Carte ou passe-partout ?

Par Kamel Moulfi – La réglementation de la délivrance de la carte de journaliste va-t-elle mettre de l’ordre dans la maison de la presse ouverte aux quatre vents ? Pour perdre ses illusions, il suffit de lire le premier mot – «avantages», au pluriel – de l’article 6 du projet proposé par le ministère de la Communication : «Les avantages auxquels donne droit la carte nationale de journaliste professionnel sont fixés par arrêté interministériel et/ou par des conventions ou accords signés avec les institutions ou entreprises ou groupes d'entreprises concernées.» La carte nationale du journaliste professionnel donne droit à des avantages qui sont généralement des tarifs étudiés comme c’est le cas pour Algérie Télécom qui consent une réduction de 20% sur l’abonnement d’internet sur présentation de l’attestation de travail et de la copie de ce qui est appelé non pas carte professionnelle mais badge. Il peut y avoir aussi la gratuité d’accès à des spectacles ou à des transports, ou à d’autres services payants. Les impôts pourraient être plus légers pour celui qui a la carte de journaliste par rapport à celui qui ne l’a pas. Le contenu économique de la carte de journaliste est évident et on peut deviner qu’elle pourrait être «négociée» comme le sont les multiples sources de rente qui profitent indûment le plus souvent à des privilégiés pour peu qu’ils aient les relations qu’il faut dans ce milieu. Cet article 6 risque de faire oublier l’article 5 qui concerne la raison d’être de la carte professionnelle : donner au journaliste une carte d’identité spéciale qui lui permet d’exercer dans les meilleures conditions son métier. Certes, l’établissement de la carte est subordonné à un critère : le journalisme doit être la profession principale, régulière et rétribuée, ce fait étant attesté par un contrat de travail (pour le journaliste attaché à un employeur) ou une déclaration sur l’honneur (pour le journaliste indépendant ou freelance). Le reste, notamment ce qui relève de l’éthique et de la déontologie, du métier est mis de côté. Est-ce juste ? Pourtant, cette deuxième balise concernant les valeurs paraît nécessaire s’agissant d’un métier très sensible et possédant un impact très fort dans l’opinion publique. Le projet ne sous-estime pas totalement cet aspect essentiel du métier de journaliste puisque «la Commission peut/doit tenir compte des décisions et avis du Conseil supérieur de l'éthique et de la déontologie de la profession de journalisme». La carte de journaliste risque de n’être perçue que comme une pièce permettant d’entrer où l’on veut et d’avoir quelques avantages non négligeables.
K. M.
 

Comment (5)

    louisette
    29 juillet 2013 - 6 h 38 min

    Vous voulez domestiquer un
    Vous voulez domestiquer un corps, un groupe..donnez lui de l’argent, encore plus d’argent.S’agissant des journalistes, de tout temps,usant du verbe ils se sont servis à la source..
    Et le Gouvernement actuel à l’art de pourrir encore plus les gens




    0



    0
    Mahdi.
    28 juillet 2013 - 21 h 07 min

    Du moment que des
    Du moment que des journalistes, et ils sont nombreux, troquent les idées, la vocation de leur métier, et le soucis d’informer la population, par des des « avantages » qui frisent le ridicule. Je citerai par exemple les avantages qu' »offrent » des entreprises généralement étrangères à ses pseudojournalistes juste pour brosser dans le sens du poils ! et comme il l’a si bien compris le législateur, ce dernier à bien mis en évidence les « avantages » que la nouvelle carte de journaliste pourra apporter. Quand on voit des « journaliers » se ruer sur un buffet comme s’il n’y a jamais eu de patissier dans leur quartier, on se demande quelle sera l’utilité et de la carte de journaliste et du journaliste. C’est pour cette raison que les algériens se sont rabattus sur l’information que propose le net. De plus les réseaux sociaux proposent plus que ce que proposent les « khortidiens ».




    0



    0
    NASSER
    28 juillet 2013 - 20 h 47 min

    Cupidité et rebelote
    Cupidité et rebelote !
    ____

    Je crois que l’on ne s’en sortira jamais ! Dès que l’on est sur le point de venir à bout d’une force ou un lobby qui n’a fait que saigner le pays, on en invente d’autres. L’astuce est de les distinguer du reste du peuple, pour les privilèges prévus, par des « passes droits » et autres « laisser-passer». Carte de moudjahid, carte de fils de chahid, carte de fils de moudjahid, tous regroupés dans le lobby « famille révolutionnaire », carte militaire, carte de fonctionnaire, carte et cartes ; à la nausée. Toutes renferment des privilèges que ne peuvent avoir les simples citoyens qui représentent 95% de la population. Ces cartes qui ouvrent droit à des privilèges ne se limitent plus à la « profession », mais à tout : de la priorité au terrain à bâtir, au logement, à la voiture, à l’emploi, aux réductions sur tout, aux prêts bonifiés ou non remboursables, à griller les queues, aux stationnements interdits, etc. etc…
    Nous revoilà donc en train de mettre en avant une autre catégorie de citoyens des plus délicates : les journalistes afin de les rendre muets, aveugles et sourds. Il n’y a pas d’autres explications ! En effet l’argent peut corrompre les meilleures consciences.
    .
    « L’argent, ah ! Fléau des humains ! » (Sophocle) ; « Argent : cause de tout le mal. » (Gustave Flaubert) ; « L’argent apaise tout et l’argent tout efface. » (Paul Scarron)
    .
    MAIS aussi :
    « L’argent peut acheter une maison, un lit, une horloge, un livre, une position, du sexe, mais pas un foyer, le sommeil, le temps, la connaissance, le respect, l’amour ! (Proverbe Chinois).
    .
    Ces choses n’arriveraient jamais sans la funeste rente pétrolière – cause et couverture de tous les maux – où tous cherche, à qui mieux mieux, à accaparer une part du ‘gâteau’ sans effort et sans mérite.




