Qui a autorisé l’affichage de messages salafistes sur des panneaux publicitaires géants à Béjaïa ?

De curieux panneaux publicitaires à connotation salafiste attirent l’attention des automobilistes le long de la RN26, reliant Béjaïa à Alger, depuis quelques jours. Un paysage qui rappelle, toutes proportions gardées, les années noires du FIS, où les routes nationales étaient parsemées de slogans et d’écriteaux islamistes. Sur ces panneaux géants, loués, dit-on, par un homme d’affaires islamiste, on peut lire des slogans religieux et des hadiths prohibant les boissons alcoolisées, d’autres incitant à la prière et au jeûne. Beaucoup de citoyens y voient une forme de provocation ou une tentative d’intrusion de l’idéologie salafiste dans une région traditionnellement réfractaire à l’extrémisme religieux. De Tazmalt à Ireyyahene, en passant par Ighram, des groupes de jeunes tentent d’alerter l’opinion sur ce qui leur paraît comme un «grave dépassement», en diffusant des photos de ces panneaux à travers les réseaux sociaux. Mais la question qu’on ne peut s’empêcher de se poser, ici, est de savoir comment de telles affiches ont pu être placées sur un trajet de 100 kilomètres, à l’insu – ou avec l’assentiment – des pouvoirs publics. Lorsqu’on sait que la diffusion publique du discours religieux est du seul ressort des Affaires religieuses, qui a aussi un droit de regard sur l’activité de toutes les associations religieuses, la responsabilité du département de Ghlamallah et, plus précisément, de la direction des Affaires religieuses de la wilaya de Béjaïa, est entièrement engagée. Une responsabilité toutefois partagée avec les autorités locales qui sont habilitées à octroyer des autorisations et à veiller à l’ordre public. Une enquête doit être diligentée pour faire la lumière sur cette affaire. Nous y reviendrons.
Rabah Aït Ali

Comment (56)

    C'est l'Anonyme (non vérifié) | 14. juillet 2013 - 8:10
    15 juillet 2013 - 6 h 14 min

    SiZinddeine, vous me faites
    SiZinddeine, vous me faites rire, En France, même avec le racisme ambiant et encore, il reste marginal et ce racisme qui combattu par l’état Français, ça, on ne peut pas le nier. Même avec tout ça, ces médecins algériens préfèrent rester en France quitte à travailler comme infirmier ou aide soignant. Le nombre de médecins ou tout simplement de cadres qui retournent en Algérie est tout simplement nul et je n’exagère pas. En tout, j’ai vu 3 personne cadres ( ingénieurs, médecins, architectes, …) retourner s’installer en Algérie avec le « boom économique » lié au prix du pétrole, ces trois personnes ont fini toutes par retourner en France mais avec quelque chose en plus dans leur tête et sur le bout de la langue, prêt à sortir à chaque occasion :
    « l’Algérie, je n’ai plus envie d’en entendre parler ! »

    Aller faire l’expérience de travailler en Algérie sous le dictat du régime en place …. y a pas mieux pour se convaincre qu’il n y a qu’une seule issue pour le pays : l’éradication de tout ce système en n’oubliant pas d’arracher jusqu’aux racines les plus fines aussi, n’oublier aucune branche elles ont toutes des épines qui peuvent crever un œil négligeant.




    0



    0
    SiZineddine
    15 juillet 2013 - 3 h 00 min

    SVP, ne parlez pas de
    SVP, ne parlez pas de medecins algeriens qui travillent dans les hopitaux français. Leur situation n’est pas à envier. Ils ne sont ps consideré par leur hierarchie comme des medecins et sont payés au lance pierre. Ils ne travaillent que dans les hopitaux à forte population maghrebine. Ls medecins algeriens devrient rester en Algérie.




    0



    0
      salama
      28 mai 2017 - 10 h 12 min

      bonjour,

      bonjour,
      je tiens à vous dire que la médecine c’est une science qu’on pratique pour avoir des résultats ,c’est fait sur des êtres humaines qui sont des malades pas autre chose ,alors nos médecines leur rôle dans ce cas est bien jeux ,et beaucoup de monde « need help » , »ont besoins d’eux » .




      0



      0
    Anonyme
    14 juillet 2013 - 21 h 43 min

    L’islam a transformé les
    L’islam a transformé les berberes en malades (…), avec cette religion nous nous develloperons jamais rien. c’est clair est net. Tant que les algeriens tiennent a l’islam (…) ils ne verront jamais la lumiere et la civilisation. c’est clair est net.




    0



    0
    C'est l'Anonyme (non vérifié) | 14. juillet 2013 - 8:10
    14 juillet 2013 - 20 h 17 min

    10 300 : c’est le nombre de
    10 300 : c’est le nombre de medecins algériens qui ont fuit les hôpitaux mouroir du régime pour s’installer en France.
    8 400 c’est le nombre de professeurs ( secondaire et supérieur) qui ont décidé de ne pas participer au massacre de l’école algérienne héritée de la décolonisation ils se sont eux aussi, installé en France.
    En moins de trente ans, 2 700 000 diplômés supérieurs qui ont quitté l’Algérie pour l’Europe ou le l’Amérique du nord beaucoup préfèrent travailler dans les chantier ou vendre des frittes que de retourner subir le régime en place.




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    14 juillet 2013 - 17 h 27 min

    Vous avez vu les hôpitaux en
    Vous avez vu les hôpitaux en France dans quel état, ils sont ?
    L’Algérie a fait un bon de géant, maintenant, ce sont des vrais médecins qui pratiquent et non-plus des charlatans avec des recettes de grand-mère qui ne tienne plus la route
    Vive la modernité et vive l’Algérie !! On est passé à la vitesse supérieure. Ce sont le personnelle qui freine la machine et ne travaille que très peu, mais ne veulent pas soigner les patients, préfère se rouler les pouces ou être sur le net a tchatché avec des hommes pour rien. Les Algériens sont des fainéants, c’est simple et croyez moi, je n’en ai connu virtuellement des secrétaires médicales et infirmières en tout genre à se demander si l’Algérie en entier ne produit que du médical..Quand a boutéfllika et si le president etait pris en otage par la France ? et que cela arrange tout le monde au pays ,on n’en sait rien , quand au archives moi mes parents m’ont tout dit deja je sais a peu pres qui a bel et bien trahi et les valeureux hommes qui ont su garder honneur et fierté ,mais on saura tout un jour c’est sains pour les generations futures




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.