La tôle faute de toit

Par Kamel Moulfi – Près de 20 000 souscripteurs AADL vont être traînés en justice pour fausses déclarations. Il s’agit de personnes qui auraient menti en déclarant sur l'honneur qu'elles ne possèdent pas un bien à usage d'habitation ou un terrain à bâtir, et qu'elles n'ont bénéficié d'aucune aide financière de l'Etat pour l'acquisition ou la construction d'un logement. Une base de données mises sur un fichier national permet de démasquer une telle supercherie. Mais une question vient immédiatement à l’esprit : pourquoi ces milliers de faux dossiers n'ont pas été rejetés dès le départ au cours de la phase de vérification ? Elle en appelle une autre : les près de 20 000 logements ont-ils été construits et affectés à ces fraudeurs avant la découverte du mensonge ? Dans ce cas, enfin, à qui ont-ils été donnés et sur la base de quelle procédure et de quels critères ? Avec l’emploi, le logement est la préoccupation inscrite en tête des priorités des Algériens. La plupart des émeutes qui éclatent particulièrement dans les villes de l’intérieur du pays, mais aussi dans les grands centres urbains, ont pour motif la distribution de logements. On comprend aisément pourquoi, quand elle avait été lancée, l’opération AADL avait suscité un grand engouement. En plus, le prix était abordable et la confiance des souscripteurs était confortée par l’idée que la formule, nouvelle dans le genre, était fondée sur le principe de l’égalité des chances. Il y avait également la conviction qu’elle était entourée de toutes les conditions de réussite et enfin – c’était sans doute là la plus grande illusion – tout le monde pensait qu’elle échapperait à la prédation qui n’a épargné quasiment aucun domaine dans notre pays. Lorsque les retards ont commencé à apparaître, l’espoir a fondu et la désillusion s’est installée. Refusant de se laisser gagner par le désespoir, les souscripteurs n’ont pas cessé de manifester pour empêcher qu’on les prive de leur bien. Ce qui devait être une simple distribution de logements a tourné à la confrontation entre le citoyen-souscripteur et l'administration, deux composantes de l'Etat en guerre permanente, comme si l'administration n'était pas elle-même composée de citoyens. L’AADL, c’était trop beau pour être vrai. Au moins pour près de 20 000 Algériens qui, non seulement ont vu leur rêve brisé, mais risquent de passer de mauvais moments avec la justice.
K. M.

Comment (8)

    NASSER
    12 août 2013 - 6 h 43 min

    Selecto
    .
    – Il ne faut pas

    Selecto
    .

    – Il ne faut pas spéculer sur des gens que l’on ne connait pas, même par supposition.
    Non je ne suis pas jeune du tout. Je sais de quoi je parle. Dans ma famille et mon entourage, de simples citoyens, ils ont obtenu leurs droits Personne n’a pris le « droit les droits des veuves de chouhada et les vrais moudjahidine » comme vous dites. Ils ont pris bien au-delà de leurs droits! Des privilèges dont la priorité en tout même pour leurs enfants et leurs proches!! S’il y a des exceptions, elles sont minimes et dans vos deux exemples il n’y a pas de précisions. Vous en faites une affaire d’État et moyen de discorde.
    A l’indépendance, ce sont eux qui tenaient les rouages de l’État. C’est leur témoignage qui faisait foi pour la reconnaissance de moudjahid et veuve de chouhada.
    – Il y a en effet des escrocs qui ont obtenu de fausses attestations. Pour les avoir ils doivent obtenir la signature de moudjahidines connus, donc les vrais. Comment ont-ils pu les leur signer? On peut supposer ici ce que l’on veut. S’ils les ont débusqués pourquoi ne les ont-ils pas poursuivis pour faux témoignage? On sait pourquoi. Ils représentent un lobby et en plus c’est dangereux, trop tard et inutile.




    0



    0
    selecto
    12 août 2013 - 0 h 12 min

    @NASSER, cher Nasser, tout
    @NASSER, cher Nasser, tout les Algériens savent que ceux qui ont pris les droits des veuves de chouhada et les vrais moudjahidine sont les escrocs et leurs proches avec de fausses attestations, vous êtes peut être trop jeune pour le savoir.
    Regardez autour de vous dans votre famille il doit y avoir des veuves et des authentiques moudjahidine pour faire le constat.
    Savez-vous par exemple que la mère d’Ali la Pointe est décédée en 1992 hébergée à Miliana chez des gens parce qu’elle n’avait pas de logement ?
    Savez-vous que le frère de Ahmed Zabana vit dans la précarité à Oran ?




    0



    0
    NASSER
    11 août 2013 - 23 h 02 min

    selecto
    .
    Je ne crois pas à

    selecto
    .
    Je ne crois pas à ça!! Cherchez et vous verrez qu’ils ont ce qu’il faut à Alger ou ailleurs!




    0



    0
    NASSER
    11 août 2013 - 22 h 59 min

    QUAND ON NE SAIT PAS GÉRER
    QUAND ON NE SAIT PAS GÉRER une « formule », mieux vaut ne pas la lancer. Elle crée plus de problèmes qu’elle n’en règle!!
    Combien de formules ont été lancées puis remplacées par d’autres parce qu’elle ont échoué?
    A SETIF, des milliers de citoyens ont reçu récemment des avis de l’AADL leur demandant de refaire leur dossier après……10 ans !!!

    On se moque des citoyens c’est tout!




    0



    0
    selecto
    11 août 2013 - 17 h 52 min

    Il y a des veuves de chouhada
    Il y a des veuves de chouhada et des membres de l’association des condamnés à mort qui vivent depuis l’indépendance dans des bidonvilles à Alger à ce jour.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    11 août 2013 - 16 h 38 min

    @ Mr.KAMEL MOULFI
    EN

    @ Mr.KAMEL MOULFI

    EN SOLIDARITÉ AVEC LA POPULATION DE BAB EL OUED SUITE AUX INONDATIONS DU 10 NOVEMBRE 2001 ,L’ÉMIRAT DU QATAR A CONSTRUIT TOUTE UNE CITE AVEC UNE MOSQUÉE AU MILIEU A OULED FAYET.
    SANS CITER LES NOMS DES « DINOSAURES  » QUI OCCUPENT LES LIEUX AUJOURD’HUI,AUCUNE VICTIME DES INONDATIONS N’A PU PROFITER DE CE LUXE.
    QUI EST LE TRICHEUR A VOTRE AVIS ?




    0



    0
    AL
    11 août 2013 - 13 h 32 min

    vingt mille ! combien
    vingt mille ! combien d’autres qui ne sont pas adressés à l’AADL ? et les logement sociaux gratuits qui sont vendus au prix fort 4 à 8 millions de DA-voir prix agences et autres sources ) à travers toute l’Algérie ?
    donc, ils vont être  »trainés » (c’est un peu fort non?)en justice : c’est une blague ?




    0



    0
    Anonyme
    11 août 2013 - 10 h 58 min

    Pourquoi cela étonne dans un
    Pourquoi cela étonne dans un pays où il est même encouragé d’être malhonnête.

    A chacun sa place dans le trafic . Pour les autres il faudra peut être trouver un pays de rechange ?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.