    0



    0
    Benzaim BOUKAHIL
    28 juillet 2013 - 16 h 33 min

    AP: je désespère de pouvoir
    AP: je désespère de pouvoir trouver du travail dans mon pays malgré un cursus universitaire exemplaire, et un passé JALONNE DE FAITS D’ARMES HONORABLE POUR LA SEULE CHOSE QU’IL ME RESTE DEPUIS LE 30/11/2012.

    Je me demande de plus en plus si je ne devrais pas tenter la voie du journalisme rémunéré, comme vous avez pu le constater, depuis le 29/12/2011, je me suis découvert un talent enfoui QUE JE NE SOUPÇONNAIS PAS CAR J’AVAIS A L’EPOQUE LA TÊTE DANS MES RECHERCHES DE THÈSE JUSQU’AU 16/09/2011… ce talent je l’ai découvert par CV POLITIQUE ET RIPOSTE D’OUTRE TOMBE INTERPOSE…

    JE PENSE QUE JE DEVRAI TOUT FAIRE POUR EN TIRER PROFIT, auriez vous des conseils a me donner pour me lancer, les bonnes adresses, les bons plans?

    Toute info sera la bienvenu, personnes ne veut me donner la chance de m’exprimer dans mon domaine de compétence qui est le droit, la politique, et les relations internationales, j’ai d’ailleurs l’intime conviction que tant que BOUTEFLIKA SERA A LA TÊTE DE MON PAYS, ma situation ne changera pas, pire elle risque de se dégrader.

    Voila pourquoi je prends mon mal en patience, et souhaiterai emprunter des voies différentes pour m’en sortir en attendant une délivrance amplement mérité, en attendant le « pay day ».

    Toute personne qui me tendra la main sincèrement sera récompensé par ma plus sincère amitié, alors je sais c’est pas grand chose, mais dans un pays de requin, l’amitié sincère et un fidèle ca n’a pas de prix.

    En outre, je répond a mon frère S.S.A sur l’édito précédent:

    à S.S.A

    Oui c’est un véritable « calvaire » que je subie depuis le 7/05/2009.

    Bien entendu, ayant demandé à être déchu de ma citoyenneté française, la règle d’engagement sous le drapeau français ne s’applique plus, (je précisais d’ailleurs dans cette lettre au général GUILLAUD que « tant que je serais en possession de la nationalité française…. »

    Vous avez bien fait de télécharger ces documents, prenez le temps de lire la riposte d’outre tombe, vous qui parlez de défense de l’honneur de l’Algérie, vous allez être servie, par SUN TZU ET BIEN D’AUTRES ENCORE.

    A faire tourner au plus grand nombre.
    https://rapidshare.com/files/4027710525/gnrationidentitaireestservie___parsuntzuetlessaraz.zip

    Je ne peut pardonner ce genre d’insulte gratuite contre ma personne, s’agissant de ce jeune étranger, je ne pardonne pas, vous savez les français renfrogné nous lisent sur AP, nombreux qui postent sur ce site sont souvent des français sous couverture.

    Sur ALGÉRIE FOCUS C’EST KIF KIF.

    Merci d’avoir pris le temps de me lire et de me comprendre.

    Bien cordialement.

    Benzaim BOUKAHIL Docteur Patriotis Causa.




    0



    0
    S.S.A
    28 juillet 2013 - 15 h 25 min

    Salam Alikoum
    Saha

    Salam Alikoum

    Saha Ftourkoum

    Cette nouvelle règlementation peut donner l’impression d’être un flicage et pour certains journalistes véreux ce n’est pas plus mal, mais, comme le dit Mr Moulfi, ne va t-elle pas engranger de nouveaux passe-droits puisque l’éthique et la déontologie de ce métier sont mis de côté et que la porte de la diffamation(comme le font certains journaux) restera ouverte à tous les abus.

    La désinformation est devenue un art pour les journaux qui se reconnaitront et contribue justement à la désintégration du code déontologique de ce corps. Il faut faire très attention, n’est pas journaliste qui veut, et l’investigation positive et honnête devraient être la règle.
    Nous ne voulons pas de copier-coller ou de ligne éditoriale d’importation, il y en a assez comme cela.
    Sans parler de journaux qui sont ennuyeux à mourir et c’est a se demander comment ils font pour vivre et perdurer.

    Salam Alikoum.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.