Le FLN a tué notre histoire

Qui nous expliquera un jour les raisons de cette frilosité de nos politiques depuis l’indépendance à traiter des sujets sensibles de l’occupation française, particulièrement ceux ayant trait à la guerre de Libération nationale comme, à titre d’exemple significatif, la question des camps de regroupement qui a pourtant marqué la vie d’une bonne proportion de la population et sans doute laissé des séquelles jusqu’à maintenant. C’est un historien français, ami de notre pays, Pierre Vidal-Naquet, qui nous apprend que «rien, dans la guerre d’Algérie, n’est aussi important que les problèmes des regroupements». Le témoignage d’un autre Français, chercheur et tout aussi ami de l’Algérie, Michel Cornaton, dont nous publions l’interview, nous révèle qu’à l’indépendance, les bureaucrates des ministères persistaient à faire croire que les camps avaient disparu, comme s’ils voulaient effacer jusqu’à leurs traces. L’autorité centrale s’est désintéressée du sort de ces «regroupés», nous dit-il. Il attribue cette attitude à trois facteurs : la méconnaissance, le mépris et la peur. Mais cinquante ans après l’indépendance, le large balayage rétrospectif fait à cette occasion n’a pas suffi à combler le déficit dans l’écriture de l’histoire contemporaine de notre pays. Tous les modes d’expression ont été sollicités pour le devoir de mémoire mais aucun, et plus spécialement ni le livre ni le film, pour citer ce qui touche le plus le public, n’ont abordé le thème des centres de regroupement. On peut même, sans risque d’exagérer, soupçonner dans cette lacune comme une velléité d’oublier le passé. Pourquoi ? C’est un mystère. D’autant plus que la tautologie superfétatoire, ponctuée de mensonges et de cachoteries, dont le FLN parti unique a excellé dans l’art, à défaut de faire connaître la vérité historique, a fini par tuer la fierté que les Algériens ont tirée, à juste titre, du passé glorieux construit par leurs aînés. On comprend pourquoi, insensiblement, les lecteurs glissent vers une sorte d’indifférence à l’égard des sujets qui touchent à l’histoire du pays. Dommage.
Kamel Moulfi

Comment (12)

    saadielbachir
    28 mai 2013 - 10 h 54 min

    en verité le FLN, etait fini
    en verité le FLN, etait fini bien avant 62 à peine quelques tres rares specimen ont survecu pour le malheur de l’algerie




    0



    0
    Anonyme
    28 mai 2013 - 8 h 23 min

    Le F L N Historique a
    Le F L N Historique a libérez l’Algérie et certain pays d’Afrique le F L N de la magouille va nous précipitez dans l’abime .




    0



    0
    Anonyme
    27 mai 2013 - 20 h 23 min

    je crains que d autres choses
    je crains que d autres choses viendrons bientot vous chercher. Pour le droit de la mort, vous allez devoir prier vos nouveaux maitres. Les francais c est bientot finit.




    0



    0
    X man
    27 mai 2013 - 20 h 22 min

     »D’autant plus que la
     »D’autant plus que la tautologie superfétatoire, ponctuée de mensonges et de cachoteries, dont le FLN parti unique a excellé dans l’art, à défaut de faire connaître la vérité historique, a fini par tuer la fierté que les Algériens ont tirée, à juste titre, du passé glorieux construit par leurs aînés.

    YA WLID Moulfi kounek 3akel.La tu es entrain de jouer au faiseur d opinion a l image de certains éditorialistes de quotidiens nationaux BIEN connus pour cela.

    Le FLN était un front fédérateur de tous les courants politiques durant la période coloniale et tous algériens a le droit de -s y identifier -historiquement.

    Apres l indépendance , que se soit le FFS , Le PAGS OU AUTRES parti politiques gérés par des êtres humains auraient agi de la sorte pour s accaparer le pouvoir entier.C est la nature de l être humain.

