Les députés ont honte

«Il n’y a pas de fumée sans feu», dit-on lorsqu’une rumeur circule avec insistance. Il en est ainsi de l’histoire de l’augmentation des salaires des députés. Le démenti lui-même a, paradoxalement, attisé le feu pour accréditer l’idée que, finalement, le rêve d’un député algérien est d’avoir à se prononcer, au cours de son mandat, sur une révision constitutionnelle. Il y a eu un précédent qui a fait ressortir la coïncidence entre le vote pour une nouvelle Constitution et l’augmentation du salaire du député. Le plus crédule d’entre les Algériens n’avait pas manqué de faire un lien de cause à effet entre ces deux faits. Et si ça a marché une fois, pourquoi ne pas tenter d’avoir une nouvelle rallonge salariale puisqu’une autre révision constitutionnelle se profile à l’horizon ? Sans vouloir faire de procès d’intention, c’est la seule explication que l’on peut trouver à la réunion du bureau de l’APN qui a discuté, il y a six mois, du principe d’une augmentation des indemnités (couvrant le logement, le transport et la restauration). Excédé par ce contexte «financier» malsain, le nouveau président de l’APN, Mohamed-Larbi Ould-Khelifa, a protesté avec la dernière énergie contre la rumeur qu’il a certainement considérée comme visant spécialement sa réputation, car sur celle de l’institution qu’il préside, il sait sans doute que l’opinion des Algériens est faite de longue date. Au moins depuis 2008, quand les salaires des députés ont été triplés pour représenter à ce moment plus de 25 fois le salaire national minimum garanti. Le choc avait été frontal avec la réalité sociale vécue par une grande partie de la population. Le président de l’APN ne veut pas endosser ce passif. C’est le but de son communiqué. Il fait savoir qu’il ne prend aucune des indemnités qui sont servies aux députés et se contente, lui, de son salaire simplement. Il y a chez Mohamed-Larbi Ould-Khelifa comme une honte à être augmenté. Pour une fois la décence a vaincu la cupidité.
Karim Bouali


 

Comment (6)

    Walho
    14 mai 2013 - 8 h 18 min

    Ceux qui ont Satan pour
    Ceux qui ont Satan pour conseil oublient que ce qui affolera la balance machiavélique de leurs desseins n’est autre que la Justice Immanente . Quand le va-nu-pied , analphabète polyglotte , issu du fin fond de la déchéance intellectuelle et morale grimpe les étages du « Selloum » social par la corruption , le népotisme , la bassesse et le vice c’est que vraiment on vit dans une société mue par un mécanisme détraqué . Quand la bassesse et l’abjection font cause commune pour hisser l’arsouille vers la » respectabilité » , la honte doit certainement se dire  » Ah! ce monde dans lequel nous vivons!  » . Au pays des miracles , l’argent coule à flots . Tel un torrent impétueux , il creuse dans le labyrinthe décisionnel, avilit les consciences et se déverse dans les comptes en banque , suisses de préférence .
    Yaqoulou Rassouloullah sallallahou aleïhi wa sellem « Ya bna Adem ine lem tesstahyi fefaal ma chi’te  » . Alors lui sans honte ni pudeur puisque mayestehich , il gravit avec force mensonges et déshonneur les marches qui le mèneront plus haut avec pour seul viatique l’ignominie et la tromperie . Leur récente augmentation n’est que le résultat tragique d’ un processus biaisé depuis la nuit des temps algériens , processus qui permet au tout-venant de s’adonner à l’impudicité à travers la malsanité qui conduit à l’impunité .Ainsi , dans leur Tour , ils peuvent se permettre tous les dépassements . A force d’adorer leur argent , ils oublient leur humanité puisqu’ils n’ont pas de limites à l’accumulation . Mais ne dit-on pas que tout ce qui vient malhonnêtement , repartira facilement . M’ziya kayène Rabbi .




    0



    0
    RAMO
    14 mai 2013 - 1 h 03 min

    VOS PRÉDÉCESSEUR ON DÉJÀ UN
    VOS PRÉDÉCESSEUR ON DÉJÀ UN TRÈS LOURDE RESPONSABILITÉS MORAL POUR LEUR VOTE EN FAVEUR DU 3 MANDATS,CONTRE D ÉNORME COMPENSATIONS.




    0



    0
    Ali
    13 mai 2013 - 18 h 45 min

    Augmentation indécente et
    Augmentation indécente et c’est une façon de considerer les députés comme des prostitués de luxe, vu les salaires des travailleurs algériens.




    0



    0
    salim
    13 mai 2013 - 12 h 30 min

    S’ils méritaient ces salaires
    S’ils méritaient ces salaires cela se comprendrait.

    Ils sont pour beaucoup dans ces problèmes que rencontre la société. L’incompétence et la négligence sont chez eux au tableau d’honneur.

    Si ces députés étaient honnêtes et scrupuleux quand à leurs résultats avec les citoyens, ils auraient ouverts des bureaux au niveau de leurs communes, pour recevoir les doléances, et Dieu seul sait qu’il y en a.

    Quel est le citoyen qui se targue de connaître l’adresse du bureau du député de sa circonscription : Aucun.




    0



    0
    Anonymoe
    13 mai 2013 - 12 h 30 min

    le mauvais usage de la
    le mauvais usage de la liberté quand il se tourne en habitude s’appelle vice ou va l’Algérie avec ce rythme.




    0



    0
    saadi elbachir
    13 mai 2013 - 9 h 01 min

    non la proposition a été
    non la proposition a été belle et bien faite de cette augmentation ,je peux même avancer les circonstances et était au seuil de la validation.
    puis devant les réactions de ci, de là ,elle a été differée ,n’est ce pas Mr le president de l’APN?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.