Aribi futur ministre ?

islamisme Aribi
Jusqu'où peut aller Aribi pour atteindre son but ? New Press

Par R. Mahmoudi – Le trublion député Hassan Aribi veut surclasser tous les prédicateurs de la haine, d’Ali Benhadj à Al-Qaradawi, en passant par le pseudo-imam Hamadache, en enchaînant les écrits – souvent écrits dans un arabe médiocre –, jetant l’opprobre sur tous ceux qui, à un moment ou un autre de l’histoire, ont fait barrage au projet islamiste. C’est devenu une marque de fabrique chez cet illuminé qui dit avoir été l’«ami», voire un des «confidents» du général Toufik.

Son sentiment d’impunité (qu’il doit confondre avec l’immunité que lui confère le Parlement) est sans limite. Ses cibles préférées : le président égyptien Abdelfattah Al-Sissi qu’il a traité de «dangereux terroriste» et de «chien de Tel-Aviv», certains généraux algériens, certains ministres, comme Nouria Benghebrit avec qui il a dépassé toutes les bornes…

Sa dernière saillie en date est réservée à Redha Malek pour dire, dans un texte où le cynisme le dispute à la vilenie, toute la joie qu’il a ressentie à l’annonce de sa mort. Bien évidemment, le choix de cette cible n’est pas fortuit. Redha Malek reste dans la mémoire collective l’homme qui a dit un jour, en désignant les islamistes du FIS : «La peur doit changer de camp.» Il cherche à tout prix à apparaître comme celui qui sait porter le plus haut, donc forcément le plus bas, la parole islamiste radicale en Algérie. C’est plus qu’un partage de rôle avec ses coéquipiers du FJD ou du MSP qui, eux, prêchent la modération et «l’islam du juste milieu» dans les discours destinés à la consommation domestique ou dans les forums internationaux.

Et c’est plus que l’expression d’une haine irraisonnée. Il veut se distinguer pour être reconnu par les décideurs comme le meilleur représentant de l’islamisme politique radical dans les institutions et, par conséquent, le mieux indiqué pour juguler virtuellement ce péril, dans l’espoir d’être nommé un jour, pourquoi pas, à un poste de ministre au nom de son parti ou de cette alliance hybride assoiffée de pouvoir dont il est membre. A la moindre brèche révisionniste, il peut passer !

R. M.

Comment (16)

    BEKADDOUR
    31 juillet 2017 - 11 h 48 min

    @Zoro… Tu es de l’ouest, ça se devine, si je te déballais mon sac sur l’ouest, tu aurais pitié de moi… Redha Malek lui m’aurait compris. Bien sûr, dans l’ouest, il y a des êtres debout et sages, mais il y a des cruautés qui vous réveillent à jamais, vous excluant du cycle jour nuit ! D’ailleurs dis moi pourquoi tel de nos chroniqueurs a toujours ponctué ses chroniques, (Le pauvre) : « Le cauchemar continue, je fume mon thé je reste éveillé »… Conclusion, nous avons besoin de nous réadapter adapter au rythme naturel de La (Vraie) Vie… Nous payons l’erreur de la régression de nos ancêtres, eh! Bien à l’ouest ça se paie par l’obligation d’apprendre à vivre dans un asile psychiatrique !




    0



    0
    anonyme
    30 juillet 2017 - 21 h 29 min

    s’il est nommé ministre autant désigné Erdogan président de l’Algérie.




    0



    0
    Hakim
    30 juillet 2017 - 14 h 21 min

    Vous n’aimez pas la verité. Cessez votre censure.Honte à vous !




    0



    0
    Mohammed
    30 juillet 2017 - 12 h 04 min

    C’est l’impunité qui autorise l’arrogance des gueux. Cet individu s’est réjoui de la mort d’un militant de la liberté. Qu’est qu’on attend pour lui retirer son immunité parlementaire et le bouter hors de l’APN ?




    0



    0
    brahim
    30 juillet 2017 - 10 h 13 min

    Je me demande comment un pareil crétin peut se permettre d’insulter un grand patriote comme REDHA MALEK sans être remis à sa place par ses compagnons de lutte ou par les autorités tout simplement.
    Laisser un personnage ignare comme ce ‘3ribi » porter des jugements insultants sur Redha Malek ou le Président Egyptien sans être inquiété et inadmissible.




    0



    0
      Mostafa Al Moammar
      1 août 2017 - 12 h 46 min

      Je suis Musulman praticant qui appartient a une grande confederation de tribus revolutionnaires nationalistes et patriote .
      Cet energumen qui est il?Que represente t il pour s eriger t il?
      A t il le passé revolutionnaire du MoudjahidM REDHA MALEK ?LA FOI de ce PATRIOTE SEUL ALLAH JUGE !C
      Cet ennergumen s est erigé en vicaire deDIEU .
      N a t il pas corrompu pour obtenir le siege parlementaire d Alger .Quant à ses insultes,ses mensoges . Sa fortune comment l.a t il acquise ? Pour ma part cet individu est une grosse gueule escroc et un hypocrite qui vt se fre un nom .




      0



      0
    Abou Stroff
    30 juillet 2017 - 9 h 52 min

    à regarder de près, AP, n’êtes vous en train de faire la promotion de ce vanupieds (le sieur aribi) en rapportant les inepties que cet énergumènes éructe? ne serait il pas plus pertinent de l’ignorer pour qu’il se noie dans son ignorance?




