Un chroniqueur saoudien : «Nos jeunes ont l’esprit pollué par une idéologie violente et sanguinaire»

En Arabie Saoudite, pays du wahhabisme, un courageux chroniqueur s’en prend aux religieux «maison» qui véhiculent la haine et polluent l’esprit des jeunes par une idéologie violente et sanguinaire. Dans le quotidien saoudien Al-Jazirah, Abd Al-Aziz Al-Samari s’est ouvertement attaqué au lobby très puissant des religieux en Arabie Saoudite et leur relais dans le monde arabe. Il les accuse d’avoir inculqué à des générations entières la culture de l’exclusion d’autrui, de l’extrémisme et de l’intolérance. Pour lui, ce «printemps arabe» dont on ne cesse de parler est la preuve de l’intolérance des sociétés arabes envers autrui. Il considère que «la société saoudienne est encore rigide dans sa pensée et non réceptive face à la diversité – reflétant une tradition profondément ancrée d’exclusion et d´extrémisme». Une tradition née du wahhabisme qui sévit encore dans plusieurs pays arabes. «Nous sommes confrontés à un grave danger qui pourrait conduire à la catastrophe : le danger d’endoctrinement dans les écoles», relève-t-il non sans inquiétude. Pour lui, l’une des conséquences de cette politique est le terrorisme religieux qui exclut autrui et peut conduire à la tuerie et à l’assassinat. Il estime qu’il est périlleux de croiser les bras et de transmettre cette culture de l’exclusion et de l’extrémisme aux générations futures. «Je charge certains religieux qui, jusqu’à récemment, ont prêché l’extrémisme, de s’excuser auprès de la société pour l'extrémisme qu´ils ont défendu ces dernières décennies. Ils ont, pendant de longues années, corrompu les esprits de nos jeunes avec une idéologie violente et sanguinaire. Ensuite, ils ont quitté les cercles de l'extrémisme et gagné honneur et gloire, sans être tenus pour responsables de ce qu'ils avaient fait à notre pensée religieuse», a-t-il dénoncé, appelant les sociétés arabes à se réveiller et à prendre leur destin en main.
Sonia B.
 

Comment (6)

    NASSER
    11 juin 2013 - 21 h 58 min

    ARTICLE repris par plusieurs
    ARTICLE repris par plusieurs sites importants




    0



    0
    patriote
    6 juin 2013 - 19 h 02 min

    Enfin une étoile rayonne dans
    Enfin une étoile rayonne dans le ciel obscure de l’arabie saoudite.




    0



    0
    Anonyme
    5 juin 2013 - 18 h 18 min

    @baraa d’accord avec toi sur
    @baraa d’accord avec toi sur toute la ligne, trois sectes aussi proches idéologiquement ne peut être le fruit du hasard. Les wahhabites saouds ont poussé le vice jusqu’à donner leurs noms a l’Arabie a croire que le pays ou est né notre prophète appartient Ad vitam æternam a cette famille.




    0



    0
    baraa
    5 juin 2013 - 7 h 30 min

    La wahabisme est une
    La wahabisme est une idéologie de mensonge qui a été produite il y a plus de 200 ans par un agent des services secrets anglais découvert par les services ottomans, Abdel Wahab, qui s’est associé aux Saoud, une famille de juifs ayant été expulsés de Médine par le prophète (PBSL) pour trahison, et qui se sont officiellement convertis à l’islam frelaté de Wahab pour prendre le contrôle du Nedj, après une guerre sanglante. A peu près au même moment où les puritains anglais, sous Cromwell, inventaient le néo-évangélisme pour les chrétiens et le sionisme religieux pour les juifs. Ces trois sectes n’en font qu’une, c’est de la corruption de la religion de la justice et du tawhid mis au service du ribah et du capitalisme prédateur mondialisé




    0



    0
    Algérien
    5 juin 2013 - 6 h 46 min

    Qui sème le vent ,récolte la
    Qui sème le vent ,récolte la tempête,nos pays ont payés cher en vie humaine,ALLAH youmhile ouala youmhile




    0



    0
    bilal
    4 juin 2013 - 16 h 14 min

    Le monde change et la
    Le monde change et la jeunesse également, l’Arabie Saoudite qui devrait être le Vatican de l’islam sans pouvoir politique va récolter ce qu’elle a semé …




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.