Le général Khaled Nezzar : «Pourquoi j’ai répondu positivement à la convocation de la justice suisse»

Le général Khaled Nezzar nous a contactés pour nous informer qu’il a choisi de garder par devers lui l’information sur son dernier déplacement en Suisse, «parce que le pays est à un tournant aussi décisif que préoccupant de son histoire». Il a donc jugé qu’il était inopportun de rendre publique une telle information au moment où «les citoyens sont plus préoccupés par le devenir de l’Algérie» que par son procès en Suisse. «Parler de mon procès dans ce contexte aurait été incongru et malséant», a souligné le général à la retraite. Il explique qu’il a décidé de s’adresser à nous après avoir été contacté par un quotidien et pour faire échec à toute interprétation fallacieuse, d’autant que ce quotidien «est connu pour son caractère sensationnel et racoleur». Le général Nezzar rappelle, d’ailleurs, que des informations «fausses ou malintentionnées» ont déjà été rapportées à son encontre à plusieurs reprises. «Que des médias étrangers en parlent, tels qu’Al-Jazeera qui est connue pour son animosité à l’égard de notre pays, à la limite, c’est normal», a-t-il estimé. «J’ai, en effet, été convoqué le 2 mai par la procureure fédérale suisse. Je me suis présenté à 8h45 à Lausanne. L’audience a duré jusqu’à 15h30», précise Khaled Nezzar pour qui «il est inutile de revenir sur les détails, d’autant que ce sujet a déjà été abordé lors de la première audience du 20 octobre 2011». «Quand j’ai reçu la convocation, j’ai décidé de me rendre en Suisse quitte à risquer de m’exposer à une restriction de ma liberté de circulation.» C’est en ces termes que l’ancien ministre de la Défense a décidé de répondre à la convocation de la justice suisse, suite aux plaintes déposées par des militants extrémistes du FIS, appuyés par l’ONG Trial. Pour Nezzar, répondre à la convocation du Tribunal fédéral suisse, bien que celui-ci ait fait preuve d’une partialité flagrante dans un procès éminemment politique, est une question d’honneur. Affirmant qu’il «convient de répondre positivement à la convocation du parquet fédéral suisse», le général Khaled Nezzar n’estime pas moins qu’il lui sera loisible, le moment venu, de «mettre en exergue l’ensemble du contexte politique, juridique et sécuritaire ayant prévalu à l’époque considérée et réaffirmer les éléments à décharge développés dans les mémoires et documents déjà produits». A travers son geste, le général Nezzar dit vouloir défendre sa dignité qui a été «gravement atteinte par l’action engagée de manière précipitée, sinon cavalière» à son encontre, et qui a donné lieu «à une exploitation médiatique outrancière». L’ancien membre du HCE, qui a eu à relever, lors des événements d’Octobre 1988, «l’impérieuse nécessité de proscrire la torture» qu’il a qualifiée de «souillure» et de «pratique indigne», estime cependant que «deux militants du FIS ne peuvent servir de caution et de référence démocratique en matière de respect des droits de l’Homme au point d’émettre un mandat d’amener sans un minimum d’enquête préliminaire». La complicité avérée de Trial, qui a appelé le ban et l’arrière-ban des ONG, surtout parisiennes, en rameutant, comme toujours, la FIDH, l’agent marocain François Gèze et ses «lieutenants» Souaïdia, Samraoui, Ouaguenoune et autre Chouchène, et les militants extrémistes du FIS dissous, est ainsi mise en lumière à travers les éléments d’information fournis par le général Khaled Nezzar, qui se dit «étonné» de retrouver les mêmes témoins qu’en France où toutes les plaintes déposées contre lui ont été classées sans suite : «C’est à croire que ceux qui ont échoué dans leurs vaines tentatives en France ont saisi la perche qui leur a été tendue à la faveur d’une nouvelle loi introduite dans le code de justice suisse, leur offrant la possibilité de porter plainte contre tout responsable politique pour peu qu’il foule le territoire helvétique», ironise le général Khaled Nezzar qui n’a pas manqué de s’excuser auprès de l’opinion publique de cette «intrusion médiatique forcée».
M. Aït Amara
 

Comment (36)

    desinformation
    31 juillet 2013 - 14 h 47 min

    je comprend pas pourquoi les
    je comprend pas pourquoi les messages qui critique nezzar negativement ne sont pas publié?cela décrédibilise le site internet et donne une incompetence enorme des gens qui se cache deriere se site!! honte a vous!!!




