L’Algérie consacre moins d’argent à la culture que la Tunisie

La culture est loin d’être le dada des dirigeants algériens. De son colossal budget annuel qui s’élève à plusieurs dizaines de milliards de dollars, l’Etat n’a consacré que 0,53% à la culture, ce qui représente 258 millions de dollars. Selon une étude comparative des politiques culturelles des pays d’Afrique du Nord, réalisée par une équipe d’experts mixtes, l’Algérie consacre moins d’argent à la culture que la Tunisie et elle est presque sur le même niveau que l’Egypte qui souffre d’une dette extérieure abyssale et dont un tiers du peuple vit dans une misère sociale intenable. Depuis 2003, l’Algérie qui venait de retrouver sa stabilité financière et commençait à se débarrasser du lourd fardeau qu’était la dette extérieure, a consacré un taux plus important (0,61%) de son budget à la culture. L’étude fait ressortir ainsi le contraste d’un pays riche à la culture très pauvre. Hormis les années culturelles organisées en grande pompe et auxquelles des budgets faramineux ont été alloués, le secteur de la culture ne pèse rien dans le budget de l’Etat. Ainsi, le budget de la culture a atteint en 2011 (Tlemcen, capitale de la culture islamique) la somme historique de 452 millions de dollars, soit le budget le plus important dans la région arabe et en Afrique. Il avait atteint avec l’organisation en 2009 du 2e Festival panafricain d’Alger la somme de 360 millions de dollars. Cependant, le budget de la culture n’a atteint ces dix dernières années qu’à deux reprises le 1% préconisé par l’Unesco. Pour les réalisateurs de cette étude, «l’un des plus grands problèmes auquel a été confronté le secteur culturel en Algérie dès 1962, ce sont les disparités géographiques en matière d’offre culturelle». En effet, depuis l’indépendance, la capitale regroupe la grande majorité des activités, et ceci malgré les efforts entamés dès les années 1970 pour décentraliser l’offre culturelle. Le résultat est que «la majorité des autres wilayas, hormis les plus grandes (Oran, Annaba, Constantine), continuent de souffrir d’une léthargie culturelle aigüe». Les autres pays comme le Maroc et l’Egypte se retrouvent presque dans la même situation mais avec une meilleure répartition budgétaire et une production culturelle plus diversifiée et abondante. La Tunisie se distingue, en revanche, par son budget consacré à la culture qui n’a cessé de s’accroitre depuis 2003. Dès 2004, il a été augmenté de 30% par rapport à l’année 2003, pour atteindre 67,6 millions de dollars, soit 0,83% du budget de l’Etat. En 2012, ce budget a été de 112,2 millions de dollars, soit le budget le plus important de l’histoire de la Tunisie indépendante. L’Algérie va-t-elle connaître un bond culturel avec Constantine capitale de la culture arabe en 2015 ? Pas sûr, tant d’autres événements similaires ont déjà eu lieu et consommé des milliards de dinars sans que cela ait d’impact positif sur la culture. La production culturelle et même l’animation restent au point mort.
Sonia B.
 

Comment (16)

    l'Anonyme
    15 juillet 2013 - 19 h 32 min

    Quelle culture ? comme s’il y
    Quelle culture ? comme s’il y avait de la culture en ALgérie.

    En ce qui concerne la culture, depuis 1962, il n y a que de la destruction pourtant ce « méchant » colonisateur avait laissé des infrastructures des cinémas des théâtres, des conservatoires, …. On peut même dire heureusement qu’il y a eu le passage de ces « méchants français » sans eux, il n y aurait absolument rien que des mosquées, à mon avis il n y aurait même pas vraiment une école digne de ce nom.
    Je suis sûr que la quasi totalité des algériens qui ont vécu en Algérie seront d’accord avec moi mais certains nationalistes de pacotille vont nous faire leur numéro de « patriotisme » habituel.




    0



    0
    eyamo
    15 juillet 2013 - 14 h 08 min

    Pour commencer, tout
    Pour commencer, tout d’abord,pour etre a la tete du secteur culturel, il faut avoir un certain niveau apte a nous permettre de maitriser ce secteur tres important, surtout pour les generations avenantes. A cause de ces messieurs et mesdames de la culture, tout se limite au football suivi par des commentaires tout azimuts et pendant des heures. Ah oui! le football, ça les arrange.Ca remplace bien les stupefiants.
    Et tant que nos pauvres jeunes ne comprennent rien a la chose,alors tout marche comme sur des roulettes.Pour nos jeunes, l’Algerie, c’est tout simplement l’equipe de football,et si tu ne supportes pas l’equipe,t’es un traitre.Mais, qu’es-ce-qui vous prend? Vous voulez qu’ils gonflent le budget du secteur? et comme ça, nos jeunes auront plus d’acces a la connaissance et finiront par POSER DES QUESTIONS.Ils auraient mieux fait de nommer le secteur:Ministere du defoulement.
    Sachez que celui qui veut de la culture,ne doit pas s’attendre a ce qu’il soit servi par ces gens la.Les moyens actuels (internet) permettent a n’importe de s’ouvrir sur le monde.




