Oxford Business Group : «Le tourisme algérien est très en retard»

«L’Algérie a encore du chemin à faire si elle veut être au même niveau que d’autres destinations plus établies, mais le secteur touristique connaît une croissance plus rapide que celle des pays voisins, tout au moins en 2012, même si celle-ci part de plus bas.» C’est là la conclusion d’une nouvelle analyse du cabinet Oxford Business Group consacrée au secteur du tourisme en Algérie. OBG a, dans son document, mis en exergue les efforts fournis afin de développer cette activité, tout en relevant l’immensité de la tâche qui attend le pays afin de parvenir à un véritable essor de l’industrie touristique. Le nombre de touristes en Algérie a, d’après OBG, connu une augmentation régulière au cours des trois dernières années. La hausse enregistrée en 2012 était de 10%, pour un total de 2,6 millions de touristes. «Ces chiffres sont prometteurs pour le projet du gouvernement de développer le secteur sur le long terme, qui constitue un aspect clé de la diversification d’une économie jusque-là axée sur les hydrocarbures, même si son développement continue d’être freiné par une capacité hôtelière insuffisante et des prix élevés», note le cabinet londonien. Cependant, relève OBG, si le nombre de visiteurs est en augmentation constante, les chiffres, estime-t-on, sont faussés par le fait que la plupart des arrivées internationales sont en fait celles des Algériens vivant à l’étranger, ces derniers représentant 1,65 million des 2,6 millions d’arrivées enregistrées en 2012. Signe encourageant pour le secteur, d’après le cabinet londonien, 71,5% des visiteurs hors ressortissants algériens avaient choisi cette destination à des fins de loisir, ce qui représente une hausse de 11,48% en glissement annuel.
A. Sadek
 

Comment (12)

    Anonyme
    9 juillet 2013 - 8 h 11 min

    le tourisme algerien de
    le tourisme algerien de decolera pas tant que les gens serons sale et que notre gouvernement dtruira ce beau pays




    0



    0
    Anonyme
    3 juillet 2013 - 19 h 31 min

    tourisme boof c’est pas au
    tourisme boof c’est pas au menu mais gouvernement et le drs c’est lui qui a cassé l’algerie boutef,khaled nesar et toufik




    0



    0
    Anonymefunfmaster
    2 juillet 2013 - 18 h 19 min

    l algerie c bien pour l
    l algerie c bien pour l aventure .pas le tourisme de grande masse mais pour l aventure




    0



    0
    anaya
    2 juillet 2013 - 16 h 56 min

    Le tourisme algérien n’est
    Le tourisme algérien n’est « pas très en retard », il n’existe pas!!!




    0



    0
    Djaffar
    2 juillet 2013 - 16 h 30 min

    Nous aussi nous ne faisons
    Nous aussi nous ne faisons rien pour attirer les touristes étrangers chez nous.
    Je connaissais un Français qui voulait partir avec un groupe de 30 personnes en Algérie, ne connaissant aucun organisme algérien à Paris qui pouvait m’orienter, j’ai téléphoné au centre culturel algérien où j’ai eu la secrétaire du directeur, elle m’a demandé de les lui envoyer.
    Quelque semaines après en ouvrant un livre je suis tomber sur le téléphone de ce Monsieur, je lai appelé pour lui demander l’impression sur son séjour en Algérie.
    A ma grande surprise il m’a dit que leur séjour à Marrakech s’était bien passé en m’expliquant que la secrétaire leurs avait déconseiller l’Algérie et elle les a mis en relation avec une amie Marocaine à Paris qui les a pris en charge.




    0



    0
    00213
    2 juillet 2013 - 15 h 44 min

    Le tourisme saharien est à
    Le tourisme saharien est à mettre de coté pour 20 ans au vu de la situation sécuritaire qui va surement allée en se dégradant.
    .
    Pour le tourisme montagneux, il y a encore un grand travail d’infrastructures basiques à développer (routes, électricité, assainissement, gaz, télécoms, eau) et il faudra encore compter au moins 1O ans pour en voir les premiers pas.
    .
    Il ne nous reste plus que le tourisme côtier qui lui a besoin d’une profonde réforme, à commencer par l’urbanisme :
    – Aucune marina dans tout le pays susceptibles d’accueillir des bateaux avec les services portuaires dont ont besoin ce type de clientèle.
    – Les fronts de mer sont monopolisés par le trafic portuaire (Alger, Oran, Annaba) et on se retrouve sur des terrasses avec vues sur containers. Alors qu’il aurait été plus judicieux de déplacer les ports commerciaux en dehors des villes.
    – L’aménagement des plages est obsolète sur les 1200 km de cotes (pas de toilettes, pas de vestiaires, pas de douches, pas d’eau)
    – Aucune ambiance d’éclairage qui pourrait inciter les estivants à prolonger leurs escapade la nuit.
    – Les routes d’accès sont inexistantes ou complétement défoncées.
    – Sur le sable c’est la loi du plus fort avec des armées de bandits aux ordres des concessionnaires de plages privées qui monopolisent l’espace avec leur matériel cassé et déclassé.
    – Des plages privatisées avec des moyens préhistoriques.
    – Aucune politique de nettoyage dans l’eau et autour.
    – Rejet d’égouts en pleine mer.
    – La signalisation des plages se fait par le bouche à oreille
    – Des trottoirs envahis par les vendeurs à la sauvette qui une fois partis laissent leurs innombrables déchets sur place.
    – L’architecture elle même est à refondre totalement.
    Bref on s’arrête là car il faudrait 2 jours pour expliquer pourquoi il n y aura jamais de tourisme dans notre pays d’un point de vue matériel et on passera volontiers l’aspect humain, commercial, sécuritaire, etc etc.
    .
    Pour résumer toute cette partie du problème, regardez juste les images des plages de Venice beach en Californie et vous comprendrez l’IMMENSE fossé qui nous sépare des Andalouses d’Oran
    Mais nos pauvres responsables ne peuvent pas le savoir car ils vont plus à Juan-les-Pins qu’à Jijel.
    Ah si ! Ils ont comme même eu la présence d’esprit (malgré leurs gros salaires) de nous mettre des guirlandes multicolores des années 70 pour décorer nos plages.




