d’hopitaux,d’usines (d’etat),des professeurs (pas d’imams)..etc..




    0



    0
    Ezzine
    29 avril 2013 - 17 h 55 min

    Il n’y a pas de fumée sans
    Il n’y a pas de fumée sans feu !
    Pourquoi sur un autre plan vos autres compatriotes viennent au secours « à titre humanitaires » aux refugiés syriens en Algérie, et ne l’ont jamais fait pour d’autres refugiés, africains par exemple, si ce n’est…
    Les turcs faut-il le dire haut et fort sont des bombes à retardement. Ils ne sont envoyés dans notre pays avec des pétrodollars que pour préparer à moyens ou à long terme la syrianisation par exemple de l’Algérie sous couvert d’activités commerciales.
    Les sionistes (américains, européens et leurs chien de garde des puits de pétroles et de gaz en l’occurrence Israël….) ne sont pas naïfs pour faire le travail eux même alors ils emploient leurs instruments, les turcs en tête.
    Ne faut-il pas se méfier de ces gens qui ont voté au siècle dernier aux nations unis contre l’indépendance de l’Algérie. Ne faut-il pas tirer les enseignements de cette hostilité. Pour un cheval de Troie ça en est un. Le Mossad d’Israël ne peut que se réjouir du travail de ses agents en Algérie.
    Des turcs ont vendu leur honneur à des chameliers du Golfe pour quelques milliards de pétrodollars afin de participer à des sales besognes tel que le massacre interminable du peuple syrien.
    Les groupes terroristes et les mercenaires de tout acabit ont trouvé refuge en Turquie d’où ils lancent leurs attaques terroristes.
    Naïfs sont ceux qui croient à la confiance de ces gens musulmanisés qui nous bluffent avec des voiles turcs. N’ont-ils pas réussi ces derniers temps à attirer plusieurs jeunes commerçants algériens pour en faire des partenaires dans le but de mieux assoir leurs plans diaboliques avant de le mettre en application. Il suffit d’un petit geste du doigt de leur maître israélien et le feu sera propager. A bon entendeur salut !




    0



    0
    Anonyme
    28 avril 2013 - 9 h 29 min

    jamais faire confiance au
    jamais faire confiance au turc




    0



    0
    Horizon
    27 avril 2013 - 21 h 54 min

    je confirme comme les
    je confirme comme les commentaires précédents.
    Les turques est bien sans le moindre doute : LE CHEVAL DE TROIE DES SIONISTES…..




    0



    0
    axelpanzer
    27 avril 2013 - 16 h 25 min

    le cheval de troie d’israel
    le cheval de troie d’israel c’est la turquie!!!la turquie a deja vendu l’algerie a la france en 1830,et nous vendra aussi le jour j.et




    0



    0
    inspektor Tahar
    27 avril 2013 - 8 h 51 min

    Un industriel turc en Algérie
    Un industriel turc en Algérie dément avoir des relations avec Israël….Rien de nouveau nous savons que les moyens orientaux ont dux faces comme toutes les pieces de ….money. La plus grande piece de…money….le Quatar




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.