Sellal donne l’alerte

Abdelmalek Sellal a été, pour le moins, bien inspiré de tenir, ce mercredi, une réunion avec les walis alors que nous entrons dans la période estivale et à quelques jours, déjà, du mois de Ramadhan, qui sont, habituellement, des moments de forte tension sociale, pour divers motifs. La source gouvernementale qui a donné l’information précise les domaines sensibles sur lesquels les membres du gouvernement concernés auront à se pencher : distribution de logements, éradication des marchés informels et enlèvement des déchets ménagers. On peut ajouter à cette liste deux autres problèmes très terre à terre mais récurrents en été : l’approvisionnement en eau potable et l’alimentation en électricité qui ont été, ces dernières années, les principales causes des «émeutes estivales» dans le pays profond. A la fin de l’été, Abdelmalek Sellal aura bouclé sa première année à la tête de l’Exécutif. Son bilan se reflétera sans doute dans la façon dont les trois mois qui viennent vont se dérouler. Selon des informations dont nous avons fait état tout récemment (Algeriepatriotique, article du 19 juin 2013), le Premier ministre ne serait pas satisfait des performances de certains de ses ministres dans ce contexte marqué par de nombreuses actions revendicatives qui n’ont heureusement pas dégénéré. On sait aussi que l’été a souvent été l’annonciateur de rentrées mouvementées, or, le risque d’explosion sociale n’a pas encore été écarté. L’expérience a convaincu les hauts responsables de l’Etat, et Abdelmalek Sellal en fait partie depuis longtemps, que si l’été se passe dans de bonnes conditions, la rentrée ne posera pas de problèmes. Il faut ajouter, dans la conjoncture particulière que traverse notre pays, le facteur créé par la maladie du président de la République même si, à ce jour, son impact a été limité. Les qualités d’homme de terrain, ouvert au dialogue, enclin au pragmatisme, reconnues à Abdelmalek Sellal plaident pour une gestion intelligente et, naturellement, dans l’intérêt de tous de ce passage – les mois d’été alourdis par le Ramadhan – qui a toujours été très difficile en Algérie.
Kamel Moulfi
 

Comment (4)

    rez
    24 juin 2013 - 20 h 49 min

    yawedi ces gens doivent
    yawedi ces gens doivent partir de leurs propre gre ils ont detruit l algerie d1millions et di de chouhada . ont ils un coeur ont ils une conscience .poussiere devient poussiere .ils vont droit au cimetiere avec une lourde mal faisance .avec un chatiment severe .pour que leurs enfants vovent danse cpnfort pendant que millier de jeunes meurrent de misere .sont ils des musulmans ces tetes de crapule .je ne pense guerre




    0



    0
    le Naïf
    24 juin 2013 - 16 h 40 min

    Les responsables algériens
    Les responsables algériens sont-ils devenus des gens qui travaillent au jour le jour, en fonction des situations qui se présentent, c’est à dire sans planification préalable ?




    0



    0
    RASELKOUBZ
    24 juin 2013 - 15 h 31 min

    j’ose éspérer faire partie de
    j’ose éspérer faire partie de ces pauvres et malheureuses personnes qui pour une raison ou une autre sont dans la même situation que moi , sans toit !!!! location (seule solution préconisée par des responsables des strucutres de l’intérieur (chef de daira en l’occurence , un silence , un mépris de ce qui peut faire le malheur de familles entières , un sentiment d’injustice inégalable




    0



    0
    raselkhit
    24 juin 2013 - 9 h 41 min

    Voilà ou nous mène la gestion
    Voilà ou nous mène la gestion de la cité dans l’urgence toujours à essayer de régler les problèmes au jour le jour au détriment de la vision politique .On m’a toujours dit gérer c’est prévoir .Suffit de regarder un peu ce qui se passe chez nous .On construit n’importe comment juste ^pour satiosfaire une grogne populaire et faire taire les gens on importe bn’importe quel type de véhicule sans savoir ce que ce parc va engendrer comme problèmes de gestion quotidiennes .Il est grand temps de cesser de jouer au pompier et de voir un peu plus long terme Il a fallu que M.Sellal demande de détruire des réalisations récentes pour obtenir des cités vivables sinon aucune sanction contre ces constructeurs anarchiques




    0



    0

Les commentaires sont fermés.