    0



    0
    lamchi,retraité .
    12 mai 2013 - 17 h 14 min

    je suis absolument sidéré et
    je suis absolument sidéré et offusqué que mr NEZZAR réponde a quelque convocation que ce soit provenant de quelque autorité autre que celle de son pays:Algérie.!je considère qu’il n’a de compte a rendre a personne hormis les lois de son pays.il a agit,en son temps non en son nom personnel mais es-qualité!!!c.a.d en commis de l’état Algérien.je trouve qu’il a accordé une importance démesurée a ces pseudos juges qui feraient mieux de s’intéresser aux criminels de guerre sionistes que l’occident couvre éhontément.Non monsieur NEZZAR,ignorez ces gueux et placez vous sous la protection de notre drapeau que vous avez tant défendu.




    0



    0
    nounou
    11 mai 2013 - 11 h 51 min

    laisser notre general
    laisser notre general tranquille se reposeait et passait une bonne retraite, on doit le respecter pour tous qu il fait et pris ses responsabilites, on doit le repecter vue son age avance c est vrai patriote et nationnaliste, l histoire nous le dira.




    0



    0
    Ali
    10 mai 2013 - 17 h 36 min

    Franchement, ce que je pense
    Franchement, ce que je pense de Nezzar est plus positif que négatif. Il fut l’homme qui a arrêter l’islamisme, qui a chassé les islamistes que Chadli Bendjid a invité à El Mouradia(la présidence). L’étranger Ali Ben Hadj a osé s’introduire à la présidence en tenue militaire. Chose interdite même s’il fut militaire et qu’il était en ce temps là militaire, il est interdit de porter une tenue militaire ou de gendarme ou policier quand on est un civil, même si on a été militaire auparavant. S’introduire dans un bâtiment officiel et quel bâtiment, la présidence. Rien que ça. S’introduire dans la présidence avec une tenue militaire est une agression envers l’état algérien qui eu l’amabilité d’inviter ces terroristes islamistes Ali Bel Hadj l’étranger et Abnassi Madani le Moudjahid des 10 dernière minute docteur en sciences kalyat, à l’école des ânes. Pour moi, Khaled Nezzar même s’il avait fait des erreur et quel est ce militaire qui n’en a pas fait, reste l’homme de la situation des années 90. Les historiens algeriens qui auront à écrire l’histoire d’Algérie dans 50 ans, l’introduiront au Panthéon des grand hommes qui auront sauvé l’Algérie de ce colonialisme qu’est l’islamisme. L’islamisme est une colonisation au profit des pays arabes du golf et de la péninsule arabiques qui savent très bien que dans moins de 30 ans, il n’ y aura plus de rente et de vie su leu terre aride privées d’eau et devenu plus chaude à cause du réchauffement climatique. Dans 30 ans personne ne pourra vivre dans ces pays là, alors ils investissent pour gagner d’autres contrées lointaines où l’eau coule à foison comme le Maghreb et la Syrie. Ils veulent coloniser grâce à l’Islam et non pas s’y installer en simple citoyen. Ils veulent être nos maîtres et nous et nos enfants, nos femmes, leurs esclaves dévoués corps et âme. Ces gens des pays du golf n’ayant jamais appris ce que veut dire le travail, ne peuvent aller ailleurs sans rester les maitres noceurs lubriques. Ils ont réussi une fois dans un passé pas si lointain. Ils pensent réitérer l’exploit. Tout ça avec les propre habitant de ces pays là qu’ils convoitent.
    Nezzar pour moi, reste l’homme patriote qui a sauvé des griffes de l’islamisme l’Algerie en proie au traitres qui ont voulu livrer l’Algerie au Qatar et à l’Arabie, comme le font les félons syriens qui combattent et détruisent leur pays pour le livrer un jour aux saoudien qui l’ont toujours convoité.
    L’histoire reconnaitra le général Nezzar comme le sauveur de l’Algérie en proie à un islamisme montant voulant livrer l’Algérie aux saoudiens.
    N’oublions pas que les saoudien ont fait un contre choc pétrolier au profit des occidentaux en noyant le prix du pétrole à 7dollar/baril pour faire eclater le bloc de l’est ennemi de leur allié americain et en meme temps détruire l’économie des pays comme l’Algerie et l’Irak pour les noyer dans des guerres fratricides. C’est pour cette raison que Saddam Hossein est aller les dezinguer au Kuwait.
    Cela dit Nezzar est un heros qui a sauvé l’Algerie des griffes de l’islmisme financé par l’Arabie Saoudite et les état unis.