    0



    0
    B.H.
    2 juillet 2013 - 14 h 04 min

    monsieur saddek peine à
    monsieur saddek peine à rémédier de sa dépendance intellectuelle et morale et nous sort de nouveau des voix externes, comme si c’était le plus habilité à décider de quelle façon nous devons développer le tourisme, quelle stratégie adopter.notre pays sait ce qu’il fait pour y parvenir et ce oxford bazar à ne ni leçons,ni conseils, ni remarques à nous faire. nous sommes un pays souverain et les mesures à prendre, les plans adéquats à mettre en oeuvre pour faire de notre pays, une destination touristique, n’ont pas a être dictés de l’exterieur. cet institut n’a aucunes autorités pour nous faire un « bulletin touristique », de quelle manières nous devons oeuvrer au développement de ce domaine. nous savons que le tourisme est encore dans ses points faibles, nous n’avons donc pas besoin qu’oxford intervienne pour nous faire la morale. et vous monsieur saddek allez vous renseigner ailleurs au lieu de toujours chanter les louanges d’organismes exterieurs.




    0



    0
    Rascasse
    2 juillet 2013 - 14 h 00 min

    Je ne suis pas expert et il
    Je ne suis pas expert et il ne faut pas sortir d Oxford pour comprendre que nous sommes en retard , pour la faire courte c est les mentalités qui ont été rétrogradées l algérien croit être hospitalier au fond de lui mais son comportement manque de tact et d approche parceque même si nous construisant les plus grande structures d acceuils et les meilleures a ce rythme de notre renfermement de nevrosité et de susceptibilité nous ne pourront jamai être un pays de destination mais ça faut pas ce leurré ce n est jamais l intention de nos gouvernant de faire de notre pays un pays touristiques pour deux raisons; paranoiai pour certains et risque du règne pour d autre si on s’ouvrait plus que ça c’est la démocratisation obligé alors …….




    0



    0
    Horizon
    2 juillet 2013 - 13 h 51 min

    Le tourisme c’est la cerise
    Le tourisme c’est la cerise sur le gâteau .
    Ce n’est pas l’essentiel.
    Ils veulent venir Ma-Lahba .
    Ou si non qu’ils aillent ailleurs.
    C’est kif kif bourricot.
    Ont ne doit pas les supplier pour venir en Algèrie.
    Le l’eldorado du sexe c’est a côtés , le pays qui est a l’ouest de l’Algérie .
    En Algérie il faut bien se tenir faute de quoi : Europe assistance en urgence RETOUR bercail.
    Les touristes ne doivent pas confondre les genres.




    0



    0
    karim
    2 juillet 2013 - 13 h 19 min

    Dommage pour nous algeriens
    Dommage pour nous algeriens car ça pourrait etre une bonne source d’emploi pour nos jeunes, et d’ouverture sur le monde exterieure qui ne peut apporter que du benefice.




    0



    0
    inspektor Tahar
    2 juillet 2013 - 13 h 00 min

    Oxford Business Group : «Le
    Oxford Business Group : «Le tourisme algérien est très en retard»….Pas besoin du Groupe Oxford Business pour réaliser le retard du tourisme en Algerie. Il s agit tout simplement de prendre votre auto, ou le Bus ou le train pour aller passer quelques jours quelques part sur le territoire nationale. Trouver des toilettes propre sur votre chemin, un resto dont les cuisiniers portent des gants hygieniques, une chambre d hôtel propre et a un prix raisonnable. En compagnie de deux enfants c est encore pire. Oublions la sécurité personnelle la nuit et parfois même le jour…




    0



    0
    Karim
    2 juillet 2013 - 12 h 22 min

    le tourisme est un tout il ne
    le tourisme est un tout il ne faut pas se focaliser uniquement sur les structures car l’essentiel est dans le facteur humain qui fait défaut chez nous par exemple recevoir un touriste étranger avec une chique sous la lèvre et peut être même lui servir a manger ou a boire !Sans compter le sourire qu’il est difficile d’arracher . Le tourisme ce n’est pas pour demain!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.