Justice : l’information judiciaire dans l’affaire Sonatrach 2 connaît un rythme «satisfaisant»

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, a affirmé, aujourd’hui mardi, à Alger, que l'information judiciaire dans l'affaire Sonatrach 2 se poursuivait à un rythme «satisfaisant» et qu'elle avait «des prolongements à l'étranger». Le ministre a indiqué dans une déclaration à la presse, en marge d'une visite effectuée dans plusieurs structures judiciaires, qu'il était impossible de déterminer la durée de l'information judiciaire dans cette affaire, car «elle ne concerne pas les seules investigations effectuées en Algérie mais elle se prolonge à l'étranger et se déroule en collaboration avec des juridictions étrangères». Le ministre a affirmé que «l'instruction se déroulait à un rythme satisfaisant en dépit de difficultés objectives liées à la réponse aux commissions rogatoires internationales adressées à certains pays», ajoutant que l'enquête englobe plusieurs pays. Rappelant que «toutes les affaires relatives à la corruption sont égales aux yeux de la justice» et que «la lutte contre la corruption doit se faire avec sagesse, pondération et fermeté», M. Charfi a souligné qu'il «n'y avait aucune raison de faire dans la précipitation dans le traitement de cette affaire». Il a précisé qu'il informera l'opinion publique en «toute transparence» des résultats de l'enquête dans cette affaire une fois terminée. M. Charfi a souligné dans le même contexte que les personnalités impliquées dans cette affaire lui conféraient un aspect sensible, mais «tous les justiciables sont égaux devant la justice qui ne privilégie pas une affaire au détriment d'une autre». Il s'est en outre engagé devant les journalistes à leur communiquer les résultats des ces instructions «au moment opportun» et «durant le procès» qui aura bien lieu, a-t-il affirmé.
R. N.
 

Comment (2)

    Nenuphar
    8 mai 2013 - 9 h 10 min

    Non monsieur le ministre
    Non monsieur le ministre même du haut de votre grandeur, vous mentez et vous suivez le même chemin que ceux qui vous ont désigné à ce poste.
    Vous ne pouvez pas dire que les juges enquêtent, qu’ils font leur travail y compris à l’étranger en lançant des commissions rogatoires car cela n’est pas vrai. Ils ont pris le train en marche contraints par la divulgation de cette affaire par les juges italiens. Au moins eux on peut les nommer ainsi.
    Cette affaire SH2 qui a éclaboussé les plus hautes sphères de l’état, par la grâce des juges italiens, a forcé, en apparence, les juges algériens de faire semblant d’enquêter. On sait qu’ils sont transis de peur à l’idée de se frotter au raïs, comme si ce dernier était Dieu, mais que voulez-vous, la nature humaine est ainsi, et surtout vos juges qui reçoivent vos ordres afin de préserver leur carrière.
    Au fait, est-ce qu’un jour votre « justice » s’est auto saisie d’une quelconque affaire ? Non évidemment et pourtant ce n’est pas ça qui manque. Sous d’autres cieux oui, mais pas en Algérie où les pontes restent pontes quoi qu’il arrive alors que des petits voleurs de portable sont condamnés à des peines sévères.
    Je vais vous donner un exemple, est-ce que votre département, qui comprend pas mal de procureurs et de limiers (non, je rigole !) a-t-il ouvert une enquête spécifique sur l’affaire de l’exploitation de l’or algérien par cette société australienne sortie d’on ne sait où mais imposée par l’éternel malfrat khelil ? Avez vous ouvert une enquête afin de comprendre pourquoi ladite société qui n’a aucune expérience dans l’exploitation de mines d’or, a en plus cédé sa participation aux égyptiens, qui vont encore amener des douctours montrer aux algériens comment faire de l’or avec du plomb ?
    Rien de tout ça, alors taisez vous et arrêtez de mentir aux algériens car celui qui protègent les coupables est compliceY.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    7 mai 2013 - 23 h 51 min

    Justice : l’information
    Justice : l’information judiciaire dans l’affaire Sonatrach 2 connaît un rythme «satisfaisant»…Satisfaisante dans quel sens…? Donner le temps aux coupables d’organiser leur défense et peut etre quitter le pays pour aller jouir de leurs vols a l étranger…..ou tout simplement trouver le moyen de faire oublier au peuple ….qui sont les coupables…? Oh que j aimerai me tromper dans mon commentaire….!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.