    0



    0
    salim
    10 mai 2013 - 12 h 01 min

    A cette époque là le travail
    A cette époque là le travail a été fait honnêtement et selon les moyens du moment Il faut se remettre dans les conditions de l’époque où rien n’était aussi clair que maintenant; Tout était opaque. Personne ne savait qui tirait réellement les ficelles. Qui profitait des ces assassinats aveugles. D’autant que ces comportement ne sont pas propres aux algériens, de les voir s’entretuer, et surtout assassiner femmes et enfants sans aucune pitié.

    Nezzar et l’armée ont fait un excellent travaille, n’en déplaise à ceux qui pensent le contraire.

    Et à ces messieurs des tribunaux de Suisse vous devez revoir votre copie. Car d’ici l’on voit que vous êtes manipulés. Nous avons vécu ce problème de la décennie noire dans notre chair, et sommes bien placés pour en parler.

    Juste un aperçu, le jour ou le FIS a été élu, je me trouvais face à la grande mairie d’Alger, il y avait une foule dans la rue, et une voiture noire avec un CD comme immatriculation, s’était garée devant l’entrée de la Mairie, deux ou trois personnes des étrangers, blonds sont descendus avec des mallettes en main et sont entrés immédiatement par une petite dans la Mairie. Là j’avais compris que les dés étaient pipés. Et que quelqu’un bénéficiait ou manipulait à outrance quitte à faire assassiner des citoyens.

    Comme maintenant vous êtes manipulés au Tribunal Suisse.




    0



    0
    colonisés
    10 mai 2013 - 7 h 28 min

    Nos responsables politiques
    Nos responsables politiques se soignent en Europe ,le président en France ,puis en suisse et tous les autres un peu partout en occident .Nos généraux sont jugés en Suisse ! Pauvre Algérie !!
    Sommes nous indépendants ? Je me pose la question.




    0



    0
    akli
    10 mai 2013 - 7 h 04 min

    Merci NEZZAR d’avoir arête
    Merci NEZZAR d’avoir arête les islamiste, bon courage pour la suite; faite que boutef et compagnie partent




    0



    0
    mehdi
    9 mai 2013 - 23 h 13 min

    ne pas oublie la decennie
    ne pas oublie la decennie noir;on doit contre carrer les manoueuvres qui viennent du qatar qui veut nous destabilliser;algerien est plus civiliser is sont jaloux;c est grace a nezzar et zeroual;que l algerie existe; bon ;l argent du petrole ne dure pas; en cas de crise on va chercher zeroual il ne sera pas la;que devrions faire pour sauver une seconde fois notre pays;




    0



    0
    AMYNE
    9 mai 2013 - 22 h 16 min

    sinon notre général
    sinon notre général faudra finir par t en sortir….avec ton caractère de chawi…..faudra finir par le faire ya echeffe…ma tkhalleli homch ikalkhoulek et ikelkhouna gaa kamel….courage….rana nediiwlek kamel….ya essi khaled




    0



    0
    jijli
    9 mai 2013 - 13 h 17 min

    pourquoi vous ne publier pas
    pourquoi vous ne publier pas les commentaires contradictoires




    0



    0
    Rachid
    9 mai 2013 - 13 h 08 min

    Que cette sale ONG Trial, ait
    Que cette sale ONG Trial, ait le courage et attaque Donald Ramsfeld, l’ex patron du pentagone dont les tortures à la prison d’abou ghrib sont notoires et connue à travers le monde, les images sont là pour prouver que les soldats américains ont torturés et tuées des civils américains, qu’a fait TRIAL, FIDH et autre ONG de merde ? rien, car elles ne sont pas neutres, elles roulent pour d’autres objectifs connus. Lorsque Mourad Dhina réfugie en suisse et vit avec l’argent du terrorisme, ose s’attaquer à des hommes, c’est le monde à l’envers, il a soutenu le terrorisme barbare du FIS en Algérie, ses déclarations sont toujours consignées dans les archives des journaux, lorsqu’il affirmait que les moudjahidines vont faire tomber l’Algérie, c’est quoi tout ça ? au fait, je veux attaquer Ali Benhadj et Mourad Dhina chez cette ONG Trial , pour avoir ordonné l’assassinat des algériens qui ne sont pas du FIS est-ce possible ? un bourreau veut se transformer en victime, voila la vérité, TRIAL crée en 2002 veut enquêter sur des événements de 1990 !!! cessons le massacre SVP !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.