La Libye de Lévy

Dans la Libye de Kadhafi, aucune arme n’était en circulation «libre» et encore moins utilisée par des civils dans des règlements de compte meurtriers, entre clans, tribus, milices, bandes, groupes, individus pour des raisons diverses mais en rapport avec la course au pouvoir central ou local. En ce temps-là, la Libye connaissait la paix, la sécurité, la stabilité. Un jour, Sarkozy s’est laissé convaincre par un aventurier au masque de philosophe, appelé Bernard Henri-Lévy, entraînant dans son sillage, pourquoi ne pas les citer, Obama et Cameron, en tout trois chefs de grandes puissances, pour s’acharner sur un petit pays, la Libye, sous prétexte de protéger son peuple, sans lui demander son avis, mais en réalité pour mettre à mort son dirigeant. Depuis, la Libye a fait un grand plongeon dans le chaos et n’est pas sur le point d’en sortir. Chaque jour, les mêmes informations nous parviennent de ce pays autour d’un même fait : la violence armée. Dernièrement, à Benghazi – «foyer de la révolution» disaient les médias au service des intérêts des pays occidentaux –, des affrontements entre Libyens ont fait 31 morts et plus de cent blessés. L’information elle-même traduit l’absence de l’Etat et même d’une quelconque autorité : des manifestants «anti-milices» ont tenté de déloger une brigade d’anciens rebelles, pompeusement désignée sous le nom de «Bouclier de Libye», et les deux belligérants étant lourdement armés, il s’ensuivit un bain de sang, comme il y en malheureusement en permanence dans ce pays. L’impact de cette instabilité déborde les frontières libyennes et touche les pays proches : Egypte, Tunisie, Mali, Niger et Tchad. Incidemment, notre pays se trouve aussi sous cette menace. Les pays occidentaux interviendront-ils encore une fois, et jusqu’à quand ? Il ne s’agirait plus, pour eux, de protéger la population mais… les «autorités légitimes» qu’ils ont installées par la force et qui sont incapables d’empêcher les groupes terroristes de créer leurs sanctuaires en territoire libyen. Experts et diplomates occidentaux sont arrivés à la conviction que la Libye est bel et bien une base internationale du terrorisme qui agit dans la région. Mais pourquoi s’attaqueraient-ils en Libye à ceux qu’ils soutiennent en Syrie ?
Kamel Moulfi
 

Comment (12)

    Anonymeabderrahamane zakad
    19 juin 2013 - 17 h 39 min

    Là ou il y a du pétrole, on
    Là ou il y a du pétrole, on distribue les rôles.Les US, l’OTAN, l’Occident ont de tout temps procédé à la configuration de ce que doit être le Monde. Depuis Mossadegh en Iran au milieu des années 1950 !Abderrahmane Zakad – Alger




    0



    0
    JF
    11 juin 2013 - 8 h 08 min

    La Libye avant l’ingérence
    La Libye avant l’ingérence étrangère selon le PNUD:http://hdrstats.undp.org/fr/pays/profils/LBY.html accès à partir de l’invite google ça vaut mieux que tous les commentaires




    0



    0
    bilal
    10 juin 2013 - 17 h 23 min

    L’erreur de kadhafi c’est
    L’erreur de kadhafi c’est qu’il a négligé d’une créer une armée nationale et cela l’a perdu c’est tout… Nous, on a l’ ANP et le Peuple soutient son armée nationale.Mon cousin est officier, mon neveu est élevé officier et ce sont des enfants du Peuple eux aussi.C’est notre armée et notre histoire héritière de l’ALN des hommes trempé dans l’Acier et de toutes les régions de l’Algérie ..




    0



    0
    Walho
    10 juin 2013 - 15 h 25 min

    Il ne faut pas oublier que
    Il ne faut pas oublier que BHL est natif de Béni-saf et qu’il a été reçu dans les années 90 en grande pompe par le gouvernement algérien d’alors qui cherchait à travers lui et ses acolytes une couverture médiatique pour briser la quarantaine que lui imposaient les médias français .




    0



    0
    Crimo
    10 juin 2013 - 13 h 48 min

    Voici le lien sur le débat
    Voici le lien sur le débat qui opposait BHL et Mme Drif qui a déculotté ce sioniste haineux qui rêve de la destruction de l’Algérie, comme il a détruit la Libye, et demandait une intervention de l’Otan en Syrie. Là ou l’odeur du sioniste empeste, il y a danger.

    http://www.google.ca/#sclient=psy-ab&q=zohra+drif+et+bernard+henri+levy&oq=Zohra+Drif+et+Bernar&gs_l=hp.1.0.0i22i30.4729.12014.0.14037.20.12.0.6.6.1.1638.5916.0j3j4j0j1j0j3j0j1.12.0…0.0…1c.1.16.psy-ab.gwplqo26Myw&pbx=1&bav=on.2,or.r_qf.&bvm=bv.47534661,d.dmg&fp=2333e5dc612f737b&biw=1024&bih=535