    0



    0
    saadielbachir
    15 juillet 2013 - 9 h 58 min

    HEUREUSEMENT encourager la
    HEUREUSEMENT encourager la culture d’essence moyen orientale actuelle aurait accélérer l’abrutissement total de la société sans rémission,même les gens de culture réels n’aurait pas le temps de freiner un tant soi peu




    0



    0
    Nadia Belloumi
    15 juillet 2013 - 8 h 03 min

    Voici comment les Algériens
    Voici comment les Algériens des réseaux sociaux opinent de l’ENTV Khr..

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=464971716868415&set=a.133681056664151.6857.133674969998093&type=1&relevant_count=1




    0



    0
    JAZ
    14 juillet 2013 - 23 h 16 min

    La Tunisie consacre moins
    La Tunisie consacre moins d’argent à la religion que l’Algérie,rien que pour ce mois de ramadan , 12 mosquées inaugurées rien qu’ Constantine.J’aime mon pays,mais tout les jours que je prends de ses nouvelles,je suis content de vivre à l’étranger.Ce n’est pas moi qui s’éloigne de lui ,mais c’est lui qui s’éloigne de moi.




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    14 juillet 2013 - 20 h 48 min

    C’est triste et la culture
    C’est triste et la culture est belle et bien vivante dans ce pays si on prenait le temps d’aimer sa culture

    Je n’ai jamais connu ma grand-mère morte dans des circonstances obscure en hiver 40 et je ne n’aurais jamais certainement jamais de réponse ni de la France ni de « l’Algérie  » ni même en chanson.
    Alors je de dédicace ce Morceaux le titre » Louise » mais pour moi cela sera Fatiha (le nom de ma grand-mère Allah yarhma)

    Mais qui a soulagé sa peine
    Porté son bois porté les seaux
    Offert une écharpe de laine
    Le jour de la foire aux chevaux

    Et qui a pris soin de son âme
    Et l’a bercée dedans son lit
    Qui l’a traitée comme une femme
    Au moins une fois dans sa vie

    Mon grand-père est venu de la grande guerre de 1914 Manchots et lui aussi a disparu en 39 et grande mère en 40
    Je ne retrouve même plus leur tombe à Clos Salembier, tout le monde s’en fout de la culture, du deuil, de la mémoire des anciens !




    0



    0
    00213
    14 juillet 2013 - 14 h 22 min

    Hormis le fait que notre
    Hormis le fait que notre budget alloué à la culture est tout simplement dérisoire, nous pouvons rajouter que l’efficacité de ce petit budget s’en trouve encore plus diminué par la gestion trisomique et égoïste de ses responsables.
    .
    On se retrouve avec des records de facture pour l’organisation de pseudo-événements culturels, alors que la qualité de ceux-ci est en dessous de tout.
    Il y a même cette anecdote où lors d’un festival de musique en 2011, 5 écrans plasma de 107 cm ont été loué 100.000 dinars par jour. Et le plus surprenant c’est que les organisateurs y diffusés des matchs de foot.
    .
    Voila le résultat quand on met les mauvaises personnes aux places stratégiques.
    .
    Plus concrètement, j’aurais tellement aimé demander aux habitants de In Guezzam, Akabli, Diar echems, Oued el Hamiz, Haï Essalem ou Draa el Mizen si l’on doit augmenter le budget de la culture, alors que leurs quotidiens s’apparentent aux camps de réfugiés syriens.




    0



    0
    Djaffar
    14 juillet 2013 - 14 h 00 min

    @feriel, Les responsbales de
    @feriel, Les responsbales de l’année de l’Algérie en France à Paris ont été Taleb Bendiab Mokhtar l’ex directeur du centre culturel algérien et sa secrétaire Louiza, une intime de Khalida Toumi, des fortunes ont été …




    0



    0
    SiZineddine
    14 juillet 2013 - 10 h 47 min

    L’Algerie est un grand pays
    L’Algerie est un grand pays qui devrait augmenter le budget destiné à la culture et au civisme. La culture est une ecole de civisme.




