Tunis a demandé conseil à Alger avant de traquer ses terroristes

Le rôle de l’Algérie dans la lutte antiterroriste menée en Tunisie apparaît clairement, ces jours-ci, à la lumière de ce qui semble être une coïncidence entre la visite du Premier ministre tunisien et les opérations de ratissage dans les régions montagneuses du gouvernorat de Kasserine pour traquer les groupes armés à l'origine des explosions de mines qui ont fait plusieurs blessés parmi les militaires tunisiens. L’expérience algérienne dans la lutte contre les groupuscules takfiristes est incontestablement d’un apport considérable aussi bien pour la Tunisie que pour la Libye. On peut facilement deviner que la visite du Premier ministre tunisien en Algérie a eu essentiellement pour objet d’informer les autorités algériennes sur les opérations en cours et de solliciter non seulement leur soutien mais leur expertise en matière de lutte antiterroriste. Bien avant, c’était le Premier ministre libyen, dont le pays est également en proie à la menace d’implantation durable des groupes terroristes, qui était venu pour les mêmes raisons. Le dirigeant libyen a même parlé carrément de coordination avec l’Algérie. Bien malgré elle, l'Algérie est appelée à jouer un rôle central dans cette guerre contre les groupes takfiristes. Pour l’heure, c’est à nos frontières avec la Tunisie que se déroulent des opérations de grande envergure. Les militaires tunisiens procèdent à des ratissages à la recherche de membres d'un groupe terroriste, retranchés dans la région de Kasserine. Les autorités tunisiennes avaient décidé récemment la mise en place de cellules pour «traquer» les groupes terroristes qui constituent une menace pour la sécurité et la stabilité du pays. Le pays, qui passe par «une phase difficile, connaîtra inévitablement des victimes», avoue le Premier ministre. Des associations tunisiennes ont exhorté les autorités à renforcer les forces de sécurité, en les dotant des moyens logistiques nécessaires pour assurer leur sécurité et leur permettre d'accomplir leur mission dans de meilleures conditions.
Kamel Moulfi
 

Comment (11)

    Anonyme
    23 juillet 2013 - 21 h 49 min

    l algerie devrais se mefier
    l algerie devrais se mefier de la tunisie sachant que des terroristes sont venu de la tunisie pour faire tomber l algerie




    0



    0
    Anonyme
    23 juillet 2013 - 21 h 47 min

    test
    test




    0



    0
    NASSER
    3 mai 2013 - 16 h 25 min

    Le commentaire de notre ami
    Le commentaire de notre ami Ezzine a été repris, sur plusieurs sites, sous forme d’article avec le titre « Lutte «anti-terroriste » en Libye et Tunisie : Demande d’aide à l’Algérie, sérieuse ou machination ? » Bravo.
    Tapez le titre sur Google




    0



    0
    axelpanzer
    3 mai 2013 - 12 h 20 min

    il faut envoyer nos helicos
    il faut envoyer nos helicos faire le travail car nos amis tunisiens n’ont pas la fibre du guerrier!!!




    0



    0
    Anonymoe
    2 mai 2013 - 19 h 57 min

    Il faut une aide urgente et
    Il faut une aide urgente et efficace si on extermine pas les pousses aujourd’hui demain ils deviennent des troncs ça nous suffit ce que nous avons subit il faut ouvrir le parapluie avant que sa tombe si non trop tard .




    0



    0
    inspektor Tahar
    2 mai 2013 - 19 h 55 min

    Tunis a demandé conseil à
    Tunis a demandé conseil à Alger avant de traquer ses terroristes…On vous comprend le gouvernement tunisien…Vous voulez traquer les terrorists….a reculons….pas décidés de mettre le gros paquet pour en finir une fois pour toute…




    0



    0
    Anonyme
    2 mai 2013 - 18 h 22 min

    il faut aider nos amis
    il faut aider nos amis tunisiens car ça repercute positivement chez nous




    0



    0
    00213
    2 mai 2013 - 16 h 34 min

    Ce qui est intriguant (comme
    Ce qui est intriguant (comme avec les libyens), c’est l’insistance sur l’échange de renseignements.
    A croire qu’ils nous demandent seulement tout ce que l’on sait sur leurs sbires…
    .
    Même Deby (Président tchadien) accuse publiquement les libyens d’avoir tenter un coup d’état à partir de Benghazi.
    Il semblerait donc, que le Qatar (donc Israel) se dispute l’hégémonie dans le Sahel avec la France.
    .
    Devriez nous coopéré avec -assurément- notre ennemi de demain ?
    Il est indéniable qu’en Libye comme en Tunisie on peut compter sur une grande partie de la population (et une petite partie du corps dirigeant) pour retourner la situation chaotique, qui arrange le plan israélien.




