Ischémie politique

La longue absence du président de la République a mis à nu l’extrême précarité de toutes nos institutions sans exception. Et ce ne sont pas les assurances d’un Premier ministre, sans pouvoir et sans majorité, qui peuvent prouver le contraire. C’est la première leçon à retenir de cette dure épreuve à laquelle notre pays est confronté. On ne sait pas si la faute revient au type de régime, ultra-présidentiel, qui a été voulu et imposé par l’actuel chef de l’Etat, lequel, peu à peu, a réussi à s’emparer de tous les pouvoirs exécutifs, ou à une démission collective de la classe politique, opposition comprise, qui ne veut pas assumer sa part de responsabilité dans la gestion des affaires de l’Etat. Quoi qu’il en soit, l’Algérie semble à l’arrêt depuis l’annonce de l’hospitalisation du chef de l’Etat. La déliquescence qui a marqué les trois mandats de Bouteflika s’est aggravée à la faveur du statu quo qui règne dans tous les secteurs d’activité. Le gouvernement ne fait qu’assurer la gestion des affaires courantes et les autres institutions, comme le Parlement ou le Sénat, ne prennent aucune initiative pour sortir de l’ornière ou engager le débat sur le destin national. Ce n’est ni de leur culture ni d’ailleurs de leurs prérogatives. Deux Chambres qui fonctionnent comme des courroies de transmission ne peuvent, du jour au lendemain, retrouver leur véritable fonction de contrepouvoir, à une période où le pays en a vraiment besoin pour éviter, justement, le blocage de l’Etat. Le même constat s’applique à nos partis politiques qui semblent, eux aussi, incapables de développer la moindre initiative en dehors de leurs rengaines ennuyeuses sur les «mensonges du pouvoir», pour esquisser des perspectives salutaires, déjà pour leur propre survie. C’est toujours, bien sûr, la faute à ce pouvoir qui les a conditionnés à marcher au pas. Ils en paient aujourd’hui le prix.
R. Mahmoudi

Comment (7)

    bilal
    16 juin 2013 - 20 h 21 min

    Securitatea)
    Fehart m h’enni

    Securitatea)

    Fehart m h’enni vous cause beaucoup de tort ,mais il est bien que vous vous démarquiez de lui …
    J’en prends acte et je suis d’accord ne comparons pas ce qui ne l’est pas…Quand au val de grace moi cela ne me dérange pas mais c’est une veille histoire ,car moi la France je la B…




    0



    0
    Securitatea
    16 juin 2013 - 13 h 52 min

    Il y a une grande différence
    Il y a une grande différence entre Ferhat Mehenni qui ne représente que lui-même et quelques zigotos et le Chef de l’Etat Algérien Bouteflika qui rouvre les synagogues d’Algérie. En tout cas, il devient absurde de comparer le nationalisme  »arabo-musulman » des kabyles et celui des  »arabes » tellement l’histoire du second est disproportionnellement façonné par la traîtrise et l’allegeance au sionisme anglo-saxon: sur 21 ou 22 pays arabes il y en a 20 qui travaillent pour Israel….Le Maroc, la tunisie…..arabie séoudite, qatar….la liste est longue…malheureusement

    De Grâce …j’allais dire de val de grâce, laissez les pauvres paysans kabyles tranquilles…Ils n’y sont pour rien dans cette grande khyana,

    Securitatea




    0



    0
    bilal
    15 juin 2013 - 22 h 42 min

    [email protected]
    Je ne les blâme

    [email protected]

    Je ne les blâme pas ,mais il est vrai que Fehrat m’henni a fait des dégâts en allant prier a yad yashem et après avoir glorifié la colonisation Française en Algérie.
    Apres je suis comme vous je parcours les sites c’est tout ,mais démarquez de ces individus qui vous font du tort ,moi je suis d’origine arabe et je ne me gêne pas pour casser du sucre sur Ali belhadj et compagnie et leur idéologie a la mord moi le nœud c’est cela aussi la fidélité a l’Algérie
    Je suis algérien moi avant d’être régionaliste ,je sais on n’est pas beaucoup surtout en ce moment ,mais je n’ai pas honte de dire en France que je suis Algérien pas honte,je suis fier et les haineux je les emmerdes profond…




    0



    0
    Securitatea
    15 juin 2013 - 21 h 44 min

    Les kabyles proches des
    Les kabyles proches des cercles français pro-sionistes???? elle est bien bonne celle-là, quelle inculture politique, c’est bien les kabyles et leur nationalisme farouche que les sionistes craignent, et si Fafa a accueilli l’Union Nationale des Etudiants Juifs de France à Tlemcen, c’est certainement pas à cause des kabyles, mais de nos frères arabes…qui soit dit en passant n’ont pas hésité à demander à BHL de liquider Kadhafi et Bachar… De grâce laissez les kabyles tranquilles, ils ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan arabe et on ne peut les blamer de ne pas avoir libéré la Palestine….

    Securitatea




    0



    0
    AL
    15 juin 2013 - 20 h 55 min

    on évoque constamment le
    on évoque constamment le peuple quand on exprime en fait une opinion simplement personnelle.
    l’APN et.. la justice peuvent prétendre s’exprimer au nom du peuple même si leur rôle est loin d’être ce que le peuple attend !
    ischémie : signification dictionnaire (médecine): insuffisance ou arrêt de la circulation du sang dans un tissu, dans un organe
    l’extrapolation à la politique est pertinente…!




    0



    0
    bilal
    15 juin 2013 - 18 h 07 min

    Je poserais juste une
    Je poserais juste une question a Algérie patriotique ? Êtes-vous des opposants a Bouteflika ? Vous avez le droit, mais je me pose la question voila tout…




    0



    0
    bilal
    15 juin 2013 - 17 h 40 min

    Reconnaissons quand même que
    Reconnaissons quand même que Boutéflika a redonné corps à l’Algérie ou plutôt a son image et d’ailleurs comment expliquer que les Algériens en majorité l’aiment ? avant 1999 personnes ne misait un kopeck sur ce pays. Certes, il y a eu des dérives, mais cela, il fallait y pensez avant et pas après. Tout a un coût dans la vie.Ce qui est sur par contre c’est que les Algériens sont anxieux et craignent qu’après boutéflika ce pays part en miettes …Il suffit d’écoutez dans les bars ou les lieux ou se rassemble la communauté algérienne ,bien sur certain sont mécontent ,mais une grande majorité sont inquiets après la présidence de boutéflika et cela on ne peut pas le nier
    J’ai connu le site « Algérie Patriotique » par le
    Blog hasardeux de Salim Laïbi » le libre-penseur » qui avait fait de vous un portrait au vitriole et vous placer politiquement proche de certain mieux sioniste, en n’y regardant de plus près et en suivant votre ligne éditoriale, je n’ai rien vu de cela
    La réalité est bien plus complexe que cela. En Algérie également et je pourrai, vous en donnez des exemples…Ma région a Djelfa ne décolle pas est ce a cause de Bouteflika ou du colonel Bencherif quand on sait que rien ne se fait sans son aval dans cette région ? !! Les gens passent par lui pour avoir un visa est-ce normal dans ce pays ? Si j’écoute les gens, il n’y aurait que les Kabyles qui auraient droit au visa, car proche, des cercles Français pro colonialiste ? Vous comprendrez que parfois il y a des rumeurs qu ne tienne pas debout ,même si les faits contredisent ,mais cela est parfois trompeur ..




    0



    0

Les commentaires sont fermés.