    0



    0
    Abou Stroff
    30 juillet 2017 - 9 h 47 min

    « Aribi futur ministre ? » s’interroge R. M.. je répondrai: pourquoi pas? après tout, le gus n’est il pas une simple caricature de nos actuels dirigeants? en effet, supposons que aribi et la vermine islamiste au nom de laquelle il s’exprime soient au pouvoir, que feraient il de plus qui n’ait été fait par la marabunta qui nous gouverne?
    moralité de l’histoire: aribi, malgré les apparences, jouant au « repoussoir », conforte, consolide le pouvoir de la marabunta qui nous gouverne et doit certainement suivre une feuille de route proposée par cette dernière.
    PS: étant un républicain convaincu, je ne puis souhaiter à aribi qu’une chose: une rencontre fortuite avec un djinn qui lui lira ses droits avant de l’envoyer vers les vertes prairies où il trouvera les 72 houris auxquelles ils rêve.




    0



    0
      GHEDIA. A
      30 juillet 2017 - 13 h 26 min

      Votre PS m’a presque tué… de rire, Abou Stroff. Oui, là-haut, l’herbe est plus verte qu’ici. Forcément donc là-haut est meilleur qu’ici-bas.




      0



      0
      ziad
      31 juillet 2017 - 8 h 27 min

      you made my day




      0



      0
    Nation
    30 juillet 2017 - 9 h 08 min

    on ne veut même pas savoir la relation ou la collusion de cet ignoble individu nommé Aribi avec le général Toufik ou autres généraux .. mais ce que l’on sait c’est que cet agent wahhabiste au sein du Barlamene algérien indique bien le degré de corruption morale et politique dans laquelle se trouve la nation .. sans parler de la corruption financière qui défraie la Chronique




    0



    0
    Bison
    30 juillet 2017 - 9 h 07 min

    Hassan aribi un islamiste ! Je parie qu’il ne sait même pas faire ses ablutions s’il fait ses prières déjà! Il ne faut pas se fier a la tache noire sur son front ! Tous les frerrots en ont une ( plus au moins développée) mais c’est juste un autre signe comment reconnaître un frère musulman mais sûrement pas un digne de piété (la piété se lit souvent voire toujours sur les visage, rendant la personne sympathique et même attirante ( même quand elle est pas belle voire carrément moche)…. Retrouvez vous ce genre de signe sur le visage de hassane aribi, karadaoui,…et la majorité de confrerrots ou bien au contraire ( ils dégagent de l’antipathie, même quand ils ont des visage beaux à la base, ils ont corrumpu la beauté physique de leur visage part la laideur de leur coeurs) !

    Quant à « si » hassane aribi s’il va devenir un jour ministre, je pense qu’il est déjà plus qu’un ministre, il a une tribune officielle sûre et assurée et chèrement payé par le trésor publique pour cracher son venin sur les patriotes ( comme redha malek ) qui lui ont permis de vivre dans un pays libre et meme de devenir député ( au lieu de garder des poules ou les cochons, pour une bouchée de pain, dans une ferme de colons, chose qui lui irait comme un gant) ! Et puis, devenir ministre, il a toute les qualités, ou répond a toute les normes recquise ( hacha li mayastahalch) la vanité de l’ignorant et une gueule zinguée et même blindée comme un tank !




    0



    0
    lhadi
    30 juillet 2017 - 8 h 32 min

    Le voile de l’hypocrisie doit être soulevé pour mettre à nu les croassements des corbeaux qui volent vers leur bois favori

    Appelons un chat un chat !. Le paysage politique Algérien est pollué par des ambitieux dont la science politique et scientifique, reviendrait à faire de la chirurgie, armés de truelles et de tronçonneuses, le tout les yeux bandés, et du coup, considèrent la politique non comme une fin en soi mais bien plutôt le moyen d’arriver à ses fins.

    Ainsi, la jeunesse algérienne, qui porte tous les espoirs de l’Algérie, n’accorde plus de brevet de représentativité à des « Rastignacs algériens » qui veulent infuser l’idée qu’un chauve peut se tirer les cheveux et dont l’unique et véritable conviction est l’absence de conviction associée à une insolence importune et à un art éhonté du mensonge.

    La source de toutes ces dérives provient du fait que la constitution algérienne a beau tracé la voie, le Président de la république marche dans la sienne.

    Par voie de conséquence, il importe, pour les citoyens qui souhaitent le meilleur pour le pays, de faire en sorte que l’irresponsabilité, pierre angulaire de la république des copains et des coquins, prenne la courbe du « U » inversé.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    BEKADDOUR
    30 juillet 2017 - 6 h 16 min

    Redha Malek correspondait à la complexité, il était complexe, en revanche ce « député » est complexé, peut-on connaître son Quotient Intellectuel ?




    0



    0
      Zoro
      30 juillet 2017 - 14 h 05 min

      Peut on connaître le tien ,toi qui disait que l ouest relève de la psychiatrie???signe Zoro…Z…




      0



      0
        BEKADDOUR
        31 juillet 2017 - 10 h 56 min

        Ben Zéro, bien sûr !




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.