    0



    0
    NASSER
    2 mai 2013 - 15 h 41 min

    En Libye se sont les
    En Libye se sont les « thouars » libyens de l’Otan qui ont détruit leur pays avec les armes fournies par l’Otan dont la France. Leur « employeur/manipulateur » aidé par le gouvernement installé par l’occident n’ont plus besoin d’eux maintenant. Ils ont deux choix:
    – Soit ils les exportent en Syrie pour d’autres objectifs
    – Soit ils deviennent des « terroristes » comme ils l’ont d’ailleurs toujours été
    ________

    En Tunisie, les milieux islamistes d’Ennahdha ont érigé une « armée » pour faire pression sur le peuple et les autres partis, aidés par la France, afin de prendre le pouvoir. Une fois eu ce pouvoir les voilà se retourner contre ceux qui exigent plus.

    Dans les deux cas, il s’agit de coup d’État fomentés de l’extérieur avec des mains intérieures pour des intérêts extérieurs
    Comme disent les algériens: » Tu l’as planté de tes propres mains (entendre le clou) tu l’arracheras avec tes dents! »

    Conclusion: Hors de nos frontières ce n’est pas notre affaire!




    0



    0
    Ezzine
    2 mai 2013 - 15 h 29 min

    Toutes ces sollicitations
    Toutes ces sollicitations inattendues de nos voisins libyens et tunisiens à l’Algérie dans leur lutte anti-terroriste méritent qu’elles soient scrutées à la loupe.
    A-t-on oublié la dernière prise d’otage au site gazier de In Amenas en Algérie où était impliquée plusieurs bandes salafistes et wahhabites travesties par « Aqmi » interposé à la solde de l’Emirat du Qatar et de l’Arabie saoudite notamment. Ces deux monarchies ne survivent –elles pas grâce à la protection spéciale de leurs maitres américano-européens sionistes.
    Ces même monarchies ne soutiennent-ils pas et ne renflouent-ils pas à fond en pétrodollars sur ordre de leur patron les caisses de ces régimes politiques tunisiens et libyens à tel point que le citoyen tunisien risquerait d’être poursuivi en justice s’il ose leur manquer de respect.
    Ne sont-ils pas – maitres et serfs – ensemble impliqués dans la mobilisation, la formation, l’armement et le financement de terroristes, et de mercenaires de toutes les espèces partout dans le monde dont ils sont devenus désormais les parrains.
    Ces groupes terroristes « jetables » qu’ils façonnent à leur manière et leurs attribuent différentes appellations musulmanisées comme bon leur semble, tels : Aqmi, Al Qaeda, Ansar Islam, Essuna, et autres clones usinés dans les laboratoires américains, ne sont’ ils pas depuis longtemps acheminés vers la Syrie et l’Irak avec la complicité des pays voisins de la Syrie et de l’Irak pour semer la mort et la désolation parmi les peuples syriens et irakiens.
    Les gouvernements de ces deux pays voisins, la Tunisie et la Lybie n’ont-ils pas été installés au pouvoir par leurs maitres américano-européens sionistes après ces soi-disant printemps arabes devenus l’enfer des pays arabes.
    Comment peut-on dans cers conditions séparer le bon grain de l’ivraie dans cette équation compliquée sans tomber encore dans un autre piège possible tendu par les establishments du « Monde libre, des droits de l’homme blanc et de la démocratie égotiste qui sert uniquement les intérêts des grosses bedaines américano-européennes.
    Ne s’agit-il pas par hasard d’une autre machination sous couvert cette fois-ci d’une demande d’assistance technique soit-elle anti-terroriste de la part de nos voisins pour lutter contre leurs propres citoyens hier fussent-ils des djihadistes en Syrie et en Irak et aujourd’hui devenus par « malchance » des terroristes traqués en Tunisie.




    0



    0
    axelpanzer
    2 mai 2013 - 12 h 23 min

    il faut commencer par
    il faut commencer par eliminer les islamistes du pouvoir!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.