    YA SI MOULFI je me demande pourquoi toi tu es si différent de ces humains .Peut être que l occasion ne s était pas encore presentee pour toi pour le grand TEST dans cette vie .EL KAMALOU LILALLAH .Seul Dieu et omniscient.
    Ekhtona men les manœuvres politiciennes Yarham oualidikoum




    0



    0
    mohamed rebah
    27 mai 2013 - 17 h 39 min

    Pour la rubrique
    Pour la rubrique HISTOIRE

    Avez – vous lu le livre

    Taleb Abderrahmane guillotiné le 24 avril 1958 ?
    Paru aux éditions APIC à Alger, il est en librairie
    L’auteur
    Mohamed Rebah




    0



    0
    mohamed rebah
    27 mai 2013 - 17 h 36 min

    Pour la rubrique
    Pour la rubrique HISTOIRE

    Avez-vous lu le livre

    Taleb Abderrahmane guillotiné le 24 avril 1958 ?
    Paru à Alger aux éditions APIC, il est en librairie.

    L’auteur
    Mohamed Rebah




    0



    0
    syriano
    27 mai 2013 - 16 h 13 min

    Chaque pays a plus ou moins
    Chaque pays a plus ou moins embelli son histoire.
    L’histoire algerienne n’a pas besoin d’etre embelli mais vous ne pouvez pas reprocher le FLN de l’avoir fait.
    le FLN n’a en rien tué l’histoire de l’Algerie.
    Il est le principal moteur de cette histoire
    Certaine personnes indigne,qui n’ont pas leur place au FLN ne doivent pas vous faire conduire a rejeter l’ensemble du FLN de sa création a maintenant.
    Votre éditorial m’a bien déçu,vous nous avez habitués a mieux,beaucoup mieux




    0



    0
    Patriote "Hadj-Moscou"
    27 mai 2013 - 16 h 13 min

    Awah y’a les patriotes, là
    Awah y’a les patriotes, là vous faites dans le révisionnisme, et le négationnisme ! Que le FLN ait renoncé à ses valeurs Novembristes et à la charte de Tripoli,on sera tous d’accord ! Mais, là vous-vous comportez comme les « journaux » en ligne financé par le Qatar et les impérialiste !




    0



    0
    B.H.
    27 mai 2013 - 15 h 30 min

    vous déraillez et vous êtes
    vous déraillez et vous êtes complètement à l’ouest. regardez vous dans la glace.c’est très très gravissime ce que vous osez marteler. vs n’avez pas honte? de quelle droit vs vs permettez de sortir une bêtise pareille? qu’est-ce qui vs prend brusquement? vous croyez que le peuple va tolérer un tel écart d’expression? non.allez prendre des calmants intellectuels pour vous ressaisir et ne plus vous aviser à l’avenir de déraper.




    0



    0
    Anonyme
    27 mai 2013 - 13 h 47 min

    Non Moonsieur Kamel Moulfi.
    Non Moonsieur Kamel Moulfi. C’est pas le FLN (d’avant) qui a tué notre histoire.mais! les vrais coupables..sont les français en premier lieu, puis certains pseudo historiens Algeriens, qu’ils n’ont pad été a la hauteur?,ou complices tout simplememt?, suivis par certains parvenus (h/f,politiques).bref, il faut des vrais hommes,et femmes, Algeriens de souche, nationalistes et progressites,pour que l’Algerie avance…dans le bon sens du terme, en gardant nos principes,et notre Algerianités,et notre souveraineté nationale




    0



    0
    patriote
    27 mai 2013 - 12 h 06 min

    L’explication est trés simple
    L’explication est trés simple même tata aldjia comme disait mamar farrah peut la donner,les raisons de cette frilosité sont les comptes bancaires,l’immobilier,et les prises en charge au val de grace.




    0



    0
    mohandA said
    27 mai 2013 - 10 h 57 min

    on ne doit jamais paler du
    on ne doit jamais paler du fln celui-ci a termine sa mission en 1962.poit.ces individus se revendiquet etre du flns pourcuper des postes de ministres ou meme de garde de champetres .




    0



    0

Les commentaires sont fermés.