Combien a coûté Atwan ?

Fondé en 1989 par des émigrés palestiniens, Al-Quds Al-Arabi a toujours essayé d’adopter une ligne plus indépendante, voire plus critique que les deux grands quotidiens arabes à capitaux saoudiens, Al-Charq Al-Awsat et Al-Hayat, paraissant à Londres, sur les grandes questions qui préoccupent le monde arabe. Financé au départ par le régime libyen de Mouammar Kadhafi, il s’est distingué par des prises de position courageuses, notamment sur le conflit israélo-palestinien, mais aussi sur l’invasion de l’Irak et, généralement, sur les positions politiques des gouvernements arabes. Son intrépide rédacteur en chef, le Palestinien Abdel Bari Atwan, a réussi à imprimer à ce journal une vision ouverte et dynamique, mais a totalement changé de cap depuis l’éclatement des événements du «printemps arabe», en soutenant bec et ongles le renversement des régimes en place et en passant sous silence l’immixtion des puissances occidentales dans la crise qui secoue ces pays, comme le montrent tous les éditoriaux d’Atwan, ces deux dernières années. Tout cela ajouté à ses nombreuses interventions sur les différents plateaux de télévision qu’il anime, avec sa verve passionnée et incisive, surtout sur la chaîne qatarie Al-Jazeera, où il intervenait très fréquemment pour commenter, dans un sens toujours dithyrambique, les bandes vidéo d’Oussama Ben Laden et de son successeur Ayman Al-Zawahiri. Selon plusieurs sources, Abdel Bari Atwan s’acoquinerait désormais avec des officines du Qatar qui auraient racheté des parts entières de ce titre. Al-Quds Al-Arabi s’est toujours intéressé à l’Algérie, mais ne la considère pas vraiment comme une priorité, même s’il reprend toutes les informations données par les agences ou les reportages de son correspondant permanent à Alger, jusqu’au faux article sur l’Algérie qu’il vient de commettre récemment, non signé, daté du 25 avril 2013 et intitulé «Le Pentagone déploie ses forces au sud de l’Espagne en prévision de troubles en Algérie». Derrière cet article paru dans un journal arabe paraissant dans une capitale européenne et dirigé par un Palestinien, il se dégage une forte odeur de manigance émanant du Qatar. Encore le Qatar, donc.
R. Mahmoudi

Comment (5)

    Anonyme
    4 mai 2013 - 20 h 23 min

    un peu de sérieux !! Atwan
    un peu de sérieux !! Atwan est un féroce critique du Qatar d ailleurs il ne le cache pas.
    je vous annonce une nouvelle exclusif pour vous concernant le Qatar .Le Qatar finance un groupe armé qui opere sur la Lune depuis 2 mois.




    0



    0
    memona
    3 mai 2013 - 6 h 14 min

    s’il roule pour le mossad
    s’il roule pour le mossad c’est un traitre et le hamas aussi et le quatar aussi ce sont des traitres à la cause palestinienne
    c’est désolant!!quand on voit comment vivent les palestiniens miséreux en comparaison des israeliens
    alors l’algéerie et surtout les algériens ont intéret à etre vigilants et ne pas se laisser embarquer dans des situations ou régneras le chaos eux qui ont déjà vécu le chaos avec les égorgeurs du fis




    0



    0
    Antisioniste
    2 mai 2013 - 12 h 33 min

    Abdel Bari Atwan, bien qu’il
    Abdel Bari Atwan, bien qu’il soi palestinien cela ne veux pas dire qu’il est un saint, pour ne pas dire que ca ne veux absolument rien dire. D’autre part il ne faut pas écarté l’hypothèse qu’il soi un sayanim, qui tout le long de sa carrière, avant le déclenchement de se qui est appeler le printemps arabe, a fait en sorte d’obtenir une notoriété auprès des masses arabes en général et tout particulièrement auprès de ses confrères journalistes. Sont revirement plus ou moins spectaculaires n’a rien à avoir avec les finances, mais plutôt avec une feuille de route établie qu’il continue à suivre scrupuleusement tout en tentant de garder une certaine virginité , si je puis dire ainsi. En bref, des comme lui il y’en a un peu partout certains ne sont pas encore activé tandis que que d’autre l’ont était comme se gars la ainsi que el kard ah oui entre autre.




    0



    0
    00213
    2 mai 2013 - 11 h 01 min

    Je n’ai cessé de le répéter :
    Je n’ai cessé de le répéter : La cause palestinienne ça paye !
    Vous pouvez attaquer la moitié des musulmans dans le monde avec Israël, puis détruire des mosquées et violer des enfants…
    …tant que vous œuvrez pour la Palestine, on vous aime.
    .
    C’est sur ce constat, que le Qatar, la Turquie, les saoudiens et autres traitres ce sont portés comme étendard de la cause palestinienne.
    Alors que la palestine est finie depuis la mort de Arafat et l’émergence des acteurs-martyrs du Hamas. Il ne reste plus qu’à attendre Issa…
    .
    Tout le Moyen-orient ainsi qu’une partie de l’Asie orientale va imploser !
    Sortons nous de toutes ces ligues, commissions et autres organisations bidons le temps que la tempête passe.
    Ils vont manipuler des musulmans pour tuer des musulmans et les seuls survivants seront ceux qui se sont écartés de toute cette merde aspirante.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    2 mai 2013 - 10 h 12 min

    il roule pour le mossad.
    il roule pour le mossad.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.