Henri Alleg : parcours d’un militant qui dérangeait la France coloniale

Henri Alleg, un nom bien familier à la génération des Algériens qui ont libéré notre pays de l’occupation coloniale, est décédé le 17 juillet suite aux conséquences d’un accident cérébral survenu l’an dernier. De son vrai nom Harry Salem, né le 20 juillet 1921 à Londres, de parents juifs russo-polonais, Henri Alleg est britannique par sa naissance, puis français quand sa famille s'installe au nord de Paris, mais en octobre 1939, il décide de venir à Alger qui deviendra «sa» ville tout comme le peuple algérien sera «son» peuple. Il raconte dans son livre Mémoire algérienne les péripéties qui l’amenèrent à s’installer définitivement à Alger. Il adhère au Parti communiste algérien dont il sera plus tard un membre dirigeant. Il entre à Alger républicain, en 1950, et fera de ce journal, sous sa direction, le premier quotidien à briser le mur qui faisait qu’aucun Algérien ne pouvait être journaliste. Après l’interdiction du journal par les autorités coloniales et la mise hors la loi du Parti communiste algérien, en septembre 1955, il fut arrêté une première fois puis libéré après une incarcération à Serkadji qui dura six semaines. Engagé dans la lutte pour l’indépendance et recherché pour son activité militante, il fut contraint à la clandestinité jusqu’à son arrestation, le 12 juin 1957, chez Maurice Audin, qui avait été arrêté la veille. Une souricière avait été tendue par la police dans l’appartement d’Audin. Henri Alleg est soumis à la torture comme tous les patriotes algériens arrêtés par l’armée française. Mais lui réussit à faire sortir de prison son retentissant témoignage La Question grâce auquel le monde entier prendra connaissance des atrocités commises par l’armée française sur les Algériens qui étaient arrêtés. Détenu à la prison de Serkadji, Henri Alleg écrira un autre livre, Prisonniers de guerre, dans lequel il décrit le calvaire des patriotes algériens qui étaient détenus avec lui. Après l’indépendance, il reprend avec Abdelhamid Benzine et Boualem Khalfa la direction d’Alger Républicain, jusqu’au renversement de Ben Bella le 19 juin 1965. Les arrestations opérées parmi les communistes algériens l’obligeront à fuir en France où il restera jusqu’à sa mort. Durant tout le temps passé en France, Henri Alleg s’est abstenu de toute intervention publique dans la vie politique algérienne. Il était par contre particulièrement actif sur le front de l’Histoire. En 2000, il a signé l'Appel des douze «pour la reconnaissance par l'Etat français de la torture». Dans le message de condoléances adressé à sa famille, le président français, François Hollande, ne manque pas de rendre hommage à Henri Alleg pour être resté «fidèle à ses principes et à ses convictions».
Kamel Moulfi

Comment (14)

    Bouabdellah
    7 août 2013 - 9 h 17 min

    Je vous invite à illustrer
    Je vous invite à illustrer votre article sur l’hommage à Alleg par ma vidéo que vous trouverez sur you-tue
    http://www.youtube.com/watch?v=qrK-ypFOR7c
    Bien à vous




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    20 juillet 2013 - 23 h 12 min

    Toutes mes condoléances a sa
    Toutes mes condoléances a sa famille et l’Algérie n’oubliera jamais votre mon et qu’importe votre foi et pour ma part je ferais tout pour que votre mon ne soit pas oublié. Je vous salue et votre mémoire est enchaîné à la nôtre a jamais




    0



    0
    AL
    19 juillet 2013 - 11 h 27 min

     » …chez Maurice Audin, qui
     » …chez Maurice Audin, qui avait été arrêté la veille. Une souricière avait été tendue par la police dans l’appartement d’Audin. Henri Alleg est soumis à la torture comme tous les patriotes algériens arrêtés par l’armée française… »
    – lui a-t-on reconnu la qualité de Patriote voire de moudjahid ?
    – une rue ou un édifice public en Algérie porte son nom ?
    – est-il citoyen d’honneur de l’Algérie ?




    0



    0
    Isaam
    19 juillet 2013 - 10 h 47 min

    Robert castel raconte sa vie
    Robert castel raconte sa vie à bab el oued.

    http://www.tubewatcher.tv/10255




    0



    0
    sous-marin
    19 juillet 2013 - 9 h 23 min

    paix a votre âme Mr Alleg, on
    paix a votre âme Mr Alleg, on vous aime




    0



    0
    Adel
    19 juillet 2013 - 9 h 17 min

    Adieu Monsieur Alleg, ton
    Adieu Monsieur Alleg, ton militantisme pour une algérie libre a été indeffectible, toi tu es resté fidèle au principe de justice, pas comme certain voyou
    l’algérie t’a adopté difinitivement, ton nom restera toujours gravé à la QUESTION
    je sais que tu étais agnostique, mais je suis certain que ta demeure est a coté des justes.




    0



    0
    sous-marin
    19 juillet 2013 - 9 h 10 min

    paix a votre âme Mr Alleg, on
    paix a votre âme Mr Alleg, on vous aime




    0



    0
    SiZineddine
    19 juillet 2013 - 6 h 42 min

    Henri Aleg avait fait
    Henri Aleg avait fait connaître aussi la cause marocaine, le Moroc pays qui se voulait sans monarchie avec le combat de « Mehdi Ben Bara »




    0



    0
    mohand
    18 juillet 2013 - 23 h 09 min

    Repose en paix. Tu as laisse
    Repose en paix. Tu as laisse un nom, une histoire que le peuple algerien saura reconnaitre. Ton sourire d enfant montre la grandeur de ton ame.




    0



    0
    salim
    18 juillet 2013 - 22 h 20 min

    Paix à son âme, voici le lien
    Paix à son âme, voici le lien du journal ou il a écrit plusieurs fois des articles.

    http://www.alger-republicain.com/




    0



    0
    NASSER
    18 juillet 2013 - 21 h 47 min

    « Journaliste et militant
    « Journaliste et militant communiste, il a consacré sa vie aux luttes contre le fascisme, le colonialisme, le racisme et l’exploitation. »
    Pour lui rendre hommage
    Contact : [email protected]




    0



    0
    Mustapha Sisi
    18 juillet 2013 - 20 h 12 min

    Toutes mes condoléances à ce
    Toutes mes condoléances à ce grand homme Algérien de cœur et de noblesse.




    0



    0
    SiZineddine
    18 juillet 2013 - 18 h 18 min

    Mes sincères condoléances à
    Mes sincères condoléances à la familles et aux proches de ce grand homme qui fut le combattant de la première heure. Il a épousé la cause algérienne dès 1948.




    0



    0
    00213
    18 juillet 2013 - 18 h 06 min

    00213 REND UN HOMMAGE
    00213 REND UN HOMMAGE SOLENNEL A SID HENRI ALLEG.
    .
    LES JUSTES NE MEURT PAS CAR ILS HANTENT ÉTERNELLEMENT NOS CŒURS.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.