    0



    0
    raselkhit
    14 juillet 2013 - 9 h 00 min

    La culture tout le monde
    La culture tout le monde participe à son massacre à commencer par les médias nationaux Durant tout le mois d’Avril le TNA avait organisé un petit festival national (avec la participation d’une trentaine de troupes nationales de toutes les willayas) Comme par hazard aucun média ne voulait couvrir ni même évoquer ce mini festival à tel point que la salle était pratiquement tout le temps vide (34 représentation)malgré le talent de tous et les différents tentatives de sensibiliser la presse aucune réaction.On aime parler de notre sinistrose permanente jamais de ce qui pourrait donner confiance au citoyen .Aucun média n’évoque l’énorme succés de nos athlètes(23 médailles dont 6 en or et classé 2ème par équipe) au championnat du monde de VO VIET à Lyon encore moins des succés aux jeux méditérranéen(26 médailles première équipa Maghrébine) Il a fallu regarder des chaines étrangères pour savoir que notre équipe nationale militaire a battu l’équipe française(4à1))au championnat du monde de foot militaire.Un peu de courage il ne suffit pas de vomir en permanence sur le pays pour être crédible




    0



    0
    Alvaro Lamieto
    14 juillet 2013 - 6 h 43 min

    Un peuple sans culture est un
    Un peuple sans culture est un peuple déjà condamné…

    La cause? Aucun contrôle des ministères. Les responsables à vie comme Khalida Toumi, font ce qu’ils veulent avec le budget qui leur est alloué, en le détournant et l’utilisant pour les familiers, les amis et leur village d’origine.

    Pareil pour l’Entv qui maintenant devrait s’appeler télévision « Khr… » tout simplement. Avant c’était l’Itima maintenant les artistes Algériens la surnomme comme ils surnomment Alger Chaine « khr… ». C’est vulgaire mais cette mafia ne propose que l’indigeste!

    Tant qu’il y aura cette caste de pistonné et de voleurs, le pays sera à chaque fois plus ignorant et plus manipulable pour faire de sa population, des ignorant et des tubes digestifs en force.




    0



    0
    Anonyme
    14 juillet 2013 - 6 h 29 min

    Quelle culture? a coté de
    Quelle culture? a coté de chez moi ils ont construits une bibliothèque toute neuve mais ils ont oubliés de la remplir de livre.Cela fait 4 ans que les araignées sont les seuls a en profiter,en vrai cette bibliothèque était certainement un moyen détourné de s’en mettre plein les poches. Les Algériens ont droit au choix entre deux cultures, celle des saouds,qatar ou celle du harraga.Au fait l’autoroute Est toujours pas fini ou bien?




    0



    0
    selecto
    14 juillet 2013 - 1 h 47 min

    Derrière les faramineux
    Derrière les faramineux cachets qu’on accorde aux chanteurs Moyen Orientaux se cachent en réalité des opérations de détournements de devises, « je t’accorde tant et tu me rend tant aux Liban ».

    Les cachets de misère sont réservés à nos artistes sans statut qui vivent pour la plupart dans la précarité comme Kaci Tizi Ouzou aujourd’hui et Baggar Hadda allah yarhamha.




    0



    0
    feriel
    14 juillet 2013 - 0 h 47 min

    ou sont passes les milliards
    ou sont passes les milliards de l annee de l algerie en france ou encore ceux.d alger capitale de la culture arabe? bizarre tous ces budgets degages pour ceux qui n accordent aucune importance a la culture!




    0



    0
    anciende
    13 juillet 2013 - 23 h 43 min

    La culture ? Ah la culture
    La culture ? Ah la culture algérienne, celle de Kateb Yacine, elle est où ? Il ne reste que la culture arabe. Sommes-nous réellement des arabes ? D’ailleurs les Égyptiens nous l’ont dit « Nous sommes que des moitiés d’arabes ». Alors seule la culture authentique qui fait de nous de vrais algériens uniques et singuliers ne vaut son pesant d’or.




    0



    0
    NASSER
    13 juillet 2013 - 23 h 35 min

    ON CONSACRE plus d’argent si
    ON CONSACRE plus d’argent si nous avions une base culturelle et une école solide et crédible! Les pays des monarchies bédouines du Golfe dominent notre quotidien par leurs dizaines de chaines de propagandes et d’endoctrinement. Elles dictent nos comportements et notre pensée. Elle nous dominent. Que peut-on y faire! Nous sommes dans la logique du wahabo-takfirisme avec nos réactions, notre accoutrement et notre langage.Nous n’avons pas su y faire face car préoccupés à qui mieux mieux par la rente pétrolière et son partage. La cupidité prend le pas sur la raison. On a laminé nos compétences qui trouvent emploi ou acquéreurs à l’étranger et les pays du Golfe.
    Continuons, nous sommes sur la bonne voie! D’ailleurs, il est trop tard.Même la rupture avec ces monarchies est impossible, car les racines ont pris. Suivons et bouclons là. Nous allons inexorablement vers notre Émirat.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.