    0



    0
    Crimo
    10 juin 2013 - 13 h 44 min

    « révolution » lybienne made in
    « révolution » lybienne made in Otan, c’est de cette manière qu’il faut appeler le drame lybien et non pas révolution du peuple pour la liberté, les lybiens peuple soumis passif, n’ont rien demandé, c’est BHL et Sarkozy qui ont décidé pour eux et voilà le résultat quand des étrangers surtout malveillants décident pour pays souverain. Et dire que ce pourri de BHL ne cesse de réclamer « une révolution arabe en Algérie » il le martèle sur toutes les tribunes, il refuse même de prononcer le mot amazighe quand il parle du peuple algérien, qu’il traite d’arabe et reniant ses origines millénaires. Je vous invite à aller visionner la vidéo sur un débat entre lui et Mme Zohra Drif, dans laquelle il martelait « la révolution arabe en Algérie, Mme Drif lui a répondu superbement sur l’identité algérienne entre autres.




    0



    0
    00213
    10 juin 2013 - 8 h 48 min

    Les libyens ont fait appel au
    Les libyens ont fait appel au diable de l’OTAN.
    Qu’ils en payent le prix !
    .
    Et que cela servent de leçon à nos compatriotes, en sachant qu’ils ont le choix entre la mauvaise GRIPPE gouvernemental que l’on a aujourd’hui ou le CANCER de la révolution que l’on peut avoir demain…




    0



    0
    Walho
    10 juin 2013 - 7 h 51 min

    Ya si Moulfi , il ne faut pas
    Ya si Moulfi , il ne faut pas chercher des poux sur la tête d’un chauve . BHL n’aurait rien pu faire s’il avait en face de lui un pays démocratique avec des institutions qui se respectent et un président élu par la volonté du peuple . Non pas un pantin maintenu en place par ses protecteurs qui en font ce qu’ils veulent .Il faut dire que le monde arabe est malade de ses dirigeants , qui font plus pour leurs maîtres que pour leurs peuples respectifs . BHL a trouvé un terrain propice à la manipulation , l’habileté manœuvrière juive faisant le reste . D’ailleurs , il le clamait haut et fort – je travaille pour Israel – . Aucun arabe ne pourra faire la même chose dans un pays occidental parcequ’ils ont la DEMOCRATIE comme bouclier . Et elle est inéxistante chez nous . L’occident n’a pas de ZAÏM , il a des HOMMES PÖLITIQUES . Qui projettent pour les générations futures . Dans le monde arabe , il n’ y a que des MARIONNETTES qui travaillent pour leur compte en banque et profiter des jouissances de ce bas-monde . Avec comme priorité , pour chacun d’eux ,servir le MAÎTRE et détruire son propre pays . Le colon est parti Ya si Moulfi mais il garde la télécommande pour manipuler l’ARABE de SERVICE qu’il a intrônisé à sa place . Allah yerham CHOUHADAS li ma chafouch hadel aar .




    0



    0
    Mansour
    10 juin 2013 - 6 h 44 min

    oui pour les occidentaux il y
    oui pour les occidentaux il y a de bons terroristes en Syrie et de mauvais en Lybie.En réalité comme le dit un de leur leader Winston Churchill ils n’ont pas d’amis,ils n’ont pas d’ennemis,ils n’ont que des intérêts.Mais pour revenir à kadhafi et tous ces dictateurs arabo-africains qui génèrent le sous développement et la soumission au plus fort ce n’est pas une perte réellement.Ces peuples longtemps brimés et réduits à des spectateurs impuissants finiront par s’organiser et stabiliser leurs pays.Et BHL n’est là que pour tenter de sauvegarder les intérêts de son camp.Aux autres de faire de même et c’est de bonne guerre.




    0



    0
    Mahdi
    10 juin 2013 - 3 h 30 min

    dire qu’on disait qu’en libye
    dire qu’on disait qu’en libye une vraie révolution avait commencé et qu’il fallait soutenir le peuple libyen !!




    0



    0
    AnonymeAbdelaziz Saci
    9 juin 2013 - 22 h 20 min

    Monsieur Kamel Moulfi Celui
    Monsieur Kamel Moulfi Celui qui a permis de dégommer GUADAFI vous ne le citez pas, en l’occurrence, son ministre de la justice  » l’homme qui porte une pastille noiratre au front  » celui qui a condamner à mort les infirmières Bulgares en mission en Libye.Sans ce coup de poignard donné dans le dos par ce traitre,exécuteur de basse besogne,GUADAFI aurait pu maitriser la situation.




    0



    0
    Minjibalina
    9 juin 2013 - 22 h 00 min

    Si un « aventurier au masque
    Si un « aventurier au masque de philosophe » peut ainsi changer la destinée d’un pays arabe souverain, c’est qu’un malaise déjà profond existait avant lui dans ce pays. Pas besoin d’aller chercher des coupables ailleurs que chez nous…
    Cordialement.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.