Laurent Fabius dévoile la nouvelle politique aux forts relents colonialistes de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a saisi l’occasion d’un discours à l’Ecole polytechnique, mardi 25 juin, pour dévoiler ouvertement la doctrine, aux forts relents colonialistes, de la nouvelle politique de la France qu’il veut «puissance d’influence». Fabius reconnaît que la France mène «une stratégie offensive au service de nos intérêts et de notre influence». Il parle d’une «approche du monde nouveau à travers plusieurs orientations qui soutiennent concrètement les intérêts de la France». Une de ces orientations consiste, dit-il, à «renforcer notre présence dans de nouveaux territoires afin de porter nos valeurs, nos idées, nos normes, nos technologies vers les puissances de demain». Les relations économiques sont la voie privilégiée pour ce que Fabius appelle «l’expansion internationale» de la France, à travers ses entreprises. Dans ce sens, il sollicite la diplomatie économique pour les aider «à conquérir des marchés, à développer l’investissement étranger en France afin de réduire notre déficit commercial et de favoriser la création d’emplois». Cette orientation est particulièrement détaillée : «Nous avons mis en place, au sein du ministère, une direction des entreprises et de l’économie internationale dédiée aux entreprises et aux questions économiques. La formation économique des diplomates est renforcée et ils sont encouragés à aller découvrir le monde de l’entreprise en y travaillant quelques années. Nos ambassadeurs assument désormais expressément le rôle de chefs de l’équipe France de l’export dans leur pays de résidence ». Autre vecteur de cette politique, «le rayonnement culturel, intellectuel et scientifique contribue à notre poids politique et participe à la construction d’une image positive de la France». C’est ce que Fabius appelle «la diplomatie d’influence».
La vérité est ailleurs comme le montre cette illustration concrète de la politique étrangère que mène Fabius. La France a condamné la décision israélienne d’autoriser la construction de nouveaux logements en territoire palestinien occupé, admettant qu’« il s’agit d'une décision illégale au regard du droit international, qui sape la confiance et fragilise la perspective d'une solution juste et durable au conflit », mais ne va pas plus loin que ces quelques mots. On sait avec quel mépris l’entité sioniste accueille ce type de condamnation. Mais, par contre, la France ne fait absolument rien, ni dans ses relations bilatérales avec Israël ni par une action au sein de l’Union européenne ou vers ses alliés américains, soutiens principaux de l’entité sioniste, et encore moins à l’ONU pour amener la «communauté internationale» à exercer une pression suffisamment forte qui obligerait ce pays à respecter le droit international. Cette forme d’hypocrisie qui ne trompe aucun Arabe est mise en œuvre dans la question du nucléaire iranien sur laquelle la diplomatie française montre un acharnement incompréhensible aux yeux des Arabes qui constatent que rien n’est dit ou fait à propos de l’arsenal nucléaire détenu par Israël.
Kamel Moulfi
Lire le discours de Fabius
 

Comment (9)

    AnonymeKELAM
    2 juillet 2013 - 10 h 18 min

    les experts français savent
    les experts français savent que dans les dix ans la géopolitique mondiale va faire un nouveau jeux de carte auquel la France va être classer a la périphérique des super puissances : donc il essaye de mettre de la vapeur dans les yeux des pays du tiers monde que la france est une puissance mondiale: alors que la nouvelle définition :la premiére des exigences il faut avoir un peuple de plus de 100 millions et ce qui explique les problémes de la Turquie et de l’Iran:on veut créer une guerre entre ces peuples pour retarder leur évolution:d’autre facteurs sont en jeux BIEN SUR;.




    0



    0
    Anonyme
    1 juillet 2013 - 22 h 27 min

    allons personne ne s’y
    allons personne ne s’y attendait moins de la part d’une puissance en perte de vitesse et de crédibilité et qui cherche à survivre coute que coute la vraie question que ce site AP s’occultte à poser je ne sais pour quelle raison c’est que devrions nous faire de notre coté moi à mon avis tout les moyens sont bons pour reprendre notre place dans le concert des nations reste à définir le « nous » là hélas vous parlez d’ « arabes » et beih alors les arabes se foutent royalement du devenir de l’Algérie donc si il faut marcher je marche pour mon pays pour nos voisins et freres directs pour nos vrais « amis » les autres je m’en tappe si je trouve un interet à s’allier avec ces gens tant mieux mais ça doit rester purement stratégique sinon je ne suis pas obligé de les affronter ni de les sauver et servir à mes dépens pour résumer la France est peut etre cruel alors que nous nous sommes naifs et stupides alors si nous sommes toujours les dindons de la farce il ne faut blamer que sois alors s’il vous plait arretez vous me torturez avec ce genre d’article qui loue l’international panarabisme et qui soit disant maudit l’international islamisme faut savoir ce qu’on veut




    0



    0
    saadielbachir
    1 juillet 2013 - 15 h 12 min

    vous savez tres bien qu’en
    vous savez tres bien qu’en politique,il y a plusieurs discours et celui de laurent fabius est destiné à la consommation interieure à l’approche des elections locales en france.
    j’aimerais bien connaitre un politicien franc qui a reussi ,en connaissez vous?




    0



    0
    faty
    1 juillet 2013 - 13 h 59 min

    Asselineau Garaut meme
    Asselineau Garaut meme combat.




    0



    0
    Anonyme
    1 juillet 2013 - 13 h 56 min

    CSOJ : Marie France Garaud:
    CSOJ : Marie France Garaud: Jean Monnet était un agent américain… payé par les américains pour détruire les états européens…
    Emission du 10 mai 2013

    http://www.youtube.com/watch?v=1Atyvt9TlcQ




    0



    0
    Anonyme
    1 juillet 2013 - 13 h 53 min

    Marie France Garaud : La
    Marie France Garaud : La France n’est plus un État !
    http://www.notre-ecole.net/marie-france-garaud-la-france-nest-plus-un-etat/




    0



    0
    Anonyme
    1 juillet 2013 - 13 h 29 min
    NASSER
    1 juillet 2013 - 11 h 54 min

    La France n’a et n’aura
    La France n’a et n’aura aucune influence sur et dans quoi que ce soit. Elle a perdu son aura depuis bien longtemps. Elle ne décide plus de sa politique étrangère. C’est le lobby sioniste qui décide de ce que doit et ne doit pas faire. Elle a désormais une tutelle qui est lobby d’influence américano-sioniste. En politique étrangère le « patron » qui veille est BHL. Ce n’est pas une vue de l’esprit. Toute les lois française passent par le « filtre » sémite/juif sans quoi rien ne passe. On leur fait adopter des plus sordides pour anéantir leur culture telle sur le mariage gay et autres. Aucun journaliste n’est libre d’expression sans se voir poursuivi pour un mot « déplacé » ou carrément licencié. Des secteurs entiers économiques, médiatiques et politiques sont entre les mains de juifs sionistes ou pro sionistes. La France n’appartient plus aux français. L’activisme de Fabius, lui-même sioniste notoire n’est que gesticulations pour mieux tromper les Français. Même leur Président n’est pas maitre de « son » pays. Le reste du monde le sait; la France, depuis une quinzaine d’années, ne compte plus dans les relations internationales. Il leur faut une Révolution pour se libérer de cette emprise sioniste.




    0



    0
    00213
    1 juillet 2013 - 11 h 36 min

    Que du vent…
    La France

    Que du vent…
    La France n’est certes pas encore finies mais elle est en voie.
    .
    Ils veulent jouer les cadors face aux pauvres africains et se font petit comme un yorkshire devant l’Allemagne, Israël ou le Qatar.
    .
    Malgré toutes les révélations sur l’IMMENSE scandale d’espionnage des français au profit des américains, il est fort probable que dans 2 mois ils feront comme si de rien était.
    Ils sont mêmes aller jusqu’à supprimer des milliers d’emplois pour les beaux yeux de l’AIPAC, qui décide jusqu’à Paris de la cessation des activités industrielles automobiles en Iran.
    .
    C’est bien là leur erreur : Le choix d’une politique au service d’un lobby qui ne servira jamais